Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Défouloir d'un prof
  • : Voir : http://le-bosse-fort.over-blog.com/2014/09/presentation-du-blog-du-canard-mise-a-jour.html
  • Contact

Pensée...


"Mort aux vaches,
vive l'anarchie"
(G. Brassens)

Recherche

Liens

8 décembre 2014 1 08 /12 /décembre /2014 16:12

Nostalgie quand tu nous tiens…

 

Les fiches de cours que j’ai jointes à http://le-bosse-fort.over-blog.com/2014/11/dylan-et-don-t-think-twice-it-s-all-right-me-suis-je-fait-rouler-dans-la-farine.html semblent avoir réveillé en vous quelques souvenirs agréables, il va sans dire… mais mieux en le disant et plus encore en le répétant :) ! puisque vous me demandez de mettre en ligne le tableau récapitulatif que j’avais réalisé pour vous instruire en vous faisant sourire sur la contraception par 100% d’abstinence à l’époque médiévale.

 

Je rappelle que je ne suis pas médiéviste, que ce tableau a essentiellement été réalisé sur la base d’informations prises dans l’ouvrage de Jacques Marseille, Nouvelle Histoire de France (Perrin 1999, pp. 203, 208, 209), adjointes de quelques données que j’avais récupérées dans différents ouvrages (je ne sais d’ailleurs plus trop lesquels).

Cliquer sur le tableau pour l'agrandir

Cliquer sur le tableau pour l'agrandir

You know what, comme dit mon copain Droopy (à l’approche des fêtes, je fais toujours une cure revigorante de dessins animés, ceux de Tex Avery en particulier, d’où cette brillante citation :) ?

Si les sondages avaient existé à l’époque (et que la liberté d’expression aient été suffisamment affirmée), nous aurions pu avoir une approche sur le point de savoir qui, au juste, était croyant authentique ou simple superstitieux convaincu vivant dans la crainte des conséquences qu’il y aurait eu à ne pas ‘croire’, tant pour la vie terrestre que celle d’un Au-delà dont l’existence et l'organisation étaient propulsées dans les cervelles par un bourrage de crane d’autant plus aisé que les masse étaient intellectuellement d’un niveau bien inférieur à celui du ras-les-pâquerettes.

Le moindre des châtiments avait de quoi convaincre les plus réticents : exclusion de la collectivité ici bas ; enfers assurés après la mort, avec un vague adoucissement lorsque le purgatoire fut imaginé.

Côté châtiments maximum, l’incroyant, le parjure, l’apostat pouvait sur terre gagner les supplices hautement raffinés et variés de la Question avant une quasi certaine condamnation à mort tout aussi raffinée dans ses différents procédés d’application. Et inutile de se préoccuper du châtiment maximum au niveau du post-mortem, puisque les enfers s’appliquaient à la peine minimale, enfers dont il est possible de saisir l’horreur en constatant comment les artistes du temps ont laissé se déchaîner leur imaginaire dans les sculptures, fresques et mosaïques (1).

 

Pourquoi cette idée de sondage d’opinions et de statistiques sur les croyances médiévales ?

Parce qu’il est évident que la croissance démographique de l’époque montre que nos ancêtres ne se souciaient pas trop du ‘no sex’ imposé par l’Eglise sur plus de toute l’année.

 

Si vous en doutez, donnez donc un simple coup d’œil sur le schéma ci-dessous et expliquez l'accroissement démographique :)

Contraception d’antan… :)

Hé ! N’allez pas me faire dire plus que je veux signifier.

En aucun cas je ne cherche à démontrer que nos ancêtres étaient d’infâmes mécréants ne croyant ni en Dieu ni au diable.

Bien sûr que si, ils y croyaient sauf, sans doute, lorsqu’ils étaient dans l’intime chaleur (néanmoins relative à l’époque) de leur lit et que Priape ou Bes, les ithyphalliques de services, leur rendaient une courtoise et irrésistible visite leur faisant oublier que les temps, et donc le ou les dieux, avaient changé… et que madame n’avait vraisemblablement qu’à se soumettre aux ‘besoins’ de Monsieur…

 

Oui (à lire avec un ton dubitatif et perplexe)…

 

Puisque nous sommes dans des sondages et enquêtes anachroniques, j’aimerais bien également savoir ce que ces ancêtres penseraient de ce type de sondages

http://www.directmatin.fr/france/2014-12-02/sondage-direct-matin-csa-noel-cest-dabord-la-famille-695651

 

Ou encore de ce genre de réactions http://www.directmatin.fr/france/2014-12-03/interdire-les-creches-de-noel-dans-lespace-public-votez-695754 (en plus engagé http://www.aleteia.org/fr/societe/article/noel-ces-creches-que-lon-veut-interdire-6470909665738752 et,  en plus juridique,  http://www.francetvinfo.fr/decouverte/noel/ce-que-dit-la-loi-sur-les-creches-de-noel-dans-les-lieux-publics_764873.html#xtor=AL-54)

 

Autres temps, autres mœurs, dit-on, mais que ne donnerais-je pas pour utiliser une machine à voyager dans le temps.

 

Des années que je demande un tel chronoscaphe au Père Noël (avec service de réparation, pièces détachées et billet de retour de secours, SVP - Merci !) mais, selon l’évidence, il ne m’entend pas...

Sans doute que, même au Pays de Rëves noëliques, l'article n'est pas en rayon.

 

(1) J'envisage Occident et Orient chrétiens, en rappelant que, contrairement à ce qui a été longtemps enseigné, il a pu y avoir des fresques dans les églises romanes, comme il y en eut dans le monde byzantin. Les églises romanes ne furent très vraisemblablement pas toutes que des Bibles de pierres, expression devenue habituelle pour désigner les sculptures religieuses médiévales illustrant les principaux enseignements de la Bible afin d'instruire les masses.

Partager cet article

Repost 0

commentaires