Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Défouloir d'un prof
  • : Voir : http://le-bosse-fort.over-blog.com/2014/09/presentation-du-blog-du-canard-mise-a-jour.html
  • Contact

Pensée...


"Mort aux vaches,
vive l'anarchie"
(G. Brassens)

Recherche

Liens

19 juillet 2016 2 19 /07 /juillet /2016 07:57

En ces temps débiles où l’on utilise un camion pour massacrer de braves gens venus voir le feu d’artifice du 14 juillet, j’ai un peu honte de venir râler, et plus encore sourire de notre administration laquelle lutte, je suppose que c’est là le motif du gag que je vais conter, contre le trafic de pièces d’identité

Oui. Certes. Mais quand même… En ces temps où l’horreur semble ne connaître aucune limite, la stupidité (et je reste poli...)  n’en a-t-elle pas ?

 

Vendredi 15 juillet, je me rends à la mairie de mon domicile après avoir une fois encore vérifié -l’administration est si pointilleuse que l’on finit par douter que tout est en ordre !-, que j’avais bien toutes les pièces pour procéder au renouvellement de mon passeport.

 

Je suis reçu par une préposée qui, a priori, me semble disposer de toutes ses facultés mentales.

 

Le dialogue / examen ( ?) commence, après les formules de politesses de bon aloi.

- Ancien passeport, me demande-t-elle.

- Le voici, réponds-je.

- Photographie… Justificatif de domicile… Timbre fiscal… Carte d’identité… égrène-t-elle.

Œil méfiant et scrutateur à l’encontre de cette dernière pièce. Mais que lui a-t-elle fait !?

Lourd silence empli de suspense.

 

Mon interlocutrice prend un visage grave pour m’annoncer qu’elle ne peut accepter mon dossier, et de m’expliquer :

- Regardez, votre second prénom, Léon (navré, je ne suis plus de la prime jeunesse et j’ai en second prénom celui de mon grand-père paternel décédé quelques mois avant ma naissance). Sur votre carte d’identité, il est écrit « LÉON », sur votre ancien passeport « LEON ».

- Oui, et alors ?

- Il y a là un empêchement total à l’acceptation de votre dossier (je crois me souvenir qu’elle a utilisé l’expression pompeuse de « vice de forme »).

- Vous plaisantez, bredouillais-je avec un large sourire ?

 

Non, non ! Elle ne plaisantait pas du tout, la dame. Et ma question provenait plus d’une allergie à la bêtise que d’une observation attendant une réponse ; car affiche-t-on, même occasionnellement, un certain sens de l’humour dans la fonction publique en tout cas lorsque le préposé est dans l’exercice de ses fonctions ?

 

J’ai eu beau lui expliquer que bien des machines ont du mal à rendre un « É » (alt + 0201 pour obtenir un « é » en caractère majuscule, c’est dire si cette « savante » manœuvre sur un clavier de PC montre qu’accentuer les voyelles est d’usage courant !) ou que le prénom « leueueuon » sans « é » ne correspond à rien de rien…

 

... Rien de RRRRRien n’y fit !

 

J’ai alors tenté la flatterie en arguant que c’était sans toute une preuve de grande culture que de savoir que les voyelles accentuées en minuscule devaient également l’être, selon l'Académie Française, lorsqu’elles sont écrites en majuscule… sous-entendu mais qu’il ne fallait pas faire ch*** son monde.

 

Rien, nada, que d’tchi, va te faire voir le canard !...

Ta flagornerie énoncée avec un sourire enjôleur n’a aucun effet.

Peut-être que mon sourire n'est plus coté à l'argus de l'enjôleur (... enfin, qui essaie de l'être) ; on ne peut être et avoir été…

 

Et l’Enquiquineuse de poursuivre :

- Il faut impérativement me produire une copie intégrale de votre acte de naissance…

 

Là, une pause, un coup d’œil sur ma carte d’identité, et la Charmante de poursuivre :

- Vous avez de la chance, vous êtes né dans le xème arrondissement où nous sommes, et vous pouvez le faire établir instantanément…

Je coupe la Souriante pour objecter que je ne suis pas né dans le xème mais le yème.

 

Boum ! Sur ce coup, j’avais soulevé un lièvre !

 

Comparaison entre la carte d’identité et le passeport.

Cette première mentionne une naissance dans le xème , le second dans le yème

- Finalement, où êtes-vous né, interroge-t-elle manifestement soupçonneuse et irritée par tant de désordre ?

- Dans le yème

- Alors pourquoi votre carte d’identité mentionne-t-elle le xème ?

-  Aucune idée. Selon toute probabilité, c’est une erreur.

- Vous n’avez pas vérifié les mentions portées sur votre carte d’identité lorsque vous l’avez retirée ?

- Heuuuuu… Non. Je fais confiance à l’administration de mon pays. Ai-je tort (sourire intérieur malicieux) ?

- Il faut toujours vérifier les documents officiels, botta en touche la Souriante.

 

Et elle repartit sur son gros problème de « LEON » / « LÉON » justifiant que j’aille à la mairie du yème chercher une copie intégrale de mon acte de naissance d’autant qu’à présent il y avait la question de mon lieu de naissance incertain.

 

Mouaip ! « Ils » ont de graves problèmes dans l’administration…

 

Promenade à la mairie du yème  pour aller quérir le document demandé, puis retour à la case départ à celle du xème pour déposer toutes les pièces du dossier. A chaque fois, j’ai tenté de savoir à quoi correspondait ce pinaillage sur l’accent d’un « e ». Je n’ai pas pu obtenir de réponse claire.

 

 

Qui peut satisfaire ma curiosité ?

 

 

Ah ! J'allais oublié ZE FINAL gag -> MDR XXXXXXXXXL !!!

 

Sur la copie intégrale de ma déclaration de naissance, le préposé qui reçut mon père n'a pas écrit "Léon", mais "Lèon".

 

Vous ne me croyez pas ? Vous pensez que j'en ajoute une couche ?

 

Regardez vous-même...

 

Renouvellement de passeport refusé pour un accent sur un « e ».

Alors ! "Léon" ou "Lèon" ; accent aigu ou accent grave ?!

 

Vaste débat vis à vis duquel je soutiens que la réponse n'est pas évidente même si dans la liste officielle des prénoms je lis "Léon", car je suis intimement persuadé que le préposé qui reçut mon père au milieu des année de 1940 avait, avec peut-être un simple certificat d'études, une bien meilleure orthographe que la mienne... ainsi que celle de beaucoup-beaucoup-et-plus-encore d'autres... Et savez-vous qu'ici, je ne plaisante pas du tout ?!!

 

En tout cas, je me suis bien gardé de soulever ce super grave problème aux guichets des mairies que j'ai visités...

 

...La plaisanterie avait, me semble-t-il, assez duré.

 

Bonnes vacances à tous.

 

P.S. A mes plus fidèles lecteurs.

Je me dispense de donner sur ce blog des précisions sur mes travaux d'appartement (oui ! j'ai enfin terminé !) puisque j'ai rencontré ceux qui voulaient des tuyaux :) et que nous en avons parlé de vive voix.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires