Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Défouloir d'un prof
  • : Voir : http://le-bosse-fort.over-blog.com/2014/09/presentation-du-blog-du-canard-mise-a-jour.html
  • Contact

Pensée...


"Mort aux vaches,
vive l'anarchie"
(G. Brassens)

Recherche

Liens

9 juin 2009 2 09 /06 /juin /2009 15:29


Pour les Créationnistes, je suis un menteur ; et eux, qui sont-ils ?


Si j’en ai le temps, je me réserve la possibilité de retoucher, et même de refondre ce texte écrit à la va-vite pour satisfaire les impatients.


Le Canard à la bourre… 

Lors de sa parution, j’ai acheté Le Monde / Hors Série avril-mai 2009 consacré à «Darwin ; l’évolution, quelle histoire ! ». Je viens seulement de terminer la lecture de ce qui m’intéressait.

Bien que quelques-uns l’aient eue oralement, je suis désolé pour ceux qui m’avaient demandé une réaction rapide… et qui s’impatientent.

Ma réaction ? Je suis atterré, effrayé, angoissé pour l’avenir.

La pression de l’Eglise et de ses Grands Inquisiteurs a poursuivi un mouvement d’austérité commencé lors de la fin de l’antiquité païenne (j’insiste : l’Eglise n’a fait que suivre des mouvements préexistants et ne la tenez pas pour l’initiatrice et la seule responsable de cette rigueur*) pour sombrer dans ce que les Renaissants, encore bien conditionnés par les siècles précédents (… n’oublions pas que les célèbres chasses aux sorcières, les bûchers et autres atrocités les concernant n’eurent pas tellement lieu au Moyen Âge, mais à la Renaissance) nommeront l’Obscurantisme.

Outre le fait que si la terre était ronde, ceux qui seraient en bas tomberaient dans le vide et la pluie irait se perdre dans l’espace*J*, sa sphéricité est rejetée car l’idée est contraire aux Saintes Ecritures… dont il faut torturer sans vergogne les textes pour trouver l’argumentation de ce rejet (une visite sur  http://www.viaveritas.fr/Les-preuves-bibliques-d-une-Terre pourra paraître instructive).

Le soleil ne peut avoir de taches, car Dieu est parfait et que ses Créations ne peuvent être que parfaites…

C’est vrai, il suffit de me regarder J !

Plaisanterie mise à part (quoique… J), se rappelle-t-on toujours que Galilée eut au moins autant d’ennuis avec les taches solaires aperçues avec sa célèbre lunette, car elles laissaient entendre une création imparfaite, qu’avec le système héliocentrique repris à Copernic ? « Eppur si muove » (l’a-t-il dit !?)… Notre Sainte Mère l’Eglise avait de toute manière bien d’autres griefs envers Galilée. En 1992, elle s’en excusait à titre posthume avant qu’elle ne revienne à sa position ancestrale : « Aux temps de Galilée, l’Eglise était bien plus proche de la raison que Galilée lui-même. Le procès contre Galilée fut juste et justifié. »

(voir par ex. http://www.vigile.net/L-affaire-Galilee-science-vs http://www.cafebabel.com/inc/article/29026/benoit-16-pape-catholicisme-laicite.html )

 

Je cesse-là mes exemples ; je déprime face à tant de sottise…

Et je déprime d’autant plus que je sens poindre le parfum d’un renouveau d’obscurantisme qui, comme à la fin de l’empire romain, pourrait résulter de crises économiques (concernant notre époque, sans commentaire L ; concernant  Rome, souvenez-vous notamment des réformes économiques –et politiques !- que tenta d’imposer Dioclétien) et, plus encore, d’une perte des valeurs sur lesquelles s’étaient construits, puis avaient vécu les siècles précédents : les « mythes » et leurs adaptation comme fondement de cohésion sociale, encore et toujours eux !

 

Ce n’est probablement pas sans raison que furent pris les édits de Galère et de Milan, puis que Constantin, puis Clovis, puis Vladimir qui imposa le « baptême de la Russie » et bien d’autres se convertirent au christianisme, eux et leur empire ou leur royaume ainsi que, bien sûr, leurs sujets.

Touchés par la foi chrétienne ?

Possible, mais socio-politiquement, des valeurs étaient mortes, il fallait en trouver de nouvelles. En Occident, ce fut le christianisme ; un peu plus tard, au Proche-Orient, ce sera l’Islam***. C’est, me semble-t-il, pour des raisons très semblables que le grand vide contemporain de nos églises lors de la messe dominicale est comblé par l’appel vers d’autres religions et sectes.

Le monde, particulièrement l’Occident qui semble entraîner dans son tourbillon le reste du monde, traverse un mal être qui, dans une certaine mesure, me rappelle celui qui suivit la mort de Commode et qui va bien au-delà de simples difficultés économiques.

Pour certains, ce mouvement ne va pas sans un retour aux valeurs d’antan, de ce temps Jadis refuge car idéalisé où, par principe, tout allait mieux, tout allait bien, tout était mieux.

Comment expliquer autrement l’écoute favorable que trouve le Créationnisme et sa variante, l’I.D. (Intelligent Design, ou Création évolutive, récupération religieuse des découvertes scientifiques**** regroupées dans ce qu’il est convenu de nommer l’Evolutionnisme, appellation qui paraîtra paraît moins ambiguë que celle de darwinisme) auprès de millions de braves gens ?

Comment expliquer que, dans la chrétienté (suivi… précédé… par l’Islam, profondément créationniste), cette écoute se développe particulièrement dans l’un des pays qui se trouve à la pointe des connaissances scientifiques : les E.U.A. ?

Par le fait que les colons blancs qui, à partir du XVIe s., ont envahi le continent étaient pour beaucoup des transfuges européens qui, ayant des croyances, une foi hérétique selon le dogme de Notre Sainte Mère l’Eglise, allèrent y chercher refuge et que, ainsi, s’y sont développées moult sectes et églises ?

Possible. Probable, même. Mais est-ce suffisant pour expliquer la situation ? La déstabilisation par la perte des valeurs ancestrales paraît plus convaincante.

En tout cas, quelle que soit la cause, le constat est sidérant…  consternant… 

 

Ainsi, le Démiurge, et qu’importe le nom que lui ont donné les hommes, aurait œuvré il y a quelque 6 000 ans ?!!!

Les ancêtres des Créationnistes étaient plus précis, me semble-t-il.

J’ai dû louper quelques épisodes. Il est vrai que je suis moins fidèle aux feuilletons portant sur les manifestations multidirectionnelles de la bêtise –je me trouve bien poli aujourd’hui !- humaine qu’aux épisodes des Frères Scott rythmés par les sourires de Brooke, Peyton, Rachel… (Mesdames et Mesdemoiselles, je vous laisse le soin de féminiser mon propos)

Je croyais dur comme fer, promis, que Dieu avait créé le monde le 25 octobre 4004 à 9h30 (et pas 31 ou 29, mais 30mn tout rond !).

Et surtout, ne venez pas me demander comment il convient de torturer l’Ancien Testament pour parvenir à ce calcul débile. Je ne sais plus, j’ai totalement oublié, n’ai nulle envie de chercher et, pour ne rien vous cacher, je suis plutôt fier de cette trahison de ma mémoire. Je crois toutefois me souvenir que, pour obtenir l’année, il convient d’additionner la durée de vie de chacun des patriarches telle qu’elle est mentionnée dans l’Ancien testament… comme si ses rédacteurs avaient tenu une chronique historique avec une valeur temps comparable à ce qu’elle est devenue en Occident. Quoi qu’il en soit, je n’ai jamais vérifié le  calcul ; je préfère me demander si la CW et Mark Schwahn vont se moquer longtemps de nous en auditionnant des clones loupés de Peyton L et J  !

Ainsi encore, les scientifiques sèment des os en plastique dans les profondeurs de la terre pour nier l’existence d’une création divine en 7 jours et forger la théorie mensongère de l’Evolutionnisme ?

Arrivé à ce niveau de « démonstration » ( !!! J !!! est-ce bien le bon terme ?), Mesdames, Mesdemoiselles et Messieurs les Créationnistes, vous ne m’amusez plus.

 

Traitez-moi d’hérétique, d’imbécile, de sombre crétin… et autres noms d’oiseaux qui vous satisferont, promettez-moi les flammes de l’enfer, mais me traiter ouvertement de menteur, de tricheur, je ne puis l’accepter.

 

Je ne suis ni paléontologue, ni paléoanthropologue… mais archéologue même si, pour des raisons diverses, je n’ai pas fouillé depuis plusieurs années. Bref, avec autres géologues, paléo-botanistes, etc., je fais partie de la famille des gratteurs de terre, de ceux qui sèmeraient des preuves falsifiés dans les entrailles de la bonne Terre-Mère des chantiers de fouilles, en l’espèce des os en plastique***** .

Que peut-on répondre à ces bouffonneries si ce n’est vous interroger, avec le respect que l’on doit à ceux auxquels on n’ose demander s’ils sont atteints de crétinismes parce que l’on pense qu’ils le sont : êtes-vous  sérieux ou est-ce un gag !?

Malheureusement, chacun connait la réponse…

C’est une évidence, avant de partir en campagnes de fouilles, nous passons commande à un mouleur de plastique d’un pot-au-feu de tyrannosaures, de deux côtelettes usées de pithécanthropes, d’un crâne éclaté et vieilli de Cro-Magnon… le tout devant être  recouvert de cette gangue bien particulière que je vous engage à aller examiner et qui est créée par les dépôts, les sédiments, les particules qui se soudent généralement sur les ossements ayant séjourné en terre.

De temps à autre, pour ménager le suspens d’un public imbécile et crédule, nous innovons sur nos fictions anciennes et imaginons homo sapiens idaltu pour jouer à remonter le temps ou, pour faire diversion et créer l’événement, nous proposons de nouvelles espèces dont nous ne savons que faire dans nos classifications et sortons de nos fantasmes les plus pervers des spécimens étonnants tel l’homme de Florès auquel, pour faire plus sérieux à l’image des médecins de Molière, nous donnons le nom latin d’homo floresiensis.

Arrivés sur des chantiers de fouilles situés à l’autre bout du monde, pour limiter les contrôles ou visites inopportunes, nous nous faisons installer une piscine en l’absence d’océan, de mer ou de lac à proximité, déballons, selon les goûts, cannettes de bière, bouteilles d’alcool, thé nature ou à la menthe, nous nous installons dans des fauteuils avec les dessins qui ont servi aux moulages et entreprenons de reconstituer le visage de Madame Australopithecus Gari  en prenant garde de ne pas trop lui donner le sourire à petites fossettes de Brooke et les yeux de Peyton, pendant qu’à l’aide d’appareils à faire des carottages, des forages, nous entreprenons la délicate manœuvre consistant à enfouir les pseudo-nonosses par 20, 30, 300, 500m de profondeur, voire plus puisque le gisement des Afar dépasse en certains endroits les 1 000m de sédiments !...

Serez-vous assez aimables pour me donner les détails précis de ce processus d’enfouissement simulé ?

 

Je ne sais pas si je suis un menteur, mais vous, Créationnistes, vous avez une imagination débridée qui dépasse largement celle que vous nous attribuez et, pour tout dire en quelques mots, vous êtes de grands malades !

Qui peut croire de telles sornettes !

Un mot d’ordre à tous les gratteurs de terre : ouvrez les chantiers, montrez les strates, les niveaux, faites visiter les couches stratigraphiques…

Journalistes, venez épier nos moindres mouvements…

Musées, ouvrez-vous et faites constater que les tonnes d’ossements dont vous assurez la conservation sont bien… en os !

Créationnistes de tout poil ayez au moins la bonne foi de vous rendre en ces lieux de science… avec toute la modestie qui convient car nous sommes des hommes, non des dieux, et qu’ils nous arrivent, assez souvent, de patauger lamentablement dans la signification qu’il convient de donner à certaines découvertes.

Ceux installés aux EUA, peuvent  faire un tour du côté de Puebla, au Mexique, voir une empreinte de pas fossilisée. A défaut, prenez contact avec Paul Renne de l’Université de Berkeley. Il vous expliquera, sans doute avec patience, comment et pourquoi cette empreinte initialement datée d’environ 38 000 ans aurait en réalité quelque 1.3 millions d’années.

Celle de Puebla vous laisse sceptiques (moi également) ? Alors allez faire un tour au Chili à Monte-Verde, voir un gisement pré-Clovis des environs de 12 à 15. 000 ans.

Si le chauvinisme vous caractérise, restez aux EUA (observez que les découvertes ne sont pas toujours faites à l’autre bout du monde !) et allez faire du tourisme dans l’Etat du Nouveau Mexique, sur le site Clovis… ou en Pennsylvanie à Meadocroft… ou en Caroline du Sud à Topper… ou en Virginie à Cactus Hill… (liste non exhaustive).

Pouvez-vous raisonnablement, en votre âme et conscience, en toute bonne foi, même si cela l’ébranle… votre foi, soutenir que le chantier de fouilles que vous avez sous les yeux est  un décor de fiction, de théâtre, de cinéma mis en place pour duper, semer le doute chez les croyants quels qu’ils soient… Et quel but aurait cette supercherie !?

Il faut cesser de propager des Hénaurmités et, également, mettre un terme à la paranoïa qui vous tenaille et procède d’un feuilleton de 6è zone, de ceux que l’on diffuse à partir de minuit.

Il est vrai, « détail » perturbant, qu’il y a de fortes probabilités pour que l’Eve génétique de la science ait été noire. Idée insupportable pour bien des Créationnistes puisque, très souvent, beaucoup sont également racistes. Sans doute mettons-nous là le doigt sur un point hypersensible, le « point G » de la fureur créationniste.

Arrière-arrière-arrière-etc-grands-papa et maman black ?

« Comment savoir, répond prudemment –et diplomatiquement ?- Yves Coppens ? Probablement colorés, puisqu’ils vivaient dans un environnement où l’ensoleillement est important ».

C’est probablement là l’idée la plus intolérable émise par les Evolutionnistes.

Et pourtant… Tout semble indiquer que c’est du côté de l’Afrique que TOUT s’est passé.
Les Jardins d’Eden ne sont pas à chercher du côté de l’Irak actuelle, mais plutôt dans la partie  orientale de l’Afrique ; en pensant à nos lointains ancêtres, la piste génétique incite à les imaginer assez semblables aux Bochimans….

Bochimans ? Ouvrez un Atlas du côté du désert de Kalahari et regardez donc Les dieux sont tombés sur la tête 1 et/ou 2 de Jamie Uys (1983 pour le 1, et  1989 pour le 2). Vous y verrez Xi et les membres de son clan. Ils sont à l’image, certes très floue et approximative, de celle que l’on peut avoir de nos plus lointains ancêtres du genre homo.

 

Et, puisque nous parlons racisme et de la couleur de peau de nos Anciens, puis-je demander ici l’autorisation au photographe Denis Rouvre et à la revue Sciences et Avenir de reproduire ci-dessous en vignette deux images, la plus grande, celle de notre Mère-Black, étant l’une des plus expressives, des plus symboliques que je n’ai jamais vue sur la question ?

 

Correction du 9/12/2013 : 

Lors de la migration vers le nouvel Overblog fin 2013, les illustrations mentionnées ici ont disparu. Comme je ne parviens pas à les importer ici une nouvelle fois, je les place à la fin du texte 

J’aurais aimé avoir l'idée de ces images ; j'aurais aimé faire ces photos… et j
’aimerais qu’elles se diffusent à travers le monde…

 

Je les emprunte à un numéro spécial de Sciences et avenir consacré à l’évolution

de l’humanité (avril 2006, p. 62) que m’avait apporté l’un de mes élèves.

Il est bien évident que je les supprimerai sur simple demande des intéressés.

En attendant, je les remercie d’accepter cet emprunt.

  

 

Et la foi… Si l’on en parlait quelques instants ?

Au commencement était le magma quantique dans l’inexistence duquel régnait SO (4). Par une gigantesque explosion couramment nommée big-bang, Dieu mit de l’ordre dans le chaos en créant SO (3+1). Désormais, il y eut 3 dimensions perceptibles (SO3) car, au fur et à mesure que se créait l’espace et la matière, se mirent en place longueur, largeur, profondeur. Quant à la 4ème, (+1), le temps, elle alla se perdre aux limites de la compréhension humaine. La poussière issue de l’explosion initiale se souda en particules qui donnèrent la matière dont une liquide, H2O. Elle se répandit sur la terre ce qui contribua au développement de l’ARN puis de l’ADN : la matière solide commença peu à peu à s’animer, Dieu venait de créer la vie.

Stop ! Ma présentation contient une foule d’erreurs et d’imprécisions ?

Je le sais, mais je cherche un schéma d’évolution simplifié pour illustrer le fait que si tant est qu’un jour Dieu ait transmis le récit de sa création aux hommes, il fut obligé d’adapter ses paroles aux facultés de compréhension de la microscopique cervelle de ses interlocuteurs, l’homme, facultés qui évoluent malgré tout à travers les âges et les connaissances humaines. Et si est compréhensible par ‘‘l’honnête homme’’ du XXIè s. la trame du récit de la création que je viens de tailler à grands coups de burin en me faisant mal aux doigts en frappant sur mon clavier tant elle est réductrice et déformatrice, elle  ne pouvait l’être par les auditeurs de La Genèse. Si Démiurge il y eut, et qu’il discuta un jour avec ses créatures, il fut obligé de chercher les images les plus simples, les plus adaptés à la culture de ceux qui l’écoutaient.

Dieu prit de l’argile pour façonner l’homme ; voilà un langage qui était adapté. La poterie était alors d’usage quotidien, puisque c’était la matière première de tous les récipients, de tous les contenants… et, comble de l’horreur J, avec l’argile l’homme façonnait également des statuettes représentant selon toute probabilité des divinités.

Le démiurge pouvait-ils dire qu’il avait imaginé l’humanité comme étant le résultat de poussières d’étoiles (merci Hubert Reeves) qu’il avait animées après une longue et lente évolution, et que leur espèce évoluait toujours et encore ?

 

Cette constatation faite, force est de reconnaître que nous sommes dans le cadre d’un récit mythique qui nécessite des relectures au fur et à mesure des avancées scientifiques, et je ne vois pas où est le mal à nommer magma quantique le chaos initial à partir duquel Dieu créa l’Univers.

Hérétique, le Canard ? Je ne sais… mais je ne pense pas. En tout cas, j’en prends la responsabilité. Je tenterai de m’expliquer avec ce bon Saint Pierre lorsqu’il me recevra avec son trousseau de clés J et qu’il m’ouvrira les portes de… ??? C’est lui qui jugera.

Dieu, s’il est, m’a donné une capacité de réflexion et il paraît naturel que je tente de me servir de ce cadeau à la fois divin et ô combien diabolique. Cette capacité correspond au célèbre 1% de différence génétique qui me différencie de mes copains et cousins les sympathiques bonobos ; ceux-là même qui mettent en pratique au quotidien la célèbre maxime hippy faites l’amour, pas la guerre… A propos, il semblerait que la différence entre homo sapiens et eux ne soit pas de l’ordre de 1 mais 12%. Qu’importerait ici si vous n’en tiriez pas un argument facile pour montrer que, les scientifiques n’étant jamais d’accord, c’est la preuve qu’ils disent n’importe quoi. Le menteur que je suis aurait plutôt tendance à considérer que votre esprit est tellement rigide qu’il est incapable d’assimiler le fait que l’erreur fait partie de la condition humaine et que l’erreur est également l'une des dynamiques essentielles de la réflexion.

Combien d’erreurs ont-elles conduit à des découvertes fondamentales...
C'est là un lieu commun au moins depuis Gaston Bachelard pour lequel le progrès, la science est l'histoire des erreurs corrigées (merci Maelle de me l’avoir rappelé J)..

« Dieu ne joue pas aux dés », se plaisait à dire Einstein tenant du déterminisme pour tenter de réfuter la part de hasard que commençait à révéler la physique quantique naissante. Gérad t’Hooft, Prix Nobel de physique 1999, lui répondra de manière posthume « Comment Dieu joue-t-il aux dés ? ». Les vérités et contre-vérités font partie du quotidien de toute recherche… Ce peut-être déstabilisant, et le menteur que je suis conçois tout à fait qu’il soit intellectuellement beaucoup plus confortable d’affirmer que Dieu a créé le monde… que de chercher à comprendre, en usant des capacités de réflexion qu’il nous a donné, comment il a pu s’y prendre même si, en cela, vous vous mentez à vous-mêmes.

La liberté signifie la responsabilité. C'est pourquoi la plupart des hommes la craignent écrivait, sauf erreur, George Bernard Shaw. A vous lire, à vous entendre, j’ai le sentiment que, vous concernant, c’est en particulier la liberté de penser par vous-mêmes, la liberté d’imaginer, la liberté de rêver, la liberté d'être... seul et sans dépendance qui vous effraie, d’où votre rage à vouloir vous en prendre à la liberté des autres, y compris leur liberté d’expression.


 « Dieu créa l’homme à son image, à l’image de Dieu il le créa » (Gen. I, 27). Si nous sommes à l’image de Dieu et que nous ayons la faculté de chercher à comprendre, c’est qu’il l’a voulu ; non ? La Bible n’ajoute-telle pas d’ailleurs que l’homme doit soumettre la terre (Gén. 28) ce qui, sans beaucoup extrapoler, conduit à penser qu’il autorise l’homme à maîtriser toutes les connaissances qui en sont issues. Or, comme tant la terre que nous-mêmes sommes les résultats de l’explosion initiale, que nous sommes de la poussière d’étoiles (merci Hubert Reeves, bis) et, en ce sens, des extra-terrestres, l’Univers nous est bibliquement ouvert.

Dieu est-il ? Je ne sais, mais s’il est, peut-être faut-il, pour l’entrevoir,  passer en deçà du mur de Planck, là où l’infiniment grand de la gravitation devrait flirter avec l’infiniment petit de la physique quantique, comme le suggérait Stephen Hawking…  Et si le Paradis était là ? SO(4) n’est-il pas hors du temps et de l’espace ?

Profitons-en ; nous vivons encore dans un monde de liberté d’expression : l’Ancien et le Nouveau Testament, le Coran transmettent des valeurs, des « mythes ».

Pour qu’un mythe vive, il doit s’adapter à l’évolution des sociétés et donc de ses connaissances, de ses valeurs nouvelles. « Relire » les textes réputés sacrés, car supposés avoir été révélés par un dieu ou un mandataire, est une nécessité faute de quoi il y a une adaptation spontanée de la part de ceux qui en ont besoin pour leur équilibre de vie et il risque d’être totalement transformé… et pas toujours dans le sens d’une ouverture d’esprit L !

Par des positions discutables, voire condamnables, qui bloquent l’évolution des valeurs mythiques centenaires, et même millénaires, les autorités du christianisme se sont déconnectées des réalités d’une grande majorité d’Occidentaux. Et ce n’est pas en ouvrant des sites web, en chantant la messe en rap ou en publiant des images de manifestations des jeunesses chrétiennes qu’elles feront croire le contraire. L’Eglise est au bord du naufrage en refusant toute discussion sur la contraception, le préservatif, les relations sexuelles et en revenant en partie sur l’Encyclique Humani Generis qui, globalement, avait admis l’Evolutionnisme.

La dérive Créationniste du christianisme s’accélère d’autant qu’elle a procédé  à une alliance dangereuse : l’Islam pour lequel la question ne se pose même pas. Allah est le créateur de toute chose. L’Islam a beau reposer sur l’Ancien Testament qui a donné à l’homme l’univers,   le Coran a beau affiremr qu’il faut user des sens et de la raison pour chercher la vérité aux quatre points cardinaux (cherchez la science du berceau jusqu'à la tombe et même jusqu'en Chine, proclame la Sunna), il est plus facile, car intellectuellement plus confortable et politiquement plus utile pour ceux qui entendent tirer les ficelles des homme-marionnettes qu’ils souhaitent exploiter, de se cantonner à l’idée que Dieu a fabriqué les cieux et la terre en 6 jours (Sourate X, 3), qu’il a créé l’homme avec de l’argile ou un goutte de sperme (Sourate XIV, 4 –… Serait-ce dans le Coran que Dali a puisé l’idée du Grand Masturbateur qui apparaît dans La Profanation de l’hostie ?) .

Bref, le créationnisme de l’Islam n’est pas un scoop, et n’a rien de très surprenant le succès que peut rencontrer le pseudo-gourou Harun Yahya dont au moins l’un des sites web mérite le détour.

Possibilité de visiter celui-ci : http://www.harunyahya.fr/fr.m_video_index.php. Il est en français mais, avant de s’aventurer « là-dedans », il ne me semble pas inutile de souligner que j’avoue avoir lu, avec une certaine satisfaction, que les journalistes du Monde évoqué ci-dessus (p.  65) avait eu les mêmes échos que ceux qui circulent dans les milieux de pensée libre d’Istanbul, Ankara ou Izmir (liste non limitative). L’homme aurait séjourné en hôpital psychiatrique et est toujours sous le coup de différentes poursuites judicaires.

 

Est par contre sidérant le développement du Créationnisme aux EUA et, sur cette question, il faut visiter http://creationmuseum.org/., le site web du musée créationniste situé à Petersburg (Kentucky)

Ne pas manquer :

·         De donner un œil sur les « Upcoming Events », à droite de la page d’accueil.

Les intitulés des conférences sont tout un programme en eux-mêmes.

 

·         A la boutique « souvenirs »

http://www.answersingenesis.org/PublicStore/catalog/Creation-Museum,406.aspx... La vérité créationniste doit être diffusée, et rien n’interdit de faire de l’argent sur les gogos en imaginant toute sortes de produits dérivés.

 

·         La gangrène : projet d’implantation d’autres unités du même ordre à travers les EUA http://www.nytimes.com/2007/03/28/arts/artsspecial/20070325_MUSEUM_GRAPHIC.html?_r=1&ex=1180238400&en=94978d61d4794a69&ei=5070

 

·         Les appréciations sur le « splendide » J musée…

http://www.tripadvisor.fr/Attraction_Review-g39743-d619562-Reviews-Creation_Museum-Petersburg_Kentucky.html

 

  • < >les explications des § 6 et suivants« Outside the museum scientists may assert that the universe is billions of years old, that fossils are the remains of animals living hundreds of millions of years ago, and that life’s diversity is the result of evolution by natural selection. But inside the museum the Ea
Photos 'Sciences et Avenir' (voir réf. précises supra)

Photos 'Sciences et Avenir' (voir réf. précises supra)

Photos 'Sciences et Avenir' (voir réf. précises supra)

Photos 'Sciences et Avenir' (voir réf. précises supra)

Partager cet article

Repost 0

commentaires