Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Défouloir d'un prof
  • : Voir : http://le-bosse-fort.over-blog.com/2014/09/presentation-du-blog-du-canard-mise-a-jour.html
  • Contact

Pensée...


"Mort aux vaches,
vive l'anarchie"
(G. Brassens)

Recherche

Liens

11 novembre 2008 2 11 /11 /novembre /2008 11:30


« Ce n’est pas parce que l’on a rien à dire qu’il faut fermer sa g… »

 

Tel sera mon sous-titre du 610, ce choix étant à prendre, bien sûr, au deuxième degré, c’est-à-dire avec humour (et les 100% inconditionnels de OTH sont engagés à lire jusqu’au bout avant de râler !), d’autant qu’avec cet intitulé je ne fais là qu’imiter notre bon Marc Schwahn. Il donne des titres de chansons à ses épisodes, j’ai préféré une phrase légendaire du regretté Michel Audiard.

 

Concernant le 610, je suis bluffé (oui... n'en ajoutons quand même pas trop, mais je m'attendais à une telle nullité) !

Je fais acte de contrition : Marc Schwahn n’est pas n’importe qui.

J’ai commencé à regarder le 610 avec une attitude de rejet et en riant comme un fou : comment cette fois-ci faire passer le temps d’un épisode de OTH  ? J’utilise les vieilles recettes : match de basket, tours de chant… que j’agrémente par la visite d’un fantôme, celui de Quentin.

Ainsi s’explique le sous-titre perso choisi pour l'épisode (en réalité, attendez la suite, c'est moi qui aurait du la fermer L ) !!

 

Tout en corrigeant des copies ( J il y en a qui vont avoir 18 au lieu de 2 et d’autres 2 au lieu de 18, J ou L) , j’écoutais la zik qui abonde puisque Peyton a organisé un concert (au programme Haley, Mia et le groupe Angels and Airwaves) en donnant de temps à autre un coup d’œil distrait aux images. Il faut dire que mes yeux étaient plutôt attirés par le chronomètre de la visionneuse, et que je commençais à calculer (ne vous inquiétez pas trop pour la vision sur les copies, j’ai également des yeux à l’extrémité des doigts pour dénicher les perles J) :

-          Générique : 58 sec (Marc Schwahn a fait mieux !)

-          Cauchemar musical de Haley (voir ci-dessous)  45 sec

-          Peyton qui prépare son concert et reçoit Sam venue l’aider, puis c'est la visite de son frère Derek : 1.30 (oui !... Il y a quelques dialogues, mais ils ne sont pas d’une importance capitale J ; Sam et Peyton évoquent rapidement la délicate question parents biologiques / parents adoptifs)

-          Haley qui stresse de se retrouver face au public : son cauchemar la hante. Ne plus se souvenir des paroles d’une chanson déjà vieille. Et Peyton de la rassurer aidée par Mia qui arrive à brûle pourpoint, Sam jouant les faire-valoir au milieu (1mn)

-          Peyton animatrice présentant Haley + tour de chant de la Miss entrecoupé d’échanges entre Mia et Sam : 2mn + environ 1.30 mn de zik mêlée à une discussion entre Julian et Peyton, puis Brooke et Lucas...

-          ... Stoooooooooop ! Ai-je bien entendu ? Mais c’est que le dialogue n’est pas vide, creux, sans intérêt comme j’en avais posé le principe ; mais non, l’histoire avance…

Récapitulons : Sur fond musical d’un concert (ce n’est pas nouveau dans OTH, mais l’idée étant bonne, pourquoi ne pas en… abuser un peu -il doit bien y avoir au total 10mn uniquement de musique-), Marc Schwahn poursuit bel et bien son histoire !

 

Je repars donc du début, prendre des news de tout le monde… et je pose mes copies ; la barbe ! Vous attendrez ; la machine à corriger -corriger... quel mot horrible !- est en grève !

 

Sam prépare le petit déjeuner à Brooke qui n’en revient pas ; as-tu quelque chose d'autre (... que la destruction de la robe de Peyton J ) à te faire pardonner ? Non ! Non ! J'ai décidé d'être gentille, et en prime, je ferai la vaisselle (traduction des plus probables : je chargerai le lave vaisselle J).

Beau moment entre la mère et la fille lorsqu’elles se heurtent, Sam pensant que Brooke la garde par dépit, par pitié car ce qu’elle voulait, c’était un bébé et non une ado. Et Brooke de recadrer la situation en expliquant à Sam que même si un bébé devait lui être confié (ce qui risque d’arriver), désormais sa maison est également la sienne, qu’elle est chez elle dans le Brooke’s home, sweet home

A propos de Brooke, pas d’Owen à l’horizon…

Quant à Sam, elle semble être devenue la copine de Mia puisque cette dernière lui a donné son numéro de téléphone, commentant que Brooke et Peyton sont adorables, mais qu'elles sont parfois un peu mamies ringardes.
Quelle évolution affective pour une gamine qui, il y a quelques jours encore, couchait n’importe où et ne connaissait pas le moindre geste de tendresse.
 Fugue possible malgré tout dans l’avenir puisque Sam surprend une discussion entre maman Brooke et l’agence de placement : la présence d’une ado au domicile de Brooke peut être une entrave à l’adoption d’un bébé. Peut-être va-t-elle se considérer comme une gêne et s’enfuir (… rejoindre Mia, par exemple).

 

 

Millicent passe chez Mouth et trouve Gigi dans son lit, Mouth dormant… sur le canapé.
Elle sort et lui téléphone de sa voiture lui annonçant sa visite pour dans 10 minutes.
Mouth fonce réveiller Gigi (« move your ass », lui lance-t-il !), laquelle ne met aucune bonne volonté pour se lever et en profite même pour lui faire un début de strip-tease. Pourtant,  il ne s’est rien passé entre eux. Gigi est simplement venue tenter sa chance avec son ex-copain de lycée dans la nuit, et comme elle était passablement saoule, Mouth a considéré qu’elle était dans l’incapacité de conduire. Il a donc préféré la coucher dans… son lit.

Pendant ce temps, Millicent va raconter ses malheurs à Brooke (et lui avoue qu’elle est toujours vierge, ce qui excite la curiosité amusée de Brooke) qui l’incite à aller s’expliquer franchement avec son copain.  Ainsi fait-elle. Elle accepte les explications de Micro et lui énonce un principe à appliquer sans réserve dans l’avenir : « nobody except us in our bed »… et brûle les draps pollués par Gigi !

Plus tard, Millicent ira remettre à sa place Gigi, laquelle ne semble pas abandonner pour autant. Alors qu’elle quitte les studios TV, elle invite Mouth à la raccompagner en ami et protecteur (on ne sait toujours pas qui a tué Quentin, explique-t-elle... cela signifie-t-il que le scénario va revenir sur la mort de "Q" au sujet de laquelle, comme pour l'agression de Brooke, nous nous interrogeons toujours -suspens intense  J-) jusqu’à sa voiture et se pend à son coup pour lui dire bonsoir.

Dans une voiture garée à proximité, qui voit la scène ? Millicent... of course.

 


Nathan, lui, fait de l’humour (!!) en se promenant dans son ancien fauteuil roulant 
L.

Arrivée surprise du fantôme de Quentin (j’avais bien dit que Marc Schwahn  regretterait de l’avoir fait sortir de la série en le faisant mourir !) : il vient hanter Nathan qui, conformément à la décision prise dans le 609, a déclaré forfait pour la finale de slamball, mais qui regarde le match à la TV (que chacun se rassure, son ex-équipe va gagner).

 « Q » en version fantôme est toujours aussi provocateur et entreprend de se payer la tête de Nathan. But évident : donner l’occasion à Nathan de discuter avec lui-même et de faire le point sur ses peurs et son avenir. Il ne lâchera pas le basket.

Haley ne fait, elle, que passer rapidement auprès de Nathan dans cet épisode. Elle fait partie des artistes qui animent le concert organisée par Peyton ; curieux d’ailleurs que Nathan n’y soit pas allé, mais il était préférable qu’il soit seul pour recevoir Quentin. Nécessités du scénario obligent… et c’est bien pratique que d’avoir un médecin qui a dit à Nathan de ne pas trop bouger pendant quelques jours et de rester chez lui (3.30).

 


Et que deviennent nos deux loustics dont on attend toujours le mariage ?

Peyton fait une scène à Lucas... de ne pas lui faire une scène J : cesse de dire OK, tout va bien, alors que tu devrais m’en vouloir, être jaloux, me poser des questions ou t’énerver.

Oh Non ! Lucas ne lui en veut pas… Il passe simplement faire une visite de courtoisie J à Julian alors qu'il est chez lui. A peine a-t-il le temps d’ouvrir sa porte qu'il se ramasse une grande pêche sur son sale nez de dragueur de Peyton J, Lucas prononçant une nouvelle fois un okay (mais celui-là est libérateur et défoulatoire), à la suite de quoi il va raconter ses malheurs à son frère et Halley.

Pendant le concert, il se confie également à Brooke : oui, elle était au courant pour Julian et Peyton ; oui, Peyton voulait lui parler, mais elle ne savait comment s’y prendre d’autant qu’il était plongé dans la mise en script des Ravens. Et puis zut ! A l'époque, tu filais le parfait amour avec Lindsey, Peyton avait bien le droit de vivre sa vie… et de chercher un moyen de t’oublier, toi, Lucas, puisque tu avais rompu avec elle !

Bien vu !

Dans la foulée des je te remets à ta place, Brooke se fait Julian qu’elle rencontre bien pour la première fois pendant le concert (ce n’est donc pas elle qu’il attendait à la terrasse d’un bar dans le 609). Valeur très forte de l’amitié dans cet épisode, comme dans beaucoup d’autres. On ne touche pas à mes amis, Julian qu’es-tu au juste venu faire chez nous, à Tree Hill ; démolir le couple Leyton ? Dégage !

Pendant le tour de chant de Mia, Lucas et Julian se rencontrent de nouveau. Julian, qui ne semble pas en vouloir à Lucas, n’a pas la moindre trace de coup… Oui ! Je sais que, amusé, il la montrera à Peyton, mais je n’ai rien vu ; dommage, le méchant avec un œil au beurre noir cela plaît au bon public… dans mon genre J ! Lucas ne souhaite plus faire l’adaptation cinématographique des Ravens. L’ennui est qu’il a signé un contrat…

Julian ne parait pas aussi méchant que prévu. S’il a caché qu’il connaissait Peyton, c’est qu’il était pleinement conscient que, autrement, Lucas refuserait son offre. De plus, il ne profère aucune menace juridique véritable ; un simple rappel : je crois en ton livre et son adaptation, tu m’as vendu les droits et le film se fera avec ou sans toi.

Peyton tente de convaincre Lucas de poursuivre le travail, mais il ne veut rien entendre ; il ne souhaite qu’une chose : que Julian sorte de leur vie.

Un peu plus tard, Julian a une discussion des plus correctes avec Peyton (me serais-je planté ? Ne serait-ce pas lui le nouveau méchant ? Dans l’épisode précédent, Dan a pourtant affirmé avec raison que dans une bonne histoire, il y en a toujours un ; alors où est-il ?). Après lui avoir rappelé que les affaires sont les affaires (sous-entendu, il y a un contrat et je ferai le film quoi qu’il advienne), c’est avec franchise, semble-t-il, qu’il lui donne sa parole qu’il ne cherche rien d’autre qu’à adapter le livre de Lucas dans lequel il croit et qu’il préférerait travailler avec l’auteur qu’avec un scénariste non impliqué dans le récit.

Peyton, après avoir été réticente, semble convaincue. Elle entreprend donc une séance de charme auprès de son Lucas adoré pour l’inciter à accepter. Or, c’est bien connu, ce que femme veut, Dieu le veut… et lorsque la femme en question a les yeux de Peyton J (… ou le sourire de Brooke J, observation destinée à satisfaire les brucasiens qui n’ont probablement plus aucun espoir de voir le couple se reformer et dépriment), tout homme hétéro normalement constitué se transforme en serpillère… Lucas répondant aux critères, il dégouline devant Peyton : l'adaptation cinématographique se fera.  

A noter le joli morceau de tendresse tout en douceur entre Lucas et Peyton au cours de cette séance de charme. Outre le fait que Peyton soit ravie du coup de poing que Lucas a expédié à Julian, non pour le geste lui-même, mais parce qu’il représente l’expression de la jalousie qu’elle attendait de sa part, Lucas va aller plus loin. Il se range à l’argumentation de Peyton en lui expliquant que, bien qu’il ne supporte pas l’idée qu’elle ait pu aimer Julian et que le projet de travailler avec son « ex » lui soit très désagréable, il va néanmoins le faire pour la remercier d’avoir vécu, avec détermination et compréhension,  des situations encore plus éprouvantes lorsque tous deux s’étaient égarés.

Traduction : je te demande de me pardonner de ne pas avoir compris ta réponse à ma demande en mariage (épisode 505, 1.10) ; je te demande de me pardonner d’être tombé amoureux de Lindsey et d'avoir songé à l'épouser, je te remercie d’avoir mené seule le combat pour que nous nous retrouvions… Bref, la saison 5 n’a pas eu lieu.
Voilà un aveu que, personnellement, j’attendais depuis longtemps car, bien sincèrement, dans la saison 5, le Lucas, et son créateur plus encore J, ont souvent été un peu lourds…

 

L’épisode est, comme toujours, enveloppé d’humour dans les répliques.

Ce n’est pas de l’Audiard, mais Marc Schwahn n’est pas mauvais (et même plutôt bon) dans son style personnel ; c’est d’ailleurs ce qui rend supportable le 609 et, plus généralement, les autres épisodes un peu creux de la série.

 

 

A propos de dialogues, avez-vous observé que, dans le 608 (mn. environ 21.40, puis 31), Marc Schwahn a envoyé deux messages quasi subliminaux, comme il se plaît assez souvent à le faire ?

C’est d’abord Brooke qui, recevant Lucas venu lui demander si elle était d’accord pour une adaptation cinématographique des Ravens, observe que son mariage avec Peyton ferait une belle fin pour le film. C’est ensuite Julian qui observe que tout le monde aime les happy endings…

 

Y Plus la peine de s’interroger : le mariage Leyton sera le thème du 624  Y



Bonne journée à tous ; je retourne dans vos  
!zV"MN  de copies… et le premier qui me dit que j’ai zappé ou mal compris un passage important de l’épisode se prend un coup de pile de copies sur le crâne avec, en prime, ladite pile de copies à corriger pendant que moi, je retournerai voir calmement l’épisode.

 

Et puis pensez à ouvrir les yeux : c’est tout plein de relectures… (comme dans le 6x09 d’ailleurs !)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Anaïs 12/11/2008 11:41

Hello! J'ai beau chercher, sur mille et un sites, je n'ai pas trouvé le lien qui me permettrait de le regarder... Tu pourrais me l'envoyer par mail stp?
Mise appart ca, merci pour ce résumé, ca me donne encore + envie de le voir!

Mr Canard 14/11/2008 05:06



S@lut Anaïs, pour te passer des liens par mèl, encore faudrait-il que j'ai ton adresse ; le 6x10 en VO est (était ?) sur Youtube, en 5 ou 6 séquences... Bon OTH