Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Défouloir d'un prof
  • : Voir : http://le-bosse-fort.over-blog.com/2014/09/presentation-du-blog-du-canard-mise-a-jour.html
  • Contact

Pensée...


"Mort aux vaches,
vive l'anarchie"
(G. Brassens)

Recherche

Liens

1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 15:52

Ce post fait suite à http://le-bosse-fort.over-blog.com/article-cafe-bourbon-pointu-je-l-ai-teste-79016513.html

_____________

 

En matière de café, il manquait à ma panoplie de tests déclinés sur le mode ‘il-faut-le-faire-pour-mourir-un-peu-moins-idiot’ une tasse (ou + si affinité et si le portefeuille ne fait pas la L ) de Kopi Luwak.

 

Ceux qui n’ont aucune idée de quoi il s’agit peuvent partir zoner sur le Net, aller donner un coup d’œil à mon précédent post mentionné ci-dessus… ou/et encore regarder le petit clip rigolo proposé par ‘L’Express.fr - style’, en ligne notamment sur Dailymotion http://www.dailymotion.com/video/xcjvri_le-kopi-luwak-c-est-bizarre-mais-ca_lifestyle?search_algo=1.

 

Etant donné ma déception avec le Bourbon Pointu… et mes doutes sur sa qualité (je remercie une fois encore Alexandre pour son commentaire, mais il aurait été chic de sa part de répondre à ma question où peut-on trouver du ''Pointu'' digne de ce nom à des prix restant décents  ?), il m’a semblé astucieux de privilégier un commerçant ayant pignon sur rue à un achat sur l’Internet étant entendu que ce choix pose un problème fondamental évident : qui vend du Kopi Luwak dans ma fichue ville emplie de gens… de trop de gens tristes, moroses, sans fantaisie et d’humour moins encore ?

 

Oh, je n’ai pas fait tous les marchands de café de ma vénérable cité et je dois même à la vérité de reconnaître que j’ai très vite abandonné, ma quête s’étant rapidement avérée désespérante. Entre ceux qui, à ma question auriez-vous-je-vous-prie-du-Kopi-Luwak, reprenaient, comme en écho en guise de réponse, ‘du QUOI !?!...’ ; ceux qui me lançaient, parfois à la limite de l’agressivité, ‘non mais vous en connaissez le prix ? Si j’en avais, à qui en vendrais-je ?’… et ceux qui m’examinaient dans le détail pour tenter de localiser où j’avais pu dissimuler une caméra pensant que je participais à une caméra cachée, j’ai décidé de chercher sur la Toile où je pouvais en trouver.

Résultats : aucune annonce dans ma ville… et je suis de nouveau tombé (aie !) sur ce magasin que j’avais mentionné dans mon post précédent : une boutique à l’aspect assez sympa à en juger par la photographie, au centre de Grenoble.

 

Grenoble ? Je passe parfois à proximité ou, plus proche encore, sur son périphérique, lorsque je vais à la montagne. Autrefois, il m’arrivait d’aller y faire un tour ;  j’aime assez cette ville. Mais depuis quelques années, circulation intense et problèmes insolubles de stationnement font que je ne m’arrête plus. J’ai donc traitreusement profité du fait que Ma Blonde Préférée (= Sa Blondeur = ma fille) devait s’y rendre pour ses travaux estudiantins pour lui faire le coup du : combien-on-l’aime-grand-son-poupa ?... Et-si-ce-poupa-te-demandait… Vous devinez la suite : ça a 100% marché J... Merci ma coursière préférée, d’autant qu’elle s’est perdue, son GPS l’ayant expédiée dans des quartiers excentrés de Grenoble, alors que le magasin se trouve au centre de la ville ; est-ce du au fait que la rue est piétonne et qu’un GPS destiné aux automobilistes n’a, a priori, aucune raison de l’indiquer ?... Et pourtant !

 

A la différence du Bourbon Pointu, pas de présentation frimeuse : la précieuse poudre (il a été moulu pour cafetière italienne) est dans une pochette en métal argenté hermétiquement fermée avec une petite étiquette mentionnant le nom du café… Salut Alfred-Louis-Charles : qu’importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse ! A défaut d’ivresse, le meilleur Cognac que je n’ai jamais bu m’avait été donné par un récoltant qui l’avait mis dans une bouteille de limonade et le père de l’une de mes anciennes élèves, qui a le droit de bouilleur de cru, a l’amicale gentillesse de me ravitailler en alcools blancs qu’il me donne dans d’anciennes bouteilles de Perrier, de l’époque où elles avaient 1 litre de contenance. Alors du Kopi Luwak dans un emballage sans fioriture, cela ne me dérange pas du tout, s’il est bon.

 

1er mai : la famille décide de fêter le travail… et sa déception de la cuvée 2012 cru 100% nullité crasse des élections présidentielles en ouvrant le paquet de Kopi Luwak tant convoité.

 

Ouverture du paquet : une agréable odeur de ce que ma mère, lorsque j’étais gamin  (voilà qui ne nous rajeunit pas L), appelait du moka  emplit mes narines. Ma femme confirme ; sa mère en achetait également de temps à autre. Mais quel type de café nos mères nommaient-elles moka ? Sa blondeur plonge à son tour le nez dans le paquet et déclare, avec raison, qu’il y a une nuance agréable de caramel.

 

Préparation du café : l’odeur de caramel se confirme au milieu de différents arômes emplis de nuances des plus agréables et des plus alléchantes.

 

Dégustation.

Ce qu’en disent les spécialistes : café puissant sans acidité avec des arômes de caramel, de chocolat noir ayant une très légère pointe d’amertume ainsi qu’une note maltée évoquant non pas tellement la bière classique, mais celle de certains whiskies.

Nous portons chacun notre tasse aux lèvres. Nous sommes frappés par la franchise du goût ; il semble évident que ce café n’est pas le résultat d’un mélange qui ne veut pas dire son nom. Frappante également est l’absence d’amertume. Les pointes de chocolat et de caramel annoncées sont bien présentes. La note maltée est moins nette.

 

Le Kopi Luwak mérite indiscutablement un détour pour tous les amateurs de café ; c’est une curiosité à ne pas manquer. Et comme j’ai eu la main heureuse chez ce commerçant grenoblois sérieux, je vous en indique les liens : ici pour la boutique -> http://www.cafes-thes-frederic.fr/  ; ici pour le Kopi Luwak -> http://www.achat-grenoble.com/pro6675-Kopi-Luwak-d-Indonesie-Grand-cru-de-cafe-LES-CAFES-ET-THES-FREDERIC.htm

 

Indiscutablement le Kopi Luwak est un café très agréable et un très grand café… mais je maintiens que, à mon goût personnel, le meilleur café que je n’ai jamais bu est celui qui m’avait été vendu comme étant du Blue Mountain de Papouasie. Le même commerçant n’a jamais été capable de m’en fournir de nouveau, une fois que son stock a été épuisé. Oh ! Il a du café de Papouasie (réputé être du Blue Mountain)… mais il n’a rien à voir.

Dommage.

Qui a une idée de ce que pouvait être ce Blue Mountain de Papouasie… et où je puis en trouver ? J'ajoute, ce qui ne gâche rien, que son prix, sans être un cadeau, n'était pas totalement prohibitif... Etait-ce là le produit du déstockage d'un Blue Mountain de grande qualité ?

 

P.S. La Blonde me précise que le commerçant grenoblois offre la possibilité de déguster sur place. Il lui semble avoir enregistré qu'un p'tit noir de Kopi Luwak coûte € 3.90. Avis aux amateurs... mais vérifier les tarifs avant toute consommation ; une blonde reste une blonde   !!!

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Le Niortaignais 10/05/2012 20:38

Il t'en reste ? waaaaa
A++

Mr Canard 12/05/2012 08:41



 Devine ... Mais si tu en trouves, tu peux
passer me voir