Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Défouloir d'un prof
  • : Voir : http://le-bosse-fort.over-blog.com/2014/09/presentation-du-blog-du-canard-mise-a-jour.html
  • Contact

Pensée...


"Mort aux vaches,
vive l'anarchie"
(G. Brassens)

Recherche

Liens

13 août 2013 2 13 /08 /août /2013 10:15

 

  Cette page fait suite à http://le-bosse-fort.over-blog.com/article-numeriser-des-diapositives-1-119520237.html

  

II.a.2. Transparence : duplicateur de diapositives (slide copier) ou ‘table lumineuse’ ?

 

Opter pour la photographie de la transparence des diapositives nécessite que l’on dispose, ou que l’on soit disposé à acquérir un minimum matériel adapté à la macrophotographie : soufflet ou bagues-allonges et / ou objectif ad hoc pour parvenir au rapport 1 : 1 ; chacun se renseignera sur cette question primordiale en fonction de son matériel photographique et de ce qu’il entend faire, dernière observation qui vise essentiellement la qualité (et donc le prix) de l’optique, voire des optiques qu’il faut avoir sous la main.  Il y a possibilité de faire appel à des objectifs argentiques pour limiter les frais (http://le-bosse-fort.over-blog.com/article-optiques-argentiques-angenieux-leica-et-boitiers-numeriques-117826649.html), mais attention aux incompatibilités éventuelles et au coefficient multiplicateur argentique -> numérique qui peut réserver des surprises au niveau du rapport 1 : 1 précédemment évoqué. L’optique que vous verrez plus loin montée sur mon E-620 est un zoom Macro Carl Zeiss argentique (28-70mm, 1 : 2.8 – 4.3), et vous pourrez juger de ses qualités, ou de sa nullité, lorsqu’il est utilisé en numérique en regardant toutes les illustrations jointes à ce post qui procèdent d’une photographie.

 

II.a.2.α : duplicateur de diapositives

 

Pour photographier la transparence d’une dia,  il y a moult variantes ; c’est sans doute là que l’imagination de chacun aura la plus grande possibilité de s’exprimer.

Outre le problème photographique qui exige un matériel permettant d’arriver au rapport 1 : 1 qui vient d’être évoqué,  le problème va être de trouver un système permettant de fixer, mieux peut-être, de faire défiler devant une source lumineuse les diapos bien dans l’axe du centre de l’objectif photographique.

Rouleau en carton de papier-toilette ou de Sopalin ; emballage de médicaments ou de ce qui vous plaira… Creusez-vous un peu les méninges ou zoner sur la toile pour trouver des idées si vous en manquez ; utilisez cutteur, scie à main ou scie sauteuse pour réaliser les découpes idoines et les systèmes de fixation nécessaires… Mais… mais… mais…

 

…Mais n’oubliez pas que, après tout, il existe des accessoires à prix variables, mais accessibles (les sites de ventes de matériel d’occasion peuvent s’avérer intéressants) qui peuvent être utiles car solides et fiables ; bref : qui ne s’effondrent pas lamentablement au moment de l’intense concentration des réglages , c’est monstrueusement agaçant .

Vous sortirez sans doute du DIY pur et dur, mais obtiendrez un duplicateur de diapositives, dit de plus en plus slide copier avec l’omniprésence de l’anglo-américain que la mondialisation accroit chaque jour, qui ne procède pas d’un bricolage à la Dubout[1] bien que certains persistent à présenter sur le Net leur création comme des œuvres artisanales hors pair sans peur aucune du ridicule. Ne systématisons pas toutefois la situation : il y en a qui sont bien réussies et très astucieuses.

 

Voici, ci-dessous, celui (ou un modèle très proche) que j’avais acheté dans l’urgence pour mon second appareil numérique : un Nikon Coolpix 5000. C’était il y plus de 10 ans, je ne sais plus trop et ne juge pas utile de chercher des éléments pour le savoir.

Il y avait alors effectivement urgence, car l’informatique entrait pour de bon dans les usages pédagogiques, et en fin d’année universitaire (mai ou juin, je ne sais plus), les enseignants avaient reçu pour consigne de leur Doyen d’informatiser le plus possible leurs cours pour la rentrée suivante… On appréciera en passant ce que font parfois / souvent / habituellement  les profs pendant leurs vacances scandaleusement longues et à répétition, vieux débat sur les enseignants que j’ai osé aborder sur ce blog, ce qui m’a valu des commentaires sympathisants de collègues et quelques authentiques lettres d’injures de non-enseignants que je regrette parfois d’avoir censurées et passées à la corbeille ; à parler (écrire) bien franc, certaines d’entre elles, prises au second degré, étaient ridiculement poilantes J.

Pour les curieux : http ://le-bosse-fort.over-blog.com/article-24368500.html (n’oubliez pas de zoner dans les commentaires J).

 

Nikon-reprodia.jpg

Slide Copier Nikon - Image taxée sans vergogne sur le site d’Amazon-USA J

http://www.amazon.com/Nikon-ES-E28-Adapter-Coolpix-Cameras/dp/B000052190/ref=pd_sxp_f_i

Comme je suppose que les gestionnaires du site d’Amazon ont eux-mêmes piqué l’illustration dans le stock des photos publicitaires mis à la disposition des revendeurs par Nikon, je pense que Nikon ne m’en voudra pas de cet emprunt qui lui fait une page de publicité. Dans le cas contraire, m’en informer et je retirerai cette illustration avec toutes mes excuses.

 

Je me souviens très bien que cette année là, j’étais allé en vacances du côté de La Baule, que j’avais eu un soleil très… breton (la Loire-Atlantique est-elle en Bretagne ? Ah ! Que voilà un vieux débat dans lequel je n’entrerai pas ici J. Pleut-il toujours / souvent / jamais en Bretagne… y compris en Loire-Atlantique hors ou dans la Bretagne ? Sur cet autre débat, je demanderai un joker J) et que, faute de lumière, j’avais fait ce qu’il ne faut jamais faire : mettre ses dias le plus possible dans les rares et minces rayons de soleil dans le but d’avoir un éclairage en suffisance pour tenter une numérisation.

Résultats ?  Qualité plus que (très) douteuse. Disons que, en insistant –j’entends nécessité de faire plusieurs clichés + traitement par logiciels adaptés- mes images étaient utilisables comme document de cours mais que, photographiquement, elles étaient voisines du bon-pour-la-corbeille.

 

Malgré cette expérience proche du lamentable, j’ai voulu persister dans cette voie.

Comme, au fil des ans, j’ai –à tort ou à raison, qu’importe ici- trahi  la production de Nikon numérique pour passer chez Olympus, j’ai profité du matériel de l’OM argentique pour me monter un super banc de reproduction. Je dois reconnaître que j’ai d’autant plus persisté à tenter cette solution que j’avais eu l’occasion d’utiliser un banc de ce type pour dupliquer des dias argentiques, et que j’avais été bluffé par les résultats.

J’avais des proches qui pouvaient me prèter certains composants du système et j’ai chiné sur la Toile pour trouver ceux qui manquaient.

Résultat ? Splendide sur le plan décoratif et artistique ; matez-moi cette exhibition de matos ! Impressionnant ; non ? J

 

P7225524a-optique-standard-compress-a-35.jpgSensibilité paramétrée à la valeur la plus faible possible, soit 100 ISO. Diaphragme entre 5.6 et 11 selon les images.

Eclairage de la diapositive par flash ou lampe hallogène avec, bien évidemment, respect des degrés Kelvin (température couleur) –attention à la balance des blancs automatiques qui, en tout cas dans mon cas, a souvent été prise en défaut-.

 

P8102021-compresse.jpg

 

Avec le banc de reproduction de l'OM argentique monté sur un Pen numérique, c’est peut-être encore plus décoratif ; non ? J

Résultats photographiques ? La Fontaine aurait sans doute répondu un dommage que le ramage ne fut pas égal au plumage ! En effet, n’en déplaisent à ceux qui préconnisent sur le web cette solution, mon opinion est un globalement pas terrible… avec de temps à autre des images de qualité correcte étant entendu que je n’ai jamais compris comment expliquer ces différences.

Si, peut-être : plus le spectre colorimétrique est complexe, moins bon est le rendu numérique ; plus la dia comporte des zones opposant lumière vive et sombre (et je ne parle pas des contre-jours !), plus la qualité s’envole.

Observations à vérifier par plus patient que moi, car j’ai abandonné mais je ne veux pas décourager ceux qui veulent accorder foi aux louanges extatiques que certains adressent sur l’internet à ce procédé de numérisation.

Autre constatation personnelle : en regardant certaines images digitalisées, j’ai souvent eu le sentiment d’avoir photographié non pas la transparence de la dia, mais sa gélatine cette constatation n’étant pas systématique.

Si quelqu’un a une explication, je suis preneur.

 

Quelques illustrations allant de correctes à nulles…

 

P8115568b-compresse.jpg

Image correcte… sans plus ; la dia d’origine est d'une qualité bien supérieure

notamment au niveau de la netteté.

 

P8092003-compresse.jpg La dérive commence : les détails ne sont pas rendus et l’image ressemble à une caricature de la dia d’origine, comme si j'avais utilisé un film trait. Beaucoup d'images numérisées par ce procédé m'ont donné des résultats comparables.

 

P3105899 compressee

C'est ici le grand n'importe quoi, et ce n’est pas faute d’avoir tenté de photographier et rephotographier la diapositive avec différents réglages. Regardez le ciel. Ce n’est pas, semble-t-il, sa transparence qui a été reproduite, mais le grain de la pellicule argentique… A noter que la dia d'origne est bonne et que, dans le lointain, s'y distingue parfaitement une montagne enneigée (le Mont Argée... si cette précision en intéresse certains). Bien vouloir noter également que l'APN est parfaitement installé à l'horizontal comme le montre le haut et, plus encore, le bas de la photo ou apparaît de façon bien rectiligne la monture de la dia, ceci afin de bien réaliser que lorsque j'observe que la première image ci-dessus a perdu de sa netteté, ce n'est pas dû au banc de reproduction qui aurait été mal monté. Plus une photo est lumineuse, plus, me semble-t-il, j'ai obtenu des résultats aussi nuls... Qui peut m'expliquer ? 

 

P8115575-compresse.jpg

 

Voici une autre digitalisation où le ciel-j’ai-l’impression-de--photographier –la-gélatine se voit peut-être encore mieux du fait du format riquiqui qu’impose les pages d’Overblog (… aucune attaque contre Overblog ; simple constatation J). La dia d'origine n'a pas spécialement de grain... ??? et re ???... Qui peut m'expliquer (bis) ?

 

 

 

Suite page : http://le-bosse-fort.over-blog.com/article-numeriser-des-diapositives-3-119521446.html    

 

[1] Les p’tits jeunots qui décrocheraient peuvent visiter par exemple visiter http://www.palavaslesflots.com/view/82-muse-albert-dubout1.html et observer le rendu des trains…

Partager cet article

Repost 0

commentaires