Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Défouloir d'un prof
  • : Voir : http://le-bosse-fort.over-blog.com/2014/09/presentation-du-blog-du-canard-mise-a-jour.html
  • Contact

Pensée...


"Mort aux vaches,
vive l'anarchie"
(G. Brassens)

Recherche

Liens

2 janvier 2014 4 02 /01 /janvier /2014 17:07

…Alors, remarquions-nous, à l’instar de http://www.atlantico.fr/decryptage/guerre-ou-paix-pour-21e-siecle-2014-en-donnera-t-elle-comme-1914-pour-20e-1814-pour-19e-etc-alexandre-melnik-ardavan-amir-aslani-940755.html , se diffuserait l’idée selon laquelle les années dont la décennie porte le numéro 14 seraient maudites, car annonciatrices de guerres ?

Je cite l’entrée en matière du petit chef d’œuvre référencé ci-dessus : « un regard aiguisé sur l'Histoire nous révèle que toutes les années en "14" (1) ont donné la tendance du siècle quant à l'équilibre guerre/pays. Un "hasard" qui pourrait bien être d'actualité en 2014, notamment autour de la question iranienne».

Difficile de nier que la situation géopolitique de ce début d’année est délicate et que les tensions que l’on observe en, ou avec la Syrie, l’Iran et, plus généralement, les Proche et Moyen Orients, sans oublier les relations entre les deux Corées ainsi que les tensions sino-japonaises peuvent dégénérer à tout moment ; 2014, pourrait voir éclater un conflit d’envergure. Certes, mais il aurait été possible de faire une analyse similaire -peut-être en une version encore plus dramatique- au 1er janvier 2013.

De plus, je persiste à penser qu’à la suite des débilités encore récentes reposant sur de pseudo-études du calendrier maya qui conduisaient à l’annonce d’une fin du monde, ce qui a perturbé bien des esprits, voici que l’ ‘on’ nous refait le coup de prédictions dramatiques bien dans l’air du temps avec les ‘années 14’ !

La débilité humaine est sans limite. L’homme aime à se faire peur par tous les moyens ; pourquoi lutter contre la torture puisque l’auto-torture est indécrottable et se niche partout et que, comble du masochisme, nos contemporains semblent jouir de ces frayeurs que les médias entretiennent à loisir ?!

Par curiosité (aurais-je loupé un épisode ?), j’ai bien sûr aiguisé ma mémoire pour tenter d’inventorier les décennies ‘14’ marquée par des horreurs, mais j’ai très vite capitulé et ai dû en appeler à des antisèches d’autant que, s’est posée la question de savoir en quelle année se terminant par 14 il convenait de commencer (faudrait-il remonter à la 1ère cellule vivante apparue sur terre :D ?)… et s’il fallait considérer uniquement ‘14’ ou, également, soixante-quatorze. Car, ne l’oublions pas, c’est en 1274 av. J.C., semble-t-il, qu’eut lieu la sanglante bataille de Kadesh entre Egyptiens et Hittites, épisode sinistre en lui-même qui, à l’instar de certains reliefs du Ramseum, laisse de surcroît supposer qu’à la suite des combats, les scribes de Pharaon comptabilisèrent les sexes coupés sur les corps des victimes hittites que leur apportaient des combattants égyptiens pour toucher une récompense.

Vrai que ces détails sordides sont compensés par le fait que la bataille de Kadesh conduisit au traité du même nom, dit encore Traité de paix éternelle (ce que les hommes sont parfois poètes utopistes !), qui établit le premier traité international de l’histoire tentant à garantir la paix… Exactement comme les horreurs des années de 1914 et suivantes conduiront à la mise en place de la SDN, première tentative de création d’une assemblée internationale destinée à assurer la paix. Et même si la SDN sera un échec, l’élément est grandement positif en ce qu’il dénote une volonté de mettre fin aux guerres incessantes. L’an 1914 initia des années terribles, mais conduisit néanmoins à une évolution positive.

J’invite donc quiconque veut en savoir plus sur la validité de la constatation / prédiction d’Alexandre Melnik, inventeur de l’analyse en cause, à contacter M. Google (ou autre M. Je-Suis-Supposé-Tout-Savoir :) et à saisir année ‘xxx14’ (à vous de déterminer la valeur de ces « x ») avant ou après notre ère et à remonter le temps. Autre solution : exploiter le type d’inventaires dont voici un lien http://fr.wikipedia.org/wiki/Portail:Temps/Chronologie_standard .

Le minimum de sens critique conduira à observer que l’analyse proposée pour les décennies 14 peut être faite pour n’importe quel n°, de 0 à 9, en ce sens que chaque année, il y a du bon et du mauvais (et encore faudrait-il déterminer chacun des deux !), 1914 ayant été une année singulièrement horrible, mais, en nombre de victimes, bien moins que 1916, année qui inclut l’inhumaine Bataille de Verdun.

Et puis, comment gérer le jeu du négatif / positif, puis du bilan ? Il est en effet à observer que 1814, année sur laquelle insiste l’article précité, pourra être considérée comme une année noire pour les Français du fait de la débâcle et de l’abdication de Napoléon Ier, mais qu’elle est également à inscrire au tableau des années bénéfiques pour l’Europe, puisque ladite débâcle conduira, la même année, au Congrès de Vienne qui démembrera l’espace conquis puis contrôlé par Napoléon et la redessinera géopolitiquement rendant une certaine indépendance aux populations soumises.

Alors : 1814 est-elle finalement à comptabiliser en positif ou en négatif ?

Tout ceci me paraît absurde.

… Mais à chacun de se livrer aux analyses et prédictions qui lui plaisent. Comme le ridicule n’a jamais tué et probablement encore moins aujourd’hui qu’hier, il n’y a aucune raison d’avoir la moindre retenu… puisque le bon sens semble également disparaître.

 

 

Ajout du 30 août 2014

Des menaces de guerre planent du fait des prétentions de M. Poutine-le-Fourbe et des grands malades de djihadistes.

Mais je ne pense toujours pas que le chiffre 14 ait quoi que ce soit à voir avec la connerie humaine !

(1) A noter que l’extrait cité supra procède du texte de présentation de l’article de Atlantico. Il est beaucoup plus catégoriquement affirmatif que son contenu lui-même, à savoir l’interview d’Alexandre Melnik, professeur associé de géopolitique et responsable académique à ICN Business School Nancy - Metz.

Melnik indique pour sa part que « les années se terminant en 14 contiennent souvent, au fil de l’Histoire, une charge historique spécifique, particulièrement forte ».

Que ce soit ‘toutes les années en 14’ ou que ces années ‘contiennent souventne change finalement pas grand-chose à l’analyse qui me paraît des plus hâtives et des plus abusives. Il conviendrait au moins -et encore- de ne pas faire référence à l’ensemble de l’Histoire (sic)…

Partager cet article

Repost 0

commentaires