Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Défouloir d'un prof
  • : Voir : http://le-bosse-fort.over-blog.com/2014/09/presentation-du-blog-du-canard-mise-a-jour.html
  • Contact

Pensée...


"Mort aux vaches,
vive l'anarchie"
(G. Brassens)

Recherche

Liens

17 mai 2009 7 17 /05 /mai /2009 05:49

 

« Mis en ligne le 17 mai » suite de  

http://le-bosse-fort.over-blog.com/article-31512142.html

 

Pour éviter d’avoir un dossier trop lourd, je coupe ce long article en 3. « Comment ai-je perdu 20kg » I / II / III. Comme je l’ai écrit rapidement, pardon par avance pour les fautes de frappe, d’orthographe, voire de français ; j’y ai passé près de 3h… et j’ai quand même d’autres activités plus prenantes et utiles que celles de raconter ma vie L. 
 

II. Le régime que j’ai suivi… et suis toujours, avec quelques modifications.

 

Préliminaire : les observations du canard concernant ceux qui me disent avoir essayé sans résultat.

Décider de faire un régime, c’est bien, très bien, même… mais, pour « tenir la distance », encore faut-il se motiver. Faire que l’on ne zone pas comme une âme en peine dans son appartement, devant sa TV ou son PC. L’ennui, la tristesse, la déprime incitent souvent à aller dans un placard chercher du chocolat… « Oh ! Ce n’est pas un carré de choc qui va me faire prendre du poids ! ‘Pas pousser, quand même ! »… dans le réfrigérateur manger une tranche da saucisson (hérétique le saucisson au réfrigérateur !) ou un morceau de gruyère / emmental… dans le congélateur de la glace…

Le plus simple est de n’avoir point chez soi de ces produits désormais interdits. Ceci nécessite l’aide et la participation de toute la maisonnée… et le refus d’aller manger chez les copains qui, vous sachant bon mangeur, vont vous honorer aussi dignement que… grassement et sacrément « sucrement » !

Je ne parlerai pas d’une nécessité de force de caractère, mais de détermination. Si l’on en a pas, c’est l’échec assuré.

Remplacer donc le zonage évoqué ci-dessus par des activités.

Le sport ? Certes, mais en ville, si vous êtes comme moi, n’est guère passionnante la perspective de courir dans les gaz d’échappement et sous le regard des passants. Les salles de gym… oui… pas terrible! La piscine ? Pourquoi pas…

Pour être très franc, je n’ai pas accompagné mon régime de nouvelles activités physiques. J’ai simplement accru un peu mon effort pour marcher plus en allant au travail, et j’ai poursuivi mon pédalage sur mon vélo d’appartement. En théorie ¼ d’h tous les jours avec pour motivation l’entretien des muscles nécessaires pour faire du ski. En pratique j’oublie souvent… trop souvent… J… non L car j’ai honte !

Je vais me mettre les acharnés du sport à dos, mais ce n’est pas grave : j’ai l’habitude.

A propos du sport qui fait maigrir, j’aimerais quand même signaler que, quand j’étais gamin… et rondouillard, je l’ai dit déjà, j’étais dans une école très orientée vers le sport. J’en faisais en moyenne 3h/jour. C’était à un point tel que le médecin qui me suivait –un ami de mon père et une sommité régionale, et même française- m’avait interdit de faire du karaté au motif que mes activités physiques étaient déjà trop envahissantes, que j’avais un cœur d’une taille très / trop importante pour mon âge et qu’il était hors de question que j’ajoute un sport nouveau.

Une ânerie médicale ? Possible je n’ai aucune compétence pour en discuter, pour en juger. Mais telle fut la réponse qui me fut faite et je l’ai en bien mémoire car ma déception fut de taille.

Cela pour dire que des activités sportives importantes et régulières ne m’ont jamais transformé en sylphide, et que lorsqu’un régime m’a été prescrit (avec de la Préludine en prime !), ledit régime + lesdites activités sportives ne m’ont pas empêchées de garder mes rondeurs… !

Dois-je publier des photos, citer des noms, appeler des témoins à la barre ?

Ceci dit, je reconnais volontiers que nos vies de sédentaires, la mienne en tête, ne sont, selon l’évidence, pas faites pour arranger tant notre santé en général que la taille de nos estomacs… ou de nos simples petits bourrelets qui, me concernant, continuent de fondre.

Si donc les activités physiques ne vous « branchent » pas trop, pour éviter les zonages domestiques, il faut trouver des occupations.

Ranger ses placards, sa bibliothèque, ses disques. Faire le nettoyage de printemps. Faire du tricot. Lire. Chercher des recettes de cuisine sur l’Internet, préparer des petits plats sympas, imaginer, créer des recettes… toutes ces allusions à la nourriture s’entendant, bien sûr, en termes de régime. Regarder un film ou une série qui plaît (à votre avis quelle est l’une des raisons qui m’a incité à me plonger dans Les frères Scott ? Hé ! Nous étions en été et j’étais en manque de copies !). Trier les cartons de photos… En riant de la tête de Tonton André (pourquoi « André » ? Influence probable d’Olivia Ruiz) ou en critiquant la robe que portait Tante Suzanne (influence de Leonard Cohen) lors du mariage de cousine Avril (influence d’Avril Lavigne) ou Peyton (là, je vous laisse deviner J), on pense à autre chose qu’à aller grignoter, le plus souvent non pas tellement parce que l’on a faim… mais parce que l’on s’ennuie.

Si vraiment vous ne trouvez rien à faire… prenez un amant / une maîtresse (rayer la mention inutile sauf, bien sûr, si vous êtes bisexuel[le]s)… A défaut, passer me voir : les examens approchent et je vais crouler sous les copies L… c’est cela que j’entendais vous proposer ; qu’alliez-vous imaginer !?

Le régime c’est bien, mais vous êtes-vous psychologiquement préparé ?

Oui ?

Alors en route…

 

Le principe de « mon » régime est simple : cesser d’absorber toute graisse et tout sucre (et lorsque j’écris tout(e)… c’est TOUT(E) !) hors de ce qui est naturellement contenu dans les aliments qui ne vont pas être interdits. Ainsi, s’il est clair que le saucisson, les pâtés en tout genre et autres Hénaurmes gâteaux tout pleins de chantilly sont bannis, en aucun cas je ne dégraisse le jambon de Paris (ou jambon de régime).

Il s’agit de faire preuve non de rigidité en appliquant une liste de ce que je peux et ne peux pas manger, mais d’utiliser le bon sens.

Ainsi, le poulet (ou cuisse de poulet) qui sera cuit sans graisse aucune dans une poêle adaptée, un grill (il y en a d’excellents qui se mettent sur le gaz), au four, au barbecue… regorge de graisse après sa cuisson (élevage industrielle oblige… pauvres bêtes ! De quoi devenir végétarien lorsque l’on y songe !*) : j’ôte la peau.

Pour les salades, j’utilise du yaourt (à 0%... et même à 2 fois 0%) battu  avec un fouet et j’y incorpore moutarde, vinaigre, épices en tout genre et/ou fines herbes en tout genre selon mon humeur du jour. Cela dit, avez-vous déjà essayé de manger nature des salades telles que la mâche ou la roquette ?... On s’y fait ; autres saveurs…

 

 

Questions / réponses :

·         Me suis-je interdit le pain ?

Non ! Trois fois non ! Ce n’est pas le pain qui fait grossir mais ce que l’on met dessus… et le premier diététicien professionnel ou amateur (les plus dangereux ! A éviter à tout prix lorsque l’on s’engage dans un régime ! Ils sont aussi redoutables qu’ils sont briseur de morale L) qui vient me casser les pieds sur cette question (oui, là, je m’énerve un peu !) se ramasse mes pantalons devenus trop grands !

Moi, ça libérera ma penderie, lui ne saura qu’en faire ce qui me fera passablement rigoler, et il verra qu’en mangeant du pain sans me priver (à mon avis pas loin de 500gr / jour… je ne sais pas, je n’ai jamais comptabilisé vu que c’est le cadet de mes soucis) je suis passé d’un bon 52 à un petit 48 (… 48 ? Ah quand même !... Ben oui ! Il y a de « beaux » restes J… Ho ! Je fais plus de 1,80m et donne dans le genre [ex-]sportif J !)

Marre de ces histoires de pain qui font grossir !

Pour ceux qui ont faim, il faut bien trouver un moyen de se « remplir l’estomac » (pardon pour l’expression un peu triviale, mais elle a le mérite d’être sans équivoque) et ôter cette très désagréable (insupportable ?) sensation de faim qui a fait craquer plus d’un candidat au régime lequel, n’y tenant plus, est parti engloutir un cent d’huîtres, 3 bécasses au foie gras, un gigot de chevreuil avec purée de châtaignes et gelée de groseille, un iskender (plat de viande à base de döner kebab… un vrai iskender ? Plus gras tu meurs !), un plateau de Brillat-Savarin (est-il vrai que ce fromage détient le record de corps gras ?) et a terminé son repas avec 10 kg de kouign amann arrosé de chantilly   !

Pain + 1 (ou 2) tranche de jambon (+ cornichons) = une nourriture au goût acceptable qui tient à l’estomac… Des sandwichs ainsi composés, j’en ai mangé (et en mange toujours) des dizaines. Après les avoir fait légèrement grillés, par goût et pour éviter les ballonnements, j’ai même souvent « osé » utiliser ces pains de mie que l’on trouve dans les supermarchés de tout poil et qui, regardez la composition sur l’emballage, comportent souvent des adjonctions de glucide, voire de graisse.

A ce sujet, attention aux biscottes et pains grillés achetés prêts à consommer : beaucoup comportent du sucre (voire des graisses) ajouté. But pour le fabricant : flattez le palais du consommateur et vendre un maximum.

Observation canardienne : au lieu de nous gonfler (Oui ! Je poursuis dans la vulgarité ! Car, il y a de quoi perdre son sang froid…) avec des messages TV du style, bougez, remuez-vous, mangez 5 fruits et légumes par jour, ne grignotez pas entre les repas, pas d’excès de sucres et de graisses…

Oooooooh ! La barbe !

Si, avec raison, notre bon gouvernement redoute que les générations à venir soient atteintes d’obésité chronique et que cela entraine la Sécurité Sociale dans un gouffre abyssal, qu’il commence par interdire aux fabricants ces adjonctions en tout genre que nous, consommateurs, n’avons pas demandées et qui nous ruinent la santé !!

Que l’on cesse de tenter de nous culpabiliser, de nous infantiliser et que l’on cherche LES responsables ; les vrais !

Si j’achète une pizza, je m’attends à trouver une base de pain avec une garniture. Alors pourquoi de nombreuses pizzas industrielles contiennent-elles du gras en veux-tu en voilà (j’ai vu plusieurs fois dans la composition de la pâte d’arachides, en prime, c’est « sympa » pour ceux qui y sont allergiques !) et du sucre ajoutés ?

Je sais que je suis parfois un peu niais, mais il m’a fallu des années pour découvrir qu’il se vendait des biscottes et pains grillés (j’y reviens) « sans adjonction de sucre »… C’est écrit sur l’emballage. Ah ! Bon ?! J’avais jusqu’à ce jour pensé qu’un petit pain grillé était un mélange à base de farine, d’eau et de levure cuit puis grillé.

Je n’ai JAMAIS demandé que l’on y colle du sucre et si l’on en met, j’aurais souhaité être informé SUR l’emballage dès que cette super idée est venue à l’esprit de fabricants.

C’est écrit dessus, je n’ai qu’à lire ? Certes ! Certes ! Mais j’ignorais que les magasins de grande distribution de nourriture devenaient des salles de lecture élitiste car, pour tout comprendre, encore faut-il avoir un doctorat de chimie, voire de biologie.

En matière de nourriture, comme en beaucoup de choses, : il y en a un peu marre d’être pris pour un… crétin !

Stop à toutes ces préparations industrielles qui, sous des appellations innocentes comme pizzas, quiches lorraines ou autres origines géographiques, brandades de morue, hachis Parmentier, plats cuisinés de toute sorte… (je cesse là ma liste, car je vais en avoir 10 pages !), nous propose ce que nous n’avons jamais voulu acheter et que nous mangeons sans le savoir tout en culpabilisant d’autant plus que nous demandons pourquoi nous prenons du poids, que nous pensons faire trop d’excès sans parvenir à les identifier… et que les annonces TV santé / hygiène croissent en débilité profonde en nous traitant, indirectement, de gros vilains pas beaux !!

Si je vais chez le pâtissier m’offrir un monstrueux gâteau au chocolat, si je vais chez le charcutier acheter de quoi me faire un giga plateau de charcuterie, je sais que je vais ingurgiter des aliments qui, si j’en abuse, ne sont bons ni pour ma ligne… et, pire, ni pour ma santé. Lorsque je mange une biscotte ou un pain grillé (et combien d’autres produits !)… j’ignorais que je ne mangeais pas quelque chose de sain, mais que, bien au contraire, je faisais un extra. Or, lorsque l’on regarde de plus près la composition de la nourriture industrielle force est de constater que, sans le savoir, en toute bonne foi, nous faisons de méga-extras alimentaires sans le savoir : que c’est la fiesta est inscrite au quotidien, même en mangeant l’aliment apparemment le plus innocent.

Ces digressions permettront, si besoin était, de faire réaliser à tout candidat au régime qu’il lui est recommandé d’éviter l’alimentation industrielle… y compris pour les viandes (… moi qui louait le sandwich au jambon de régime, avez-vous vu la composition contemporaine de nombreux malheureux jambon ? Il y a même du « jambon à base de porc » !!! Je préfère ne pas savoir la composition chimique de ce qui n’est pas ladite « base »  !).

Pour en terminer avec le pain. En début de régime, lorsque l’estomac crie famine entre les repas, j’ai utilisé la ruse. 3 verres d’eau remplissent un estomac et si ce dernier, après une demi-heure, me demandait si je me moquais de lui, je prenais une tranche de pain, l’avalait et de nouveau 2 ou 3 verres d’eau. Avec une « éponge » dans l’estomac, Monsieur Stomac laisse tranquille le pov'monde pour environ 2 heures J.

 

 

·         Ai-je limité et sélectionné les fruits ?

Principe canardien : un régime ne doit pas conduire à la déprime. Donc, concernant les fruits frais, je mange ce que je veux, mais en quantité raisonnable… Des cerises ? Pourquoi pas si je n’en ingurgite pas 500 gr… ou même 200 ! Les fraises ? C’est excellent 100% nature… Si celles d’Espagne ne sont pas terribles sans sucre, oublions-les (en prime, les boycotter contribue à protéger la nature –pour ceux qui ne saisissent pas l’allusion, voir par ex. http://forum.doctissimo.fr/nutrition/alimentation-sante/fraise-espagne-babylone-sujet_154937_1.htm) et préférons les gariguettes qui, assez souvent, nous viennent du Périgord. C’est succulent… en tout cas pour moi. Si le sucre manque trop, je coupe les fraises en deux et les laisser un moment dans du jus de citron… En tout état de cause : pas d’ajout de sucre… ni d’ersatz de sucre sur le conseil d’un médecin auquel je fais confiance et même si bien de ses confrères disent le contraire. De toute manière puisque le sucre est interdit, autant essayer de se déshabituer de son goût une bonne fois pour toute ; ainsi toute fraise prendra peu à peu un goût sucré consommée nature.

Dans le genre qui peut étonner, j’ai maigri en mangeant raisonnablement des melons jaunes et blancs… et des tranches de pastèques gavées de sucre J

Les fruits secs sont par contre à proscrire. Faut-il rappeler que l’on fait de l’huile avec les cacahuètes, les noix, les amendes, les noisettes, etc. ?

 

 

·         Me suis-je affamé pour maigrir ?

Non et mille fois non ! Par contre, en tout cas au début du régime, le temps que mon estomac et mon mental s’habituent, j’ai accepté de quitter la table avec une légère sensation de faim, mais pas de famine. La première sensation est acceptable, la seconde ne l’est pas et risque de conduire à craquer lamentablement en poussant à mettre au menu quotidien dès le prochain repas un « maousse » pot-au-feu débordant d’os à moelle. Se restreindre, oui, c’est évident (encore une fois, cela ne durera qu’au début du régime… il y en a pour 1 ou 2 mois) ; s’affamer : non.

Je viens d’avoir la visite d’un bon copain qui suit un régime prescrit par un médecin spécialiste. Il a perdu 11 kg en 2 mois (chapeau) et, regardant mon ventre disparu (le sien pas encore… il est vrai qu’il part de plus « haut » que moi, le pauvre), il m’a regardé avec une envie à faire pâlir lorsque je lui ai dit que j’engloutissais très régulièrement des sandwichs au jambon.

Son médecin lui a formellement interdit le pain (et beaucoup d’autres dont je ne me prive pas).

Ma peur pour lui ? Qu’il craque !

Chacun fait ce qu’il veut dans la vie, mais je maintiens, soutenu par un vieux copain médecin militaire (salut Jean-Claude !) dont je tiens d’ailleurs la formule ce n’est pas le pain ne fait pas grossir, c’est ce que l’on mange avec.

 

 

·         Les alcools ? Je ne suis pas concerné ! Ayant été élevé dans des caves bourguignonnes des crus les plus fins, ayant eu un oncle négociant en vin qui, pas chauvin, disposait des meilleurs Bordeaux, Alsace, Côte du Rhône, etc., je suis… non, mon palais est devenu très snob : à mes yeux, les 98% des vins et champagnes que je vois à l’étalage des marchands (et je ne parle pas que des grands magasins) sont de la piquette. Les 2% restant ? Je ne peux me les offrir pour des raisons financières. Donc le problème est réglé : je ne bois plus de ce qu’il est convenu d’appeler du vin L depuis la mort de mon père, de mon oncle… sauf exceptionnellement lorsqu’une bouteille digne de ce nom me tombe sous la main.

Je suis bien naturellement resté sur la même base en suivant mon régime.

Je ne suis pas non plus un buveur de bière et d’apéritifs… Je n’en ai donc pas consommés (pas plus que je n’en consommais avant mon régime ou à présent).

En matière d’alcool, seules les bouteilles contenant des alcools blancs (schnaps, poire, abricot, gingembre, framboise, etc.) me font les yeux doux… J lorsqu’elles sortent de chez le grand-père de l’une de mes ex-élèves, lequel dispose du droit de bouilleur de crus J, ou d’une fabrique qui respecte le palais de ses clients (il y en a encore, mais bonjour les prix !). Etant donné que ma consommation habituelle en alcool blanc doit-être de l’ordre de 3 dés à coudre par mois, je n’ai pas jugé opportun de me priver de ce plaisir J.

 

 

* Quiconque aime et respecte les animaux ne manquera pas de donner un coup d’œil sur les propos bien senties de Boris Cyrulnik (La plus  belle histoire des animaux, P. Picq, J.-P. Digard, B. Cyrulnik et K.L. Matignon, Seuil, 2 000, notamment p. 129 et s.). Vous savez quoi ? Ma pensée du jour : l’homme n’est pas une créature d’un Dieu de paix et d’amour… c’est une erreur de la Nature !

Suite dans « Comment ai-je perdu 20kg III » ci-après

http://le-bosse-fort.over-blog.com/article-31512038.html

  

Partager cet article

Repost 0

commentaires