Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Défouloir d'un prof
  • : Voir : http://le-bosse-fort.over-blog.com/2014/09/presentation-du-blog-du-canard-mise-a-jour.html
  • Contact

Pensée...


"Mort aux vaches,
vive l'anarchie"
(G. Brassens)

Recherche

Liens

21 juin 2010 1 21 /06 /juin /2010 10:21

 

Joker !

Telle sera ma première réaction face à l’ « affaire Anelka » à laquelle je préfère, bien que ce ne soit pas, ce me semble, le meilleur d’Hergé, L’affaire Tournesol J

 

Mais comme je suis un Canard à grande bouche de grenouille et que vous allez me casser les pieds J si je n’en dit pas plus, il me faut y aller pour quelques dissonants coin-coin-craow-craow (le « w » est destiné à marquer un  léger accent britsh, accent snob d’un canard-grenouilleux ayant fait, mazette ! une partie de ses études à Oxford ; ah le bon temps des rencards à Carfax Tower, du poulet roti et des frites non bouillies d’une cafétéria italienne qui se trouvait là J…)

Que ce soient les médias ou vos messages, le discours est identique. Il décline tous les qualificatifs de la langue française pour marquer la surprise, l’indignation, voire le mépris vis-à-vis de l’attitude de l’équipe de France.

Certes…

Pour ma part, je retiens de cette foire d’empoigne essentiellement deux éléments : le vocabulaire et la cause de tout ce tapage.

Concernant le vocabulaire, il est bien certain que, en termes de culture française traditionnelle, lancer à son entraineur un « va te faire en..., sale fils de pu… » n’est pas banal (à propos, navré de cette question de boulet, mais le foot-spectacle et moi sommes en froid depuis longtemps, sait-on finalement ce qu’avait dit le joueur italien pour que Zidane lui colle un méga coup de boule ?... Et notez en passant que la coolitude est limitée depuis des lustres chez les Bleus).

Mais ladite culture française traditionnelle a-t-elle toujours cours en 2010 ?

Il faut, me semble-t-il, inviter tous ceux qui répondent oui-bien-sur à sortir des quartiers privilégiés dans lesquels ils doivent vivre cantonnés au quotidien pour se promener dans leur ville, puis à écouter le langage utilisé par les générations montantes.

Dans le métro, on ne dit plus à un copain « je ne suis pas de ton avis », mais quelque chose du genre « put… va te faire en… ! T’es trop c… Va donc n… ta mère !* ».

Ce type d’expressions se propage joyeusement dans les médias, notamment à la TV. Un exemple ? C’est Cauet, l’animateur, qui lance « Gautier trou du cul… Gautier N… T… M… ! » http://www.lepost.fr/article/2008/10/14/1288216_cauet-gautier-nique-ta-mere-trou-du-cul.html ; et encore, le fait-il avec humour, ce qui n’est pas le cas le plus habituel de ce langage qui est, le plus souvent, utilisé avec une agressivité évidente. « Je suis le plus beau et je vous n… tous ! », voilà bien l’attitude du temps. C’est peut-être bien là l’un des secrets de la réussite du concept Mickael Vendetta  dont le site (http://mickaelvendetta.skyrock.com/) mérite une visite pour réaliser qu’il est un phénomène social symptomatique d‘une époque reposant sur… rien ; si : du vent.

Et puisque nous sommes dans les NTM, n’oublions pas que la culture française contemporaine a accepté le nom (ne parlons pas de certaines paroles de chansons !) du groupe NTM, et que ce groupe attire suffisamment de fans pour se produire au Parc des Princes. Il s’y produisait d’ailleurs le samedi 19 juin… jour même de la parution du journal L’Equipe qui, si j’ai bien tout compris, a révélé au public les propos attribués à Nicolas Anelka (rappelons qu’il nie le fait, v. par ex. http://actualite.portail.free.fr/france/19-06-2010/mondial-nicolas-anelka-dement-les-propos-qui-lui-sont-attribues/  ) ; étrange et amusante coïncidence, non ?

 « Va te faire en.. sale fils de pu… !» Anelka l’a-t-il dit et, si tel est bien le cas, avait-il véritablement conscience de la portée des mots utilisés ; ne voulait-il pas simplement, dans le feu de l’action et de la tension nerveuse d’un match important, signifier dans un langage fleuri à Domenech ce que d’autres auraient exprimé par un « tu m’importunes ! », voire un « tu me casses les pieds »…?

Seuls l’intéressé et ceux qui le connaissent bien peuvent répondre, mais je serais tout disposé à accepter cette hypothèse. Quand je vous écoute parler entre vous, lorsque je prête attention au vocabulaire que quelques-uns parmi vous utilisent pour s’adresser à moi, il m’apparaît clairement qu’il y a un fossé, un gouffre, entre le sens que vous donnez à certains mots, certaines expressions et ce que moi, formé par la culture des générations précédentes, j’entends.

Concernant la cause de l’ « affaire », il paraîtra intéressant de relire ou d’écouter une nouvelle fois la déclaration des joueurs : ils sont à la base furieux que des propos de vestiaires soient sortis du cadre intimiste, confidentiel qui était le leur. « […] Si nous regrettons l’incident qui s’était produit à la mi-temps du match France Mexique, nous regrettons plus encore la divulgation d’un événement qui n’appartient qu’à notre groupe et qui reste inhérent à la vie d’une équipe de haut niveau » http://coupe-du-monde.tf1.fr/928/video/raymond-domenech-lit-lettre-2w85n_2o1ih_.html

Hier soir, devant les journaux télévisés, j’ai été véritablement soulé par les commentaires journalistiques accusant les bleus de trahison, d’incompétence, de manipulation (masquer leur incapacité à gagner un match par un scandale), de jouer aux vedettes capricieuses (hé ! qui les a consacrés à coups de millions… de milliards, même, en leur passant tous leurs caprices, auxdites vedettes !), etc. Mais, à ma connaissance, pas un n’a remis en cause l’exercice, la déontologie de son métier.

On a imaginé une législation sur le « droit à l’image », ne faudrait-il pas songer à un droit à la non divulgation de l’expression privée ?

Les mêmes journalistes qui s’énervent dans leurs salles de rédaction parce qu’un papier ou la préparation d’une émission n’est pas achevée en son temps ont-ils entendu leur vocabulaire lorsqu’ils se lâchent ? Y a-t-il des  « va te faire en.. sale fils de pu… !» ? Je ne baigne pas assez dans ce milieu pour le savoir, mais j’ai eu l’occasion d’entendre des « t’es c…  (« c » = con ou couillon) » et autres grossièretés bien compréhensibles dans le feu de l’action qui n’en feraient pas moins tomber de leur piédestal des présentateurs habituellement d’une expression irréprochable. Il n’y a dans la différence du verbe entre eux et Anelka qu’une différence de culture me semble-t-il.

Alors, bien franchement, le  « va te faire en.. sale fils de pu… !» qui monopolise l’information pendant que le Var pleure ses morts, que l’on continue à se massacrer au Darfour (http://actualite.portail.free.fr/monde/19-06-2010/affrontements-tribaux-au-darfour-48-morts/ ) ou qu’un puits de pétrole persiste à déverser l’équivalent de 100.000 barils/jour dans l’océan sous les yeux impuissants des irresponsables qui l’on ouvert (http://actualite.portail.free.fr/monde/21-06-2010/bp-evoque-100000-barils-s-echappant-du-puits-tous-les-jours/ ) est-il si important ?

Et le journal L’Equipe de commenter aujourd’hui que rien ne serait arrivé « si les insultes d'Anelka n'étaient pas sorties du vestiaire. Sur ce dernier point, comment leur donner tort ? » http://www.lequipe.fr/Quotidien/article_21062010_article5.html JJJJ

JJJJ Heu... !? Je ne comprends pas tout. A l’origine de tout ce tintamarre il y a bien L’Equipe qui a pris la responsabilité de divulguer le secret d’alcôve du couple Domenech Y Anelka ; n’est-ce pas ? Comment faut-il prendre dans ce cas la pertinente remarque finale : s’agit-il d’inconscience, d’humour, de fierté vis-à-vis d’un scoop qui a été jusqu’à faire réagir le Président de la République Française lequel était pourtant ce jour là en déplacement à l’étranger pour des affaires, elles, sérieuses (J n’avait-il pas de préoccupations plus graves en tête ? L) ; qui m’explique ? 

Si notre monde reposait sur des valeurs authentiques, les scoops imbéciles de ce genre ne se vendraient pas. Est-ce donc les médias qui les diffusent et les relaient à foison qui sont en cause ou les débiles amateurs d’informations People ? Mesdames et Messieurs les sociologues pourraient-ils m’expliquer pourquoi beaucoup de mes compatriotes se passionnent pour l’ « affaire Anelka » mais qu’ils se soucient autant que de leur première paire de chaussettes des vrais problèmes du monde ? Est-ce un sentiment d’impuissance à l’égard de ces problèmes qui explique ce que j’analyse (peut-être à tort, d’ailleurs) comme une fuite de responsabilité ?

En tout cas, pendant que les Bleus se mettent en grève en criant non pas « Merde à Voltaire », mais à la FIFA, à la FFF et aux entraineurs afin d’enquêter pour identifier la taupe qui a fait connaître à la presse la dispute privée entre leur coach et l’un des leurs, le terrain de la révolte semble gagner en superficie. Le Mondial 2010 deviendra-t-il le 1789 du foot ? Observons que les British protestent à leur tour (http://www.lequipe.fr/Quotidien/article_21062010_article2.html ). Et à présent, qui suivra le mouvement J ?

Y a-t-il un malaise dans la société française et dans le monde en général ?

Regardons du côté de l’équipe de France pour avoir une idée de la réponse…

Dans cette « affaire », un point de détail me gêne. Le samedi soir, apparaissent sur les écrans TV Raymond Domenech et le capitaine de l’équipe de France qui, selon l’évidence, est là pour représenter ses camarades. Nous apprenons qu’une sanction d’exclusion a été prise contre Nicolas Anelka. Ledit capitaine, bien qu’il soit mal à l’aise, paraît d’accord avec la mesure disciplinaire. Le lendemain, dimanche, nous apprenons qu’il est cosignataire de la DDHC-D (Déclaration des Droits des Humanoïdes Coachés par Domenech… peut-être le principal visé par cette foire au ridicule). Faut-il produire des girouettes à l’effigie de Patrice Evra… ou y a-t-il encore là-dessous une magouille qu’il est préférable de ne pas connaître si l’on entend conserver un minimum de crédibilité vis-à-vis de la dignité du sport ?

La déclaration des Bleus se termine par « nous ferons tout individuellement, bien sûr, mais aussi dans un esprit collectif pour que la France retrouve mardi soir son honneur par une performance enfin positive »…

Heu (bis repetita)... sans reprendre les propos de http://le-bosse-fort.over-blog.com/article-le-canard-et-le-foot-52425228.html , puis-je me permettre de signaler que je ne sens en aucun cas mon honneur atteint par cette folie ubuesque et qu’ils peuvent, demain soir, perdre en toute quiétude.

Mon honneur passe bien au-dessus de ces bouffonneries L !!...

… Mais cela ne m’empêchera pas de leur lancer un gigantesque MERDE comme il est courtois de le faire lorsque quelqu’un se rend à une épreuve, un rendez-vous important. Demandez à mes élèves comment je leur lance ce mot faussement attribué à Cambronne avec une délectation et un humour quasi-sadique J quand je les croise dans les couloirs alors qu'ils se rendent à un examen dont j’ai préparé avec malice les sujets L !

Postface :

Je lis sur http://actualite.portail.free.fr/france/21-06-2010/mondial-l-equipe-de-france-reprend-l-entrainement/ que l’éditorialiste de L’Equipe écrit ce jour  "avec eux [les Bleus], l'union fait la farce et leur soi-disant bulle est une boule puante qui n'en finit plus d'éclater à répétition".

J’ai mieux à faire que d’aller vérifier l’information car, de toute manière, ma question persisterait même si c’était faux compte-tenu du déchaînement de la presse de ce jour.

Je n’ai qu’une question : pourquoi cette hargne à la destruction qui frôle la haine ; pourquoi cette agressivité qui, si elle reste courtoise dans la formulation, n’en est pas moins, dans le fond, aussi violente que les propos attribués à Anelka ?

Si certains journaux sportifs ont le monde du foot en horreur, qu’ils fassent comme moi : qu’ils ne s’y intéressent pas ; c’est simple, non ?

Tout cela est ridicule.

Je suis fatigué par ce refus de chercher à comprendre l'autre qui conduit à différentes formes de violences.

Souriez, les gens ; souriez ! biz-lapins-copie-1.gif 

 

* J Je me permets de rappeler que si l’on veut transcrire la valeur du « n », il faut écrire niquer et non nikerJ Pour plus amples détails, farfouillez dans les pages de ce blog. J’ai eu l’occasion de diptérosodomiser sur la question, rappelant que « nike[é] » vient du grec et est en rapport avec la « victoire » (d’où le nom de la marque de shoes). A noter que l’Eglise semble accepter les deux orthographes pour marquer la victoire… elle fait comme elle le sent,  mais assumera alors la confusion évidente qui en résultera J (http://www.maria-valtorta.org/Personnages/Nike.htm). 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Cyrielle 24/06/2010 12:08


en effet du n'importe quoi!
enfin ce n'est pas nouveau pour le nain qui préside.... mais bon >

Mr Canard 25/06/2010 07:11



Ben bonnes vacances Cyrielle !



Cyrielle 23/06/2010 12:17


rien que ça !!
quoique vu mon boulot je serai bien pour une journée de deuil qui m'offrirait un peu de repos ^^


Mr Canard 24/06/2010 05:52



Il faut ce qu'il faut ! Nicolas Sarkosy aurait annulé des rendez-vous importants pour regarder le match RFA-France http://actualite.portail.free.fr/france/23-06-2010/pour-cause-de-foot-nicolas-sarkozy-aurait-annule-deux-rendez-vous-un-manque-de-respect/ et,
si j'ai bien suivi, Thierry Henry lui a demandé un rendez-vous... et notre Président a accepté ; n'a-t-il rien de plus sérieux à faire, notre Président !? Ou alors, l' ''affaire
Anelka'' est bien une affaire d'Etat. C'est véritablement du n'importe nawak


Boulot... Que fais-tu donc ?



Cyrielle 22/06/2010 16:48


que dire que dire si ce n'est que j'approuve encore >

Mr Canard 23/06/2010 07:24



... Oui, c'est fait "on" a perdu. Je propose de mettre en berne tous les drapeaux tricolores qui, dans le monde, flottent au gré du vent de l'Imbécilité et de la
Crétinerie érigées en divinités, et de déclarer un jour de deuil national