Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Défouloir d'un prof
  • : Voir : http://le-bosse-fort.over-blog.com/2014/09/presentation-du-blog-du-canard-mise-a-jour.html
  • Contact

Pensée...


"Mort aux vaches,
vive l'anarchie"
(G. Brassens)

Recherche

Liens

15 janvier 2015 4 15 /01 /janvier /2015 06:04

Tristes et préoccupés par les événements de la semaine dernière, nous sommes nombreux à avoir totalement oublié que les fêtes étaient terminées et que l’heure était venue de décrocher les Père Noël, les boules et les guirlandes du sapin qui pendent lamentablement sur ses branches sèches.

 

Pire, si vous n’êtes pas un adepte de l’inodore Nordmann et de je ne sais plus quelle(s) autre(s) espèce(s), je crois qu’il y en a, notre pauvre sapin perd de plus en plus ses aiguilles que l’on traîne dans toute la maison ; que c’est une horreur tant il y en a partout surtout si, de surcroît vous avez un compagnon à quatre pattes qui se croit obligé de se coucher sous le sapin avant d’entreprendre une balade apéritive dans la maisonnée.

 

Alors, comme chaque année, la question revient : et si l’an prochain nous achetions (variante possible ; et si nous profitions des soldes pour acheter…) un sapin artificiel d’autant que, en prime, c’est plus écologique… ce qui est globalement FAUX, sauf si vous l’utilisez au moins 6 ans, ce qui ne sera pas.

 

Les sapins artificiels que les pingouins standards que nous sommes trouvent dans les circuits de la grande distribution pour une somme tournant autour de € 100, parfois un peu moins, n’ont un usage que de 3 à 4 ans. Pour dépasser cette durée, il faut en appeler au matériel de décoration professionnelle, tel mon coiffeur qui en a un tout blanc de fausse neige de l’ordre de 2m, qui est toujours impeccable alors qu’il vient de l’utiliser pour la cinquième année. Il l’a payé près de € 300 et, détail non négligeable, lorsqu’il le fait ‘étéiser’ (antonyme de hiberner comme chacun le sait :), il lui faut deux gigantesques cartons ; vous sauriez où les ranger, vous ??

 

Mais restons au niveau environnemental d’un sapin artificiel.

 

L’étude qui paraît faire autorité et va bien au-delà des quelques mots qui précèdent est ici https://www.dropbox.com/s/vhq9lmxnkudxuc0/Christmas-Tree-LCA-ellipsos.pdf?dl=0 , et si l’anglais vous perturbe vous pouvez trouver l’essentiel dans deux articles qui y font référence http://www.davidsuzuki.org/fr/modedeviecie/l-art-de-vivre-chez-soi/lequel-est-plus-ecologique-un-arbre-de-noel-artificiel-ou-un-vrai-sapin.php et  http://www.futura-sciences.com/magazines/environnement/infos/qr/d/eco-consommation-sapin-noel-naturel-artificiel-plus-ecologique-1037/.

Quelques éléments également dans  http://www.lesoir.be/731618/article/demain-terre/developpement-durable/2014-12-11/pour-un-noel-durable-naturel-ou-artificiel-sapin... et dans bien d’autres articles sur la Toile.

 

Si l’information selon laquelle un sapin de l’ordre de 2 m. a capté au cours de sa croissance de l’ordre de quinze ans une dizaine de kilos de CO2. devait vous interpeller, vous seriez sympa d’interroger votre entourage pour recueillir des explications, et si d’aventure vous rencontriez un interlocuteur qui se lance dans des explications aussi pertinentes que parfois complexes, c’est qu’il est probablement de la partie.

Soyez alors sympas jusqu’au bout,  et demandez-lui s’il ne cherche pas une collaboratrice… ou s’il ne connait pas quelqu’un qui est dans cette situation.

 

Rappel d’une demande d’aide destiné à mes tout gentils visiteurs (1).

Je connais très, très bien une jeune femme dynamique, compétente et brillante (normal, c’est ma fille :) sur la compensation carbone dont le projet initial était ou bien de collaborer en tant que salarié ou bien de préparer une thèse sur la base d’une convention CIFRE (http://www.anrt.asso.fr/fr/espace_cifre/accueil.jsp) avec l’ONG dans laquelle elle a effectué un stage l’été dernier sur la compensation carbone.

Ce projet semble tomber à l’eau.

Motif budgétaire.

Voilà une rengaine qui commence à devenir exaspérante surtout lorsque certains membres de notre gouvernement affirment régulièrement que les problèmes environnementaux sont une des priorités de la politique française et que le secteur est créateur d’emplois.

 

… Pour en revenir à nos histoires de sapin, il n’est peut-être pas inutile de préciser qu’il faut à tout prix éviter ceux en PVC, et ils semblent nombreux à l’être sans qu’il n’y ait la moindre mention sur la composition quelque part sur le carton utilisé par le fabricant http://www.davidsuzuki.org/fr/modedeviecie/l-art-de-vivre-chez-soi/lequel-est-plus-ecologique-un-arbre-de-noel-artificiel-ou-un-vrai-sapin.php.

 

Bref, jusqu’à preuve du contraire, le sapin artificiel n’est pas la solution et si l’on entend perpétuer la tradition du sapin de Noël, il est reste préférable de couper un arbre authentique, le Président de l’ AFSNN (association française du sapin de Noël naturel) expliquant comment ils sont produits car, bien évidemment, les conifères point central des décorations de fin d’année ne sont pas coupés anarchiquement dans des forêts http://www.fondation-nicolas-hulot.org/node/29676 .

 

Il demeure que pour la seule satisfaction de nos coutumes festives et pour notre seul pays, quelque  5,5 millions de sapins sont coupés par an (http://www.planetoscope.com/forets/491-nombre-de-sapins-de-noel-vendus-en-france.html) –(2)-, ce qui fait quand même beaucoup ; non ?

 

Serez-vous… Serai-je au nombre des 5,5 millions de consommateurs français à Noël prochain ?

 

 

  1. Toujours flatter dans le sens du poil :) !... Cela dit, le S.O.S. d’origine a été lancé ici http://le-bosse-fort.over-blog.com/2014/10/reparation-de-windows-microsoft-net-framework-et-publicite.html

  2. Selon la même source il se vend 1 million de sapins artificiels / an et 1 foyer sur 5 achète un sapin de Noël.

Partager cet article

Repost 0

commentaires