Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Défouloir d'un prof
  • : Voir : http://le-bosse-fort.over-blog.com/2014/09/presentation-du-blog-du-canard-mise-a-jour.html
  • Contact

Pensée...


"Mort aux vaches,
vive l'anarchie"
(G. Brassens)

Recherche

Liens

31 janvier 2009 6 31 /01 /janvier /2009 18:10

Je viens de regarder de nouveau le 512 sur TF1 car, cette fois-ci, il y avait la possibilité de visionner l’épisode en français et j’avais espoir d’avoir mal compris certains passages de la VO, bien que je disposais de sous-titres (J on a beau dire, mais parfois / souvent : ça aide J).


Serais-je le seul à trouver le scénario incohérent ? (voir toutefois note en bas de page) 


Je vous l’ai dit un jour, et je le répète malgré les protestations de certains inconditionnels : je n’arrive pas à avaler que ce soit de manière totalement inconsciente que Lucas se livre à une métaphore entre d’une part la comète qui, dans son second roman, fait retrouver la joie de vivre à un héros qui serait lui, bien sûr, et d’autre part le nom du modèle du véhicule de Peyton 
L !


« … C’était plus qu’une simple comète à cause de ce qu’elle avait apporté à sa vie.

 Direction, beauté, raison. Beaucoup ne pouvaient pas comprendre et, parfois,
il en faisait partie. Mais même dans ses heures les plus sombres, il savait
au fond de son cœur qu’un jour,
elle reviendrait vers lui et son
monde serait de nouveau complet, et sa croyance en Dieu,

en l’amour et en l’art s’éveillerait de nouveau en son cœur ».

 

Ou bien il sait très bien ce qu’il a fait, et il va se montrer pour 6 épisodes (c’est long !) d’une mauvaise foi insupportable envers les autres –dont Peyton, bien sûr- et,  plus insupportable encore : lui-même. Ou bien il ne le sait pas, et le pauvre garçon devrait peut-être se faire soigner.

 

Mark Shwahn me semble avoir été bien conscient, lui, de la faiblesse de son argument puisque, dans le 5x16, Haley jugera bon d'expliquer que, tout comme Lucas, les textes de ses chansons traduisent les problèmes de son subconscient ; avant, nous avions eu droit à Brooke qui, pour consoler Peyton, avait rappelé que l’un des traits du caractère de Lucas est d’être avec une femme alors qu’il en aime une autre, qu’il est long à comprendre, et que toutes deux sont bien placées pour le savoir : « mais on sait toutes les deux que Lucas a la spécialité de se jeter dans la mauvaise relation, surtout quand il n’arrive pas à admettre la vérité sur celle qu’il aime ». (5x08, mn 9.58 sauf erreur, et voilà une phrase qu’il conviendrait de répéter à chaque épisode de la saison 5 pour éviter des prendre des    devant la lenteur de la réaction de Lucas)…*

 


Certes, certes… ! Tout cela me semble néanmoins bien tiré par les cheveux 
J !!

 

Et je ne parle pas de la rapidité surprenante de la réaction de Lindsey. On conçoit qu’elle puisse s’étonner, avec une bonne pointe de jalousie (5x07), que Lucas, victime du syndrome de la page blanche (5x01), retrouve comme par hasard l’inspiration avec le retour de Peyton. Mais à la réflexion, et quitte à passer pour un iconoclaste, elle qui est une femme de lettre ignore-t-elle que l’on est en droit de se demander si Béatrice Portinari, l’une des muses les plus fameuses de la littérature, fut véritablement aimée de son chantre ou si elle resta une femme idéalisée, inaccessible, simple moyen permettant de donner une certaine unité à la quête métaphysique de Dante ?


Peyton muse de Lucas sans amour véritable ? Même s'il est évident depuis les premières images du 5x01 qu'il l'aime toujours faute de quoi il n'y aurait ni saison 5, ni saison 6, l’idée aurait mérité d’être discutée. Dans cette affaire, seule Peyton garde la tête froide et va se montrer réticente à considérer que ce serait elle la comète, et que Lucas aime « sa comète »... et je maintiens que l'on ne peut lui donner tort. Tous les autres personnages d'OTH sont convaincus du contraire, Lindsey et Haley en tête.  Concernant cette dernière, dans les épisodes suivants, elle va s’ingénier à montrer à Lucas qu’il aime toujours Peyton. Cela permettra à Mark Shwahn de nous proposer quelques citations intéressantes…

Enfin, admettons cette « histoire de comète(s) ». Astucieuse, bien qu'un peu lourde et tirée par les cheveux, nous n’avons pas le choix si l’on veut suivre la suite de l’histoire J et notons l’importance du véhicule qui autorise la métaphore.

Le concernant, j’ai également beaucoup de mal à avaler qu’un tel symbole, qui peut être d’une impérative nécessité pour l’avenir d'un scénario non encore intégralement écrit, ait été réellement vendu sur eBay ou ailleurs sauf, peut-être, si c’est au profit d’une œuvre charitable dans le cas où il n’y aurait pas de saison 7… ou dans le cas où il y aurait une saison 7 mais que la vue de cette Comet deviendrait insupportable pour Peyton. Et que trouver d’autre comme motif que la mort de Lucas ? Nous y revenons…

Voir http://le-bosse-fort.over-blog.com/article-27111793.html

         http://le-bosse-fort.over-blog.com/article-27320666.html


 

*  A noter que, en réalité, cette lenteur s’explique par d’autres éléments, mais je ne sais pas s’ils sont perceptibles par tous ceux qui ne font que donner un coup d’œil rapide à OTH
Les aurais-je vus si vous ne m’aviez pas contraint  à décortiquer cette série ?

En effet, le scénario de One Tree Hill est très généralement réfléchi (on souhaiterait pouvoir en dire autant de toutes ces séries accablantes diffusées à l’heure supposée à laquelle le public de base de ces tristes œuvres, les scolaires, rentre chez  lui ; combien de ces scénarios sont niais, incohérents ou se contredisent sans vergogne !).  
Peu à peu, le téléspectateur attentif va comprendre que Lindsey représente pour Lucas la raison, l’ordre, la sécurité… et non une pseudo folie romantico-amoureuse incarnée par Peyton (ce n’est pas sans raison que, dans le 518, Mark Shwahn fait tenir des propos sur le romantisme à Haley venue voir Lucas au Rivercourt pour l’aider à se trouver lui-même, il est vrai qu'elle l'attaquera sur un terrain différent).

Peyton, c’est l’aventure et la peur de l’inconnu ; Lindsey, c’est la sécurité… c’est maman protectrice.

« Je veux Lindsey, je veux qu’elle soit ma femme, je veux revenir [quand la] vie avait un sens, un but et une direction » déclarera Lucas à Andy au début de l’épisode 5x13 pour caractériser l’époque à laquelle il devait épouser Lindsey.
La sécurité contre l’inconnu de la fantaisie ; tel est le vrai débat intérieur de Lucas.

Peyton ferait-elle peur à Lucas du fait de certaines de ses réactions parfois imprévisibles par lui et dont il a déjà fait les frais (ex. type : son « pseudo-non » à sa demande en mariage) et du manque d’équilibre qu’ils connaissent tous deux depuis leur enfance ?

Cette peur envers Peyton ne serait alors pas véritablement nouvelle, puisqu’il l’a avouée à Peyton elle-même (cf. 1x13, mn. 05.10) bien qu’il en plaisante plus tard en lui confiant « nous sommes tous les deux des aimants à catastrophe » (4x21, mn. 20.54).

De plus, Peyton a de quoi faire peur par le manque de confiance qu’elle a en la vie (elle va en sortir avec la réussite de son entreprise) et qu’elle a manifesté également envers la réalité de leur couple (voir les motifs de son « pseudo-non » et la manière don Lucas les a perçus). Alors que, au début de la Saison 5, Lucas et Peyton se retrouvent seuls à Tree Hill sur le terrain de Rivercourt, Peyton, mal à l’aise, cherche un sujet de conversation et dit à Lucas qu’elle a fait la connaissance de Lindsey. Lucas ne l’entend même pas, preuve assez évidente, me semble-t-il, qu’à ce moment il est prêt à lui ouvrir les bras. Il n'a qu'une question en tête : pourquoi, il y a 2 ans, n'es-tu pas venue à ma séance de dédicace comme tu me l’avais promis au téléphone ?  Et Peyton lui fait cette réponse horrible de désespoir, conséquence d’une agressivité provocatrice et cynique que Lucas ne perçoit pas, « I knew we weren't meant to be  » (5x02). On peut comprendre que Lucas mette fin à la conversation, déclarant qu’il doit rentrer chez lui… Lindsey l’y attend et elle est moins compliquée et moins stressante ; Lindsey-coucouche-panier-bien-chaud-et-douillet !

A noter qu’il a le même type de réaction avec tout le monde. Nathan ose dire à son frère qu’il a l’air plus préoccupé pas les soucis de Peyton que par ceux de Lindsey. Réponse ? « Je dois aller retrouver Lindsey » (5x07). Lucas cherche Peyton, il va la voir chez Brooke puisqu’elles sont « coloc ». Peyton n’est pas là et Brooke lui demande si elle doit faire part à Peyton de son passage ; puis elle insiste : tu l’aimes toujours, n’est-ce pas ? Pas de réponse mais le refrain de Lucas : Lindsey m’attends (à la fin du 5x05). Mieux ! Alors que Peyton finit par craquer et par oublier son agressivité envers Lucas pour lui dire qu’elle l’aime toujours, ils échangent un baiser, elle lui demande s’il l’aime toujours et Lucas répond qu’il doit aller voir Lindsey (5x07).

Lindsey, c’est le rempart contre Peyton… contre l’incompréhension, l’amour déçu, la désillusion, la souffrance. Lucas n’arrive pas à comprendre le sens du « pseudo-non » de Peyton à sa demande en mariage. Une pointe d’orgueil ? Sans doute, mais plus probablement encore une déstabilisation totale tant de son affectif et que de sa raison.

Ne retrouvons-nous pas ici cette ancestrale dualité de la femme déjà observée dans Girl of next door : la femme / mère, la protectrice, Lindsey ; la femme, l’inconnue, le mystère, Peyton, sans toutefois aller trop loin dans l’opposition car Peyton (moins toutefois que Brooke) sait également materner Lucas, lorsque, bien sûr, ils ne se jouent pas la gué-guerre, comme c’est globalement le cas dans la Saison 5… situation un peu monotone que Brooke sait fort heureusement égayer avec ses mimiques et ses bulles du genre  « Ha ! Vous deux ! ».  Puis, à la petite fille qui lui a été confiée, « ils sont dingues ! » (5x16)

 

Telle est en tout cas « ma » lecture d’OTH sur ce point… Libre à vous de la partager ou non.



Partager cet article

Repost 0

commentaires