Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Défouloir d'un prof
  • : Voir : http://le-bosse-fort.over-blog.com/2014/09/presentation-du-blog-du-canard-mise-a-jour.html
  • Contact

Pensée...


"Mort aux vaches,
vive l'anarchie"
(G. Brassens)

Recherche

Liens

24 septembre 2013 2 24 /09 /septembre /2013 06:52

Après avoir mis en ligne le billet ‘L’orthographe !… Aaaaah !’  http://le-bosse-fort.over-blog.com/article-l-orthographe-aaaaaaah-117945447.html , j’ai entrepris non de relire, mais de feuilleter l’ouvrage de Jean Duché dont références à la note 2 du post précité.

A la vérité, j’avais oublié comment l’auteur avait clos ses aventures avec cette noble clocharde que fut, dans son imagination littéraire, Madame La Langue Française et je voulais me rafraichir la mémoire.

Mes yeux ont eu beaucoup de mal à croire le message sans aucun rapport avec ma quête que mes yeux ont envoyé à ma cervelle d’écervelé ! En 11 pages, Jean Duché, honorable membre de l’académie de Saintonge, lui qui sait être à l’occasion pédant et presque méprisant à l’égard de ceux qui se régalent avec fautes d’orthographe, fautes de français et autres fautes variées et avariées vis-à-vis de notre langue s’offre deux perles dans le registre pléonasme : au jour d’aujourd’hui (p. 252 http://www.academie-francaise.fr/la-langue-francaise/questions-de-langue#15_strong-em-au-jour-d-aujourd-hui-em-strong ; http://le-bosse-fort.over-blog.com/article-au-jour-d-aujourd-hui-aie-pitie-pour-mes-oreilles-75678190.html) et voire même (p. 263 in fine ; voir toutefois les observations judicieuses concernant notamment les Immortels http://rouleaum.wordpress.com/2010/10/20/voire-meme/ )... Non : je n'ai pas relu l'intégralité du livre pour voir s'il y avait d'autres perles éventuelles (... serais-je d'ailleurs apte à les identifier ?). J'ai d'autres chats à fouetter (pauvres minets !! Sur l'origine de cette horrible expression  http://www.expressio.fr/expressions/avoir-d-autres-chats-a-fouetter.phpMeunoume-copie-1.gif

Oh ! Je ne fais pas ces constatations avec méchanceté mais plutôt, c’est plus dans mon registre, avec la malicieuse ironie de celui qui constate que des erreurs, nous en faisons tous, ou presque… et que je me demande combien de francophones peuvent aujourd’hui déclarer avec véracité qu’ils n’en font jamais.

Et puis ‘certaines fautes’ ne sont-elles pas la manifestation de l’évolution naturelle et légitime de notre langue. C’est là un lieu commun : si ses règles étaient fixées à jamais, elle serait une langue morte à l’exemple du latin et du grec. Ce serait alors une curiosité amusante de tenter de déterminer au moins approximativement quelles sont les fautes qui préfigurent une évolution et là, je gage que les verbes voir et s’asseoir (oui, oui, j'y reviens encore, car la conjugaison qui va suivre me fait mal aux oreilles ) vont devenir voyer et s’assoiyer ou, à défaut, que la 3ème personne tant du singulier que du pluriel deviendront à titre principal ou à celui de variante il(s)/elle(s) voiye(nt), il(s)/ell(s) s’assoye(nt) ; cela fait sans doute mal aux oreilles (en tout cas aux miennes), mais à en juger par l’utilisation de plus en plus répandue de ces formules –y compris en salle des profs et sur les chaînes TV-  l’évolution peut paraître inévitable.

L’exemple est intéressant car la tendance est de considérer que l’évolution linguistique se fait dans le sens de la simplification… mais laquelle ? Peut-on considérer que 'il voiye' (ou il voille) est plus simple que 'il voit' ? Il me semble assez évident que non, et si simplification il y a elle procède de la paresse naturelle qui conduit probablement à une confusion entre voir, s’asseoir d’une part et je-ne-sais-trop-quoi (altération du participe passé de envoyer ??...) d’autre part.

Petite angoisse J de dernière minute : l’auxiliaire avoir va-t-il se transformer en il avoiye J

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires