Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Défouloir d'un prof
  • : Voir : http://le-bosse-fort.over-blog.com/2014/09/presentation-du-blog-du-canard-mise-a-jour.html
  • Contact

Pensée...


"Mort aux vaches,
vive l'anarchie"
(G. Brassens)

Recherche

Liens

13 août 2013 2 13 /08 /août /2013 12:16

 

Cette page fait suite à http://le-bosse-fort.over-blog.com/article-numeriser-des-diapositives-4-119521732.html

 

 

II.B-2 : Choisir son / ses logiciel(s).

Logiciels pour scanners et logiciels photographiques… En route :)

II.B-2.α : Pour scanner, SilverFast versus… les autres (VueScan et CyberView)

Le Reflecta Proscan 7200 est donc livré avec CyberView X5, logiciel de scan pour diapositives.

 

Est-ce parce que j’ai un esprit de contradiction hyper-performant J et parce que, avant mon achat, j’avais trop lu que CyberView était nul de chez Boulet-t’en-peux-plus que, lorsqu’il a été installé sur mon PC, je l’ai trouvé, certes, très sommaire… mais pas si pourri que cela ?

Possible…

Il n’est pas très performant (et assez long), sans doute, mais en jouant de la retouche après la digitalisation, il est possible d’y arriver (illustrations à la fin de cette page, en conclusion)… avec néanmoins quelques réserves, notamment lorsqu’il y a de forts contrastes de lumière sur la dia.

 

Si, comme beaucoup, la majorité semble-t-il si l’on considère uniquement ceux qui se sont exprimés sur le web (qu’en pensent les silencieux ?), on finit par considérer qu’il est insuffisant, on devient obligatoirement l’arbitre d’un match qui se joue essentiellement entre SilverFast, le Royal, et VueScan, le minus habens, qualificatifs qui me semblent traduire les opinions des partisans les plus excités de SilverFast et, globalement, sur la Toile, il est de bon ton de se gargariser avec SilverFast.

A se demander si certains avis ne sont pas des messages publicitaires dissimulés J

Allez y faire un tour et vous jugerez par vous-même.

 

Ce qui précède laisse entendre que le duel SilverFast / VueScan constitue un retour vers une question sensible dans laquelle je voudrais éviter de pénétrer : toujours, et encore, mon refus de la polémique stérile.

J’engage donc quiconque est intéressé par le débat à tester lui-même ces logiciels, puisque tous deux sont proposés en version démo grâce à un téléchargement gratuit et sans surprise (il en était en tout cas ainsi au cours de la fin de l’hiver / début du printemps 2013). SilverFast est mis à disposition pour un mois, VueScan pour une durée illimitée, chaque logiciel laissant toutefois sur l’image traitée des bandeaux à son nom.

-          SiverFast, c’est ici : http://www.silverfast.com/scanner-software/fr.html

-          VueScan, c’est là : http://www.hamrick.com/  ou là http://vuescan.softonic.fr/ ou encore là http://www.vuescan.fr/

SilverFast est un excellent logiciel ; il faudrait une bonne dose de mauvaise foi pour dire le contraire.

… Le problème est que, comme il se décline en plusieurs versions, encore convient-il de déterminer laquelle mérite le qualificatif d'excellent.

Pour les fonctions des différentes versions de SilverFast, utiliser le lien précédent.

Pour examiner la question qui fâche J, autrement dit les prix, c’est ici : https://www.silverfast.com/buyonline/fr.html ; renseigner la marque et le modèle de votre scanner (réel ou à acheter) et les prix apparaitront : de € 49 à 499 –et en promo en prime, puisqu’il y a des tarifs barrés au-dessus de ceux que je viens d’indiquer- pour le Proscan 7200 L

Peut-on télécharger plusieurs démo ?

Oui, puisque je l’ai fait et j’ai pu ainsi tester la version SE – Plus 8 (€ 119) et la AI-Studio 8 (€ 299), cette dernière étant réputée, si j’en crois les rumeurs du Web, comme étant celle qui mérite le qualificatif d’excellente, celle qui fait de SilverFast le Royal.

 

Pas de panique L : SilverFast étant incompatible avec le pilote du Proscan, lequel s’installe obligatoirement avec CyberView, bien suivre les instructions d’installation (en anglais), et si vous rencontrez des difficultés –notamment pour activer la clé L L no more comments- n’hésitez pas à contacter (en anglais également) LaserSoft Imaging ; c’est ici http://www.silverfast.com/show/contact/fr.html.

Gentillesse, rapidité et efficacité garanties si je me base sur mon expérience… Oui ! j’ai lancé un appel à l’aide, j’avais planté le zinzin à jouer avec AI-Studio et SE-Plus, ce qui signifie que je passais de l'un à l'autre de manière sans doute trop incessante : il n’en loupe jamais une le Canard J, vous l’aviez compris depuis longtemps je suppose.

 

SilverFast SE-Plus 8 m’a beaucoup amusé dans son utilisation automatique avec le petit avion qui suit votre progression dans les paramétrages, mais une fois assumé mon indécrottable côté Peter Pan, il m’a semblé globalement bien inférieur aux fonctionnalités et possibilités de VueScan.

SilverFast AI-Studio 8 m’a impressionné, mais il m’est très vire apparu que ce soft recoupait des fonctions dont je disposais avec d’autres logiciels et, comme de toute manière, il était hors de question pour moi de débourser encore quelque € 300 (et je passe sous silence le prix éventuels des mires  https://www.silverfast.com/order/fr.html?productline=scanner&special=it8order_no_sf !),  le duel que j’allais devoir arbitrer était SilverFast SE-Plus 8 contre VueScan ou, si l’on préfère, € 119 contre US$ 79.95 (je passe sous silence la version non pro de VueScan à quelque € 30 qui me paraît n'offrir aucun intérêt), soit encore approximativement du simple au double…

La question devenait pour moi, SilverFast SE-Plus offre-t-il le double de fonctionnalités ou d’agrément d’utilisation que VueScan ?

Si vous rencontrez le même dilemme, je le répète encore, à vous de tester et de choisir. L’un des avantages proposé par le capitalisme au consommateur est la multiplicité de produits et donc de choix ; profitez-en donc comme je l’ai fait. Mais ne vous contentez pas de scanner un dizaine de dias. Vous disposez d’un mois (durée de validité de SilverFast, je le rappelle) : passez-en une bonne cinquantaine, et plus encore, pour chaque système en sélectionnant de bonnes photos… et de moins bonnes : de celles qui sont bien rayées, qui ont des poussières bien incrustées, des sur/sous-exposées, des loupées proches du 100% bonnes pour la corbeille (eh oui ! c’est comme les chutes à ski, se vautrer dans la neige ou rater une photo n'arrive... qu'aux autres J), mais auxquelles vous tenez malgré tout et que vous aimeriez bien pouvoir sauver, et même améliorer si c'est possible (c'est réalisable, voir illustration au bas de cette page).

Me concernant, j’ai choisi VueScan.

Son interface est sans doute un peu vieillotte et peu ludique, mais j’y ai trouvé TOUTES les fonctionnalités que j’attendais et même au-delà. J’ai également identifié des paramétrages auxquels je n’avais pas pensé, et puis-je même ajouter que le but de certains m’échappe toujours après environ 4 mois d’utilisation ? Vrai toutefois qu’étant arrivé à des résultats qui me paraissent satisfaisants, je n’ai pas encore pris le temps, sans doute à tort si je devais découvrir qu'elles sont géniales après avoir scanné de nombreuses dias, de chercher à les comprendre.

Rapidement (je ne vais pas tout détailler J, reportez-vous si besoin au mode d’emploi), m’ont particulièrement séduit le fait que, dans la version dite professionnelle en tout cas, VueScan propose le message du jour qui indique les astuces principales pour se servir du soft (… décocher la case ‘voir les conseils au démarrage’ lorsqu’elles auront été assimilées car, à la longue, elles peuvent agacer) ; le fait que le soft est capable de piloter plusieurs modèles de scanners (plus de 2 500, affirme la présentation) ; le fait que les mises à jour sont offertes ad vitam aeternam, et que la licence est valable pour 4 PC (sur tout cela, voir http://www.hamrick.com/).

Tel n’est pas le cas de SilverFast, et loin s’en faut... Avec ce soft, le traitement client est notamment un logiciel pour un modèle bien précis de scanner, des MàJ ou upgrades 'gratos' qui semblent être une denrée rare, etc. 

 

Je relève également dans VueScan quelques-uns des paramétrages que j’ai particulièrement appréciés :

 

-          Onglet n°1 : ‘Entrée’

o   La fonction ‘numériser à partir de l’aperçu’ qui, pour une dia de qualité standard, suffit largement pour obtenir un bon résultat et permet d’aller assez / très vite.

o   La fonction ‘nombre de passes’… Heuuu… !? Erreur de traduction qui prêtera à sourire (ou alors, j’ai l’esprit un peu tordu) ; de ‘passages’ eut sans doute été un terme plus adapté J. Cette fonction correspond en tout cas à la possibilité de demander au scan de passer à la moulinette jusqu’à 16 fois votre dia. La fonction m’a paru efficace tant pour les meilleures dias (plus grande finesse) que pour celles qui sont pourries J. Inconvénient évident : pendant les 16 passes, vous avez le temps d’aller acheter des croissants pour votre douce moitié et de les lui présenter avec un thé, un chocolat ou un café… et vous aurez même le temps pour plus si affinités (quoi que, quand même, il faudra être un peu rapide si vous souhaitez être de retour à la fin de la dernière passe).

 

-          Onglet n° 2 :… Rien de particulier.

 

-          Onglet n° 3 : ‘filtre’

o   Le nettoyage infrarouge (ICE) me semble redoutable. Le plus souvent, en position ‘faible’ ou ‘moyen’ le logiciel ôte toutes les taches, poussières, rayures et autres impuretés. Si cela devait ne pas suffire, le réglage sur ‘élevé’ devrait résoudre le problème. A la suite de mes essais de rodage, j’ai bien dû scanner 350 dias. Une seule a nécessité que je fasse, sur cette question, une dernière retouche manuellement pour venir à bout d’une gigantesque rayure.

o   Les fonctions ‘atténuation du grain’ et ‘renforcez la netteté’ sont également efficaces.

o   Attention par contre à ‘restaurer les couleurs’ et ‘ravivez les couleurs délavées’ : elles sont à manier avec prudence, et si une dias pourrie et peu colorée devait apparaitre en noir et blanc sur l’écran de (pré)visualisation, je vous engage à décocher la fonction ‘ravivez les couleurs’, juste pour voir…

 

-          Onglet n° 4 : ‘Couleur’

o   à vous de vous amuser en cherchant la fonction de certains paramétrage ; j’avoue, c’est là que je patauge un peu J malgré le manuel de l’utilisateur http://translate.google.com/translate?u=http://www.hamrick.com/vuescan/html/vuesc.htm&hl=fr&ie=UTF8&sl=en&tl=fr. Dans le doute, l’ ‘option par défaut’ n’est pas faite pour les chiens J. Allez un peu de courage…

o   Ne pas manquer l’option ‘fournisseur de diapositive’ (Kodak ou générique) / ‘marque de diapositive’ (Ektachrome, kodachrome, etc.).

 

-          Onglet n° 5 : ‘Sortie’ : vous apprécierez comme moi je pense, le choix qui est offert d’enregistrer sur votre PC la dia numérisée en RAW, TIF, JPEG ou PDF avec comme cerise sur la gâteau la possibilité de procéder à l’enregistrement sous plusieurs formats. Ce choix est HYPER bienvenu... mais conduit à une prise de tête : quel(s) format(s) choisir ?... Jamais contents, ces utilisateurs ! 

Après de longues hésitations, je scanne en TIFF et JPG… Oui, je sais, et le RAW ? Parfois...  

Voilà pour l’essentiel…

Par contre, je n’ai pas du tout apprécié le système de paiement de VueScan (vous trouverez ce qui suit sur https://www.hamrick.com/reg_fr.html).

Il nécessite obligatoirement que le client donne son pédigrée bancaire : le n° de la carte bancaire, sa date d’expiration et son code… Et faut-il l’emballer dans du papier alu avec la marmotte ou dans un paquet cadeau pour que le Père Noël des hackers vous livre sans délai ?

Ed Hamrick, l’auteur de VueScan, a beau expliquer qu’il utilise le cryptage de l’ONU et qu’il est impossible qu’un client soit piraté, la situation a fait un peu peur tant à moi qu’à Madame ma Banquière qui voulait me refiler un système de e-carte bancaire sans doute astucieux mais qui, chez elle en tout cas, nécessitait un abonnement annuel assez cher d’autant que c’était la première fois que je me trouvais face à une telle demande de paiement, et que je ne pense pas la retrouver de sitôt et donc l’utiliser.

Et inutile d’insister : Ed Hamrick refuse tout autre moyen de paiement et explique pourquoi https://www.hamrick.com/sup.html#q

Conséquences : ‘m gomba’ refuse de donner ses coordonnées de carte bancaire, JR56 lui répond qu’il n’a jamais entendu parler du moindre dérapage http://www.alphadxd.fr/viewtopic.php?f=11&t=74936&start=16 ; situation semblable sur un autre forum avec pour réponse un acheteur qui a acquis le logiciel depuis plusieurs années et qui observe que son compte n’a pas été piraté http://www.magazine-avosmac.com/phpBB2/viewtopic.php?p=44780&sid=620bd0a7d897e20f81ab10d52eb0d651

Bref, à mon avis, Ed Hamrick loupe des ventes du fait de son procédé de paiement, mais après tout, c'est son problème. 

Me concernant, après moult hésitations, j’ai fini par répondre à ses questions.

Une fois payé, l’activation du logiciel est instantanée et, en tout cas jusqu’à présent, je ne vois aucune irrégularité dans mes comptes. Mais j’ai néanmoins hâte que ma carte bancaire actuelle arrive à expiration J.

 

A signaler enfin que, outre un mode d’emploi en ligne, il existe un complément sous la forme d’un livre. The VueScan Bible, voir par ex. http://www.eyrolles.com/Audiovisuel/Livre/the-vuescan-bible-9781933952697?xd=kn4n5mkn55l1podpopp576e883 .

J’ai eu l’occasion de feuilleter l’ouvrage, il ne m’a pas paru utile de l’acheter mais, ici encore, c’est à chacun de voir.

II.B-2.β : Logiciels complémentaires

Encore un sujet polémique que je refuse. Il est vrai que je vais lâcher ce qui va apparaître comme une gigantesque provocation à plusieurs / beaucoup : j’ai une édition de PhotoShop en version intégrale, je ne l’utilise jamais ; ce soft n’est même plus installé sur mon PC !

A dire vrai, ce n’est pas une provo, mais un acte de modestie.

Au fil du temps conduisant à mon âge, je me suis forgé une maxime : chacun son travail, chacun ses outils… Si j’ai besoin de l’outil d’un professionnel, je tente de l’utiliser pour me faciliter la vie si possible sous l’œil bienveillant et les conseils d’un professionnel. Si j’arrive à le maîtriser sinon à 100%, en tout cas à m'en servir avec efficacité, je l’adopte, si je n’y parviens pas, je le laisse de côté et pratique le démerdezizizche J.

Des outils de professionnel que je maîtrise à peu près correctement, j’en ai plusieurs autour de moi : poste à souder l’étain, petit matériel pour restaurer des poteries anciennes et le bois, matériel de cuisine performant, etc.

Je maîtrise ? Oui ou en tout cas je me débrouille correctement. J’en veux pour preuve une vieille copine que je sais gourmande comme pas une et pour laquelle j’avais fait la semaine dernière une mousse au chocolat à la Canard. La veille de son passage chez nous, elle avait également mangé une mousse au chocolat dans un restaurant mondialement hyper connu. Son : ta mousse au chocolat est bien meilleure, car bien plus fine que celle de [nom du restaurant] que j’ai mangée hier, m’est allé droit au cœur J !

 

Concernant PhotoShop, je considère que c’est là l’outil par excellence du photographe professionnel dans sa version numérique. Bien sûr que j’ai voulu tester le soft… j’avais même obtenu de mon Doyen une formation interne au service photographique de mon ex-Université. Premier stage d’une demi-journée : prise de tête. Je commence à comprendre la logique du soft en fin de séance. Deuxième stage 2 semaines plus tard : j’avais tout oublié, sans doute faute de l'avoir utilisé. Et pourquoi ne l’avais-je pas utilisé ? Parce que j’avais eu à traiter quelques images pour mes cours, que j’étais pressé et que j’étais revenu à mes bons vieux logiciels habituels pour être plus rapide. J’ai joué à ce jeu d’imbécile pour 2 autre stages avant d’abandonner. Autre chose à faire.

 

PhotoShop est une usine à gaz, selon l’expression consacrée, il faut l'utiliser quasi-quotidiennement pour savoir réellement s'en servir, et j’en connais plus d’un autour de moi qui fait des gargarismes avec son PhotoShop alors que non seulement il le sous-utilise mais, pire encore, il ne sait pas s’en servir correctement, notamment en ne prenant pas les bons chemins ou les fonctions adaptées à ce qu’il souhaite faire.

 

Lorsque je fais du traitement photo informatique, je suis là pour m’amuser, me faire plaisir et non me prendre le chou ou me perdre dans des paramétrages ou un mode d’emploi qui me soulent !

 

Si vous êtes comme moi, et si, bien sûr, vous n’avez pas encore déterminé vos logiciels photographiques chouchous, il vous faut bien réaliser qu’au moins 95% des diapositives que vous allez scanner (... à moins que je ne sois hyper maniaque...) devront être retouchées pour affiner leur rendu : luminosité, couleur, contraste, etc.

 

Me concernant, voici ceux qui sont dans ma barre des taches, autrement dit, mes favoris ; si cela vous intéresse, je vous les livre :

 

1.      Adobe Photoshop Elements, bon à tout faire… bien que certains softs réalisent quelques fonctions non pas mieux que lui mais, selon moi, plus facilement.

 

2.      Adobe PhotoShop Lightroom*, outil indispensable pour rééquilibrer la lumière. Possibilité de baisser l’intensité des zones trop éclairées et d’augmenter les zones un peu / trop sombre. Redoutable d’efficacité mais à manier avec doigté car il ne faut tout de même pas lui demander la lune. Si vous la lui demander et qu’il n’est pas d’accord, il vous le fera savoir en vous donnant une image pourrie J. Je me suis planté, je recommence. Bienvenu au club !

 

3.      ArcSoft PhotoStudio 5.5… Vieux soft qui m’a été livré avec le Canon CanoScan 9950F, un scanner à plat déjà évoqué, que j’utilise systématiquement pour scanner un document autre qu’une diapositive ( J c’est lui qui m'a permis de conserver dans la mémoire de mon PC, afin d'aider ma propre mémoire, certaines des perles qu’ont pu m’écrire mes élèves adorés : je ne vous l'ai jamais caché, j'ai parfois craqué et scanné, de manière anonyme, bien sûr, des pages de vos copies ou de vos dossiers J) et c’est lui que j’utilise de préférence lorsque j’ai mal cadré une dia et que, par exemple, des parties du cache apparaissent sur l’image digitalisée. Recadrer une photo avec ce soft est d’une coolitude absolue… Bien sûr que Photoshop Elements sait également effectuer cette manoeuvre, mais à mon sens (et laissez-moi vivre, merci !), il le fait de façon un peu plus compliquée et moins précise.

J’ajoute que ce soft offre des fonctionnalités sympas lorsque l’on souhaite ‘truquer’ une photo (même observation pour le logiciel suivant), du genre mettre tonton Henri à une réunion de famille à laquelle il n&rsquo

 

Vous êtes quelques-uns  à me signaler que "Numériser des diapo 5/5" a comme un p'tit 'blème'. Vrai : il a été coupé, et comme ce n'est pas moi l'auteur de cette plaisanterie douteuse, qui peut en être responsable si ce n'est le Nouvel Overblog et ses gags multiples !? 

Je remettrai la fin du texte à l'occasion, mais en aucun cas à la fin de cette page. J'en ouvrirai une autre... au cas où le texte aurait été coupé car il était trop long.

 

Voilà, c'est fait :

http://le-bosse-fort.over-blog.com/2013/12/num%C3%A9riser-des-diapositives-5-5-reprise.html

Partager cet article

Repost 0

commentaires