Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Défouloir d'un prof
  • : Voir : http://le-bosse-fort.over-blog.com/2014/09/presentation-du-blog-du-canard-mise-a-jour.html
  • Contact

Pensée...


"Mort aux vaches,
vive l'anarchie"
(G. Brassens)

Recherche

Liens

4 octobre 2008 6 04 /10 /octobre /2008 17:39


Ajout du 25/11/08
: il y a du nouveau sur l'agresseur de Brooke et le meurtrier de "Q" dans le 6x12. Voir http://le-bosse-fort.over-blog.com/article-25146457.html ; les gens pressés chercheront les passages surlignés en jaune.


Agresseur de Brooke et mort de Quentin…  Pourquoi vouloir travailler sur ces thèmes encore nébuleux du récit ? N’y a-t-il pas suffisamment à faire avec les 4 premières saisons et, éventuellement, la 5ème si véritablement besoin est ?
 

Laissez donc de côté la saison 6 en cours de diffusion aux EUA et dont il devient très / assez difficile de trouver des épisodes en  VOSTFR, comme si la CW (c’est bien elle qui protège les droits d’auteurs de OTH ; non ?) acceptait que l’on trouve ici et là sur le Net que des VO, et uniquement des VO…

Si quelqu’un peut m’expliquer, je suis preneur J ; je maintiens pour ma part que ce ne sont pas ces épisodes que l’on visionne en taille gros timbres postes qui empêcheront de suivre les épisodes lorsqu’ils passeront sur des chaînes nationales, puis qui nuiront à la vente future des épisodes en DVD.

Parmi ceux qui travaillent sur OTH, trop peu d’entre vous sont d’émérites anglophones… et américanophobes. Moi qui, toujours snob J, ait été formé à l’anglais à Oxford, je reconnais avoir parfois de grosses difficultés à comprendre Brooke et je passe sous silence Skills (et quelques autres) ; outre la prononciation, il y a les américanismes et certains sont, à mon goût, plutôt hard !

 

Si malgré tout, vous avez besoin de ces deux thèmes pour faire des comparaisons, allons-y pour quelques remarques ( J j’ai un moment, je viens de terminer la monstrueuse pile de copies que certains, fort gentiment, m’avaient laissée pour occuper mon week-end L)

 

Qui a agressé Brooke ? En voyant les épisodes concernés, j’avais supposé, compte tenu de ce qui avait été volé dans la boutique, que c’était un exécuteur de basses œuvres envoyé par Victoria et je persiste dans cette idée (comme Brooke elle-même !...) malgré que cette étrange créature qu’est  Mâââdâme Davis ait affirmé  que, bien qu’elle soit à 500% carriériste /femme d'affiare et n’ait pour cela jamais voulu d’enfant, elle ne ferait pas de mal à sa fille… même non voulue et sans cesse rejetée.

Mal physique, alors, parce que psychologiquement bonjour les dégâts… L

C’est n’importe quoi cette Dan ancienne version au féminin. C'est vrai qu'elle a au moins le mérite de lâcher à sa fille, sans gêne aucune, qu'elle ne lui ferait physiquement aucun mal. Après tout, c'est possible ; peut-être Brooke a-t-elle raison lorsqu'elle dit à sa mère qu'elle avait pensé que son homme de main trouverait Millicent et non elle dans le magasin (épisode 6x04). 

… Quoiqu'il en soit, il y a là un beau sujet de réflexion ?

Combien de micro-Victoria (ne pas oublier de mettre l’expression au masculin pour couvrir l’éventail des… épouvantails à enfants !) dans nos sociétés ?

Combien de gamins, puis d’adultes, perturbés à jamais parce que des parents ont découvert que les enfants –en théorie voulus, conséquence logique de la contraception efficace depuis les années de 1970- sont comme les animaux de compagnie : ils prennent de l’espace et du temps. Et que dire du bruit qu'ils font !!! 

Les chiens ou les chats adoptés sur un coup de tête et dont on découvre qu’ils sont par nature envahissants, on les abandonne sur les parkings d’autoroutes ou dans le coin d’une ville…

Mais des enfants, quand même, on n’ose pas trop... L.

Ils grandissent alors sans autres relations avec ceux qui ont charge d’eux que le « oui » libérateur qui fait que les parents sont tranquilles… jusqu’aux caprices suivants.

Pour dire non à un enfant –et il faut le lui dire puisque, pour la quasi majorité des êtres humains, la vie est une longue chaîne de « non »-, il faut l’aimer et, parfois, c’est très dur.

Si vous voulez bien regarder avec attention cette émission débile diffusée par M6, Super Nanny, vous pourrez constater que dans la majorité des cas (… du moins de ceux que j’ai vus car, personnellement, je ne tiens guère plus de 3mn d’émission, mais j’y jette un œil assez régulièrement pour me conforter dans mon opinion que le propre de l’homme  est la débilité profonde) ce qui a manqué à l’enfant à problèmes est un « non » rigoureux et borné éventuellement ponctué par une poducuthérapie, comme disait mon prof de philo.

Super Nanny, émission débile, viens-je d’écrire. En réalité, ce n’est pas l’émission qui est débile ; la débilité vient du fait que nos sociétés imbéciles soient capables de produire des parents qui ont besoin de ce type d’émissions… http://www.m6.fr/html/emissions/super_nanny/super_nanny.shtml

 

Brooke a été livrée à elle-même au moins depuis le lycée et a toujours espéré  l’amour de sa mère (un épisode qui  fend le cœur : Brooke rêve de l’affection de sa mère et va confronter ses songes à la triste réalité -506 approximativement mn 33 à 36-) et probablement, bien qu’elle en parle moins, de son père. Bien franchement, enfant financièrement gâtée et affectivement abandonnée, elle aurait dû faire bien plus d’âneries qu’elle n’en a faites, et sa peur d’aimer ainsi que sa course aux garçons dans les 5 premières saisons, puis son désir d’adopter un enfant (au cours de la saison 5, elle n’en parle plus dans la saison 6, du moins pour l’instant –j’écris alors que vient d’être diffusé le 605 aux EUA), sont des réactions qui me semble avoir été assez bien vues par les scénaristes.

Pauvre Brooke…  (et combien de Brooke dans le monde ?)

Finira-t-elle par se consoler dans les bras d’Owen dont les spoilers annoncent le retour dans les épisodes suivants ? Je ne veux pas jouer à l’agence matrimoniale, mais je les vois assez mal ensemble du fait de leur caractère, en tout cas pour toute une vie.

Brooke la mal aimée, Brooke la rejetée par ses parents… Certains me proposent un rapprochement avec le mythe de Cronos (et non Chronos, merci J ; il n’est pas interdit de chercher la différence entre les deux). Si vous partez sur cette piste, attention à ce curieux dévoreur de ses propres enfants (pour les nuls, voir le célèbre tableau de Goya, bonne photographie par exemple sur Wikipédia (http://fr.wikipedia.org/wiki/Saturne_d%C3%A9vorant_un_de_ses_enfants ), archétype des ogres, qui est peut-être le souvenir non véritablement du refus d’un amour paternel, mais de stratégies politiques destinées à s’assurer l’éternité du pouvoir et de la vie (certains auteurs voudraient y voir le souvenir de sacrifices d’enfants). Vous  trouverez un vague écho de cela sur http://fr.wikipedia.org/wiki/Saturne_d%C3%A9vorant_un_de_ses_enfants et sans doute sur d’autres sites (me faire passer des liens si vous trouvez des pages web qui vous semblent intéressantes -merci-). Mais je préférerais que vous vous plongiez dans la bibliographie sommaire suivante :

-          Jean-Pierre Vernant, L’univers des dieux, les dieux, les hommes, Seuil 1999, pp. 29 sq.

-          Mircea Eliade, Traité d’histoire des religions Rééd., Payot, 1996, notamment pp. 74 sq.

-          Pour vous montrer que ce n’est pas simple, vous pouvez aussi jeter un œil au classique (mais parfois dangereux au niveau des interprétations) Robet Graves, Les Mythes grec, Fayard 1968 (nombreuses rééditions), p. 39 et suivantes, sans oublier les commentaires des p. 40 et s.

 

Pourquoi Quentin est-il mort ?

Je crois l’avoir déjà dit : aucune idée… Mais alors vraiment aucune ! J

L’acteur aurait-il trouvé un rôle plus intéressant dans une production autre que OTH et est-ce lui qui souhaitait partir… laissant le soin aux scénaristes de lui trouver une porte de sortie (si c’est cela, ils auraient pu trouver une idée autre que celles peu sympas du cimetière ! L) ?

S’agissait-il de resserrer le budget de la production et de supprimer un acteur de plus puisque ne sont plus présents dans le récit Mouth / Micro (sa copine Millicent semble revenir), Rachel , Karen, sa fille et son copain Andy… et Larry, etc.

Le fait que Quentin ait été témoin d’un meurtre a-t-il un rapport avec la trame centrale de l’histoire ?

Pour l’instant, je répète, aucune idée ; si c’est le cas, les scénaristes ne nous ont pas encore fait le clin d’œil qui permet de le comprendre (ou alors, je l’ai lamentablement loupé).

Et puis qui a été tué à la station d’essence ?

Je ne vois qu’une solution J : patienter pour connaître la suite de l’histoire… L (navré pour cette évidence).

En attendant, force est de supposer que « Q » est mort victime du hasard, du destin, de la volonté des dieux… et de celle des scénaristes qui fait que, parfois, nous ne nous trouvons pas au bon endroit.

Souvenez-vous du syndrome de Peyton J dont sont atteint, mais en moindre, trop d'automobilistes qui affectionnent les oranges sanguines version feux tricolores aux carrefours L… Peyton, désespérée, attendait que les feux tricolores soient tous au rouge pour s’élancer sur une grande avenue de Tree Hill afin de défier la mort qui, dans cette même avenue, avait emporté sa mère à la suite d’un accident d’automobile du à un feu rouge non respecté (voir par ex. 105, 3.00 ; 8.27 le plus intéressant étant peut-être 16.34).

Peyton, elle, allait et revenait dans cette rue, et rien ne lui arrivait ; désespérément (et heureusement !) rien. Pourquoi sa mère, et pourquoi pas elle ?

Cette situation évoque un peu le mythe de James Dean : jouer avec la vie, mourir dans la fleur de l’âge du fait de la malchance et de la fureur de vivre insouciante de la jeunesse. Curiosité d’ailleurs que ce mythe qui montre comment peuvent se former les légendes par déformation des faits. La passion de la vitesse, la folie d’une course imbécile, c’est un film : La fureur de vivre. La réalité de la mort de James Dean n’a rien à voir avec la vitesse, mais essentiellement la malchance et, probablement, un usager de la route maladroit. Le mythe a superposé la situation du film à la réalité de la mort de l’acteur lequel ne roulait pas, en tout cas ce jour là, avec une fureur de vivre… ou plutôt une fureur de ne pas vivre comme on l’a trop souvent répété pour signifier qu'il allait très (trop ?) vite. 

Voir par ex. http://fr.youtube.com/watch?v=DcTnCX6oJ2E

 
… Pour Quentin, attendons de voir si les scénaristes nous réservent ou non un rebondissement, autrement ce sera la valeur c’est-la-faute-à-pas-de-chance qui s’imposera.

 

 

Ajout du 25 novembre.

 

Les scénaristes commencent à livrer des infos sur l'agression de Brooke et la mort de Quentin http://le-bosse-fort.over-blog.com/article-25146457.html

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Le Niortaignais 04/10/2008 21:45

Zot ! 5 ans de grec, je connais le Graves par coeur et pas foutu de s'apercevoir de la nuance entre Cronos et Chronos ! Et ce @@#&&& d'auteur qui ne parle que du premier (je sais, j'étais averti...). Merci Wikipédia et merci Canard.