Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Défouloir d'un prof
  • : Voir : http://le-bosse-fort.over-blog.com/2014/09/presentation-du-blog-du-canard-mise-a-jour.html
  • Contact

Pensée...


"Mort aux vaches,
vive l'anarchie"
(G. Brassens)

Recherche

Liens

12 décembre 2010 7 12 /12 /décembre /2010 07:22

 

Ceux que, actuellement, j’ai dans mon collimateur personnel sont les ex-respectables membres de cette ex-vénérable institution qu’est La Poste.

Vous savez ceux qui, à l’époque de leur respectabilité justifiée, avait inspiré à Audiard une scène légendaire à la gloire des défunts P.T.T.

Le cave se rebiffe, film au cours duquel des malfrats (Gabin, Blier & Co) se disputent la garde des typons réalisés par Maurice Biraud destinés à fabriquer de la fausse monnaie, propose la scène suivante : nous sommes en fin de semaine et, pour ne pas attirer l’attention par le bruit, les imprimantes ne peuvent être actionnées avant lundi. Gabin a alors cette remarquable idée : il glisse les typons dans une enveloppe et commente que La Poste est la seule institution qui ne perd jamais rien et livre toujours à l’heure… J J ou plutôt L L car les temps ont bien changé !!!

Morceau de choix qui fera rêver tous ceux qui ont la nostalgie d’une époque révolue où faire confiance aux services postaux étaient dans les valeurs du temps.

La séquence évoquée se trouve ici : http://www.youtube.com/watch?v=BsbyBOsuCFs

« Nous allons confier notre petit trésor aux seuls gens qui n’égarent jamais rien, aux employés de cette administration que le monde entier nous envie ; j’ai nommé les P.T.T. [… Nous ne risquons rien], sauf une grève surprise, et alors là, Messieurs, faire confiance aux honnêtes gens est le seul vrai risque des professions aventureuses » (Jean Gabin)

Il y a environ 1 mois (c’était donc bien avant les épisodes neigeux que la France vient de connaître), j’achète sur un site de ventes aux enchères un engin électronique d’une valeur certaine.

Une petite semaine après l’expédition signalée par mon vendeur, rien n’était arrivé.

Je l’interroge, il me donne le n° de suivi, il se rend sur http://www.colissimo.fr/particuliers/home.jsp. , j’en fais autant et l’évidence s’impose à nous : cela fait quelque 3 jours que je suis supposé avoir reçu le colis.

Je fais instantanément une déclaration sur le site Web de La Poste et me rends au bureau dont je dépends. Je demande que l’on me montre la preuve que j’ai bien reçu le colis expédié en R3 et il m’est mis sous les yeux une feuille de papier sur laquelle se trouve l’itinéraire suivi par mon paquet avec, en-dessous, la mention « preuve de la livraison ». Là, figure une signature qui doit avoir pour géniteur et génitrice un couple de lombrics alcooliques mais qui, en tout état de cause n'est pas la mienne. De toute manière, je ne vois pas comment j’aurais pu signer quoi que ce soit chez moi le jour supposé de la livraison car, le jour en question, je commence à 8h, termine à 18h30 avec 1h de pose de 13 à 14h. Impossible de faire l’aller et retour entre l’Université et mon domicile en 1h.

J’éclate de rire face à cette fille de lombrics éthyliques, et ivrognesse elle-même. La personne qui me reçoit et dit être la responsable du bureau de poste a un sourire étonné face à ce chef d'oeuvre étonnant, puis compatissant envers moi (… elle devait songer aux galères qui m’attendaient !).

Depuis ?

Ben rien… Que voulez-vous qu’il arrive ?

La responsable du bureau de poste devait faire une enquête et me tenir informé ; j’attends toujours. Elle avait donné un n° de téléphone ; impossible de la joindre malgré 30 ou 40 appels.

J’ai vu le préposé qui livre les colis. Il reconnait avoir été en poste le jour de la livraison qui m’intéresse, mais ne se souvient absolument pas de ce qui a pu se passer. Il m’a fait remplir des documents pour lesquels j’attends toujours une suite.

J’ai également reçu une réponse à ma demande d’enquête déposée sur la Toile. La teneur est plaisante. Elle est du genre salut les gens, nous avons paumé votre paquet, nous en sommes désolés, mettez en route la procédure pour obtenir des indemnités.

Justement, de son côté, mon vendeur a fait une demande pour faire jouer l’assurance souscrite ; curiosité, me semble-t-il : la procédure de La Poste exige que ce soit l’expéditeur qui initie la demande d’indemnisation lorsque le destinataire n’a pas reçu le colis qui lui était destiné. Nous attendons la suite.

Ce qu’il y a de prodigieux dans tout cela est que, lorsque l’on peut enfin discuter avec un humain et non avec un central Web par PC interposé ou un central téléphonique supposé reconnaître le n° de dossier que vous lui dictez (les boules ces ‘’trucs’’ à reconnaissance vocale !), c’est que personne n’est responsable.

Et ne venez pas me dire que c’est là une situation d’exception.

Des lettres, des colis confiés à La Poste et disparus sans laisser de traces, je n’en suis pas à mon coup d’essai !

Le dernier remontait à 2 mois. Achat de câbles en tout genre par le biais du e-commerce. Même coup : j’étais supposé avoir reçu le colis (mais là, l’expédition avait été faite sans l’exigence de la signature du destinataire). Je contacte mon marchand qui, visiblement habitué, n’a fait aucune difficulté pour renouveler son expédition. Tout un programme !

Mieux : lesquels d’entre vous ont reçu ces courriels par lesquels votre e-marchand vous informe qu’il procédera à l’expédition non sous le nom de son enseigne, mais sous un nom d’emprunt… Qui osera répondre à cette question : pourquoi cette étrange procédure ?

Vous savez quoi ? Si un jour une concurrence véritable se mettait en place en face de La Poste, que cette concurrence soit efficace et que, au final, les milliers de personnes qui travaillent à La Poste en question se retrouvent au chômage, ceux qui se présenteront alors en victimes auront-ils malgré tout conscience qu’ils ont eux-mêmes sabordé l’entreprise qui les portait ?

Etre responsable. Quel fardeau cela semble être en ce début de XXIe S. !

Est-ce si dur de reconnaître que l’on s’est planté, voire que l’on a fait une co…rie ?

Et le vieux dicton qui affirme qu’il n’y a que ceux qui ne font jamais rien qui ne font jamais d’erreur est une incommensurable ânerie. La non-action peut-être une erreur, comme notre Gouvernement vient de nous l’illustrer

Le bazar sur Paris pour cause de neige ? C’est la faute à Météo-France !

Monsieur Fillon êtes-vous bien sérieux ? Un Premier Ministre de notre respectable République peut-il être en ignorant que la météo est une science approximative ?

La veille, j’avais entendu sur France-Info que l’on attendait des chutes de neige de l’ordre de 2cm ‘’voire plus’’ et un commentateur avait évoqué l’ ‘’effet papillon’’…

Vous avez choisi de ne rien faire ; ayez la décence d’assumer au lieu de prendre les citoyens de France pour des imbéciles de très gros calibre !

Il est vrai qu’au-delà de l’irresponsabilité, il y a la mauvaise foi. La concernant, c’est du côté de l’opposition que l’on peut se tourner à présent pour en trouver un exemple récent.

’Au Parti Socialiste, on ne s’engueule plus !’’

Quelle classe Madame Aubry !

Vous avez tout à fait l’envergure d’un future Présidente de la République Française.

De plus, cessez de vous moquer des Français ; les apparents sourires entre notre Ségo-gooooo nationale et vous-même ne trompent personne.

Et mon colis dans tout cela ?

Ben… J’attends !

Et comme il y a une certaine urgence à ce que je dispose du produit, je l’ai commandé de nouveau sur un site marchand qui a pour mérite d’utiliser non La Poste pour procéder à ses expéditions, mais ses propres circuits.

C’est plus sûr !

Et si le paquet perdu devait réapparaître ?

Soyons sérieux : au jeu des probabilités, il y a autant de chances de voir La Poste redevenir les P.T.T. évoqués par Audiard / Gabin que de voir arriver mon colis.

Nostalgie, quand tu nous tiens...

 

Suite et fin de l' ''aventure'' http://le-bosse-fort.over-blog.com/article-les-services-de-la-poste-une-mauvaise-plaisanterie--2--79023000.html

Détournement ''défoulatoire'' d'une publicité...

PC102521a.jpg

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires