Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Défouloir d'un prof
  • : Voir : http://le-bosse-fort.over-blog.com/2014/09/presentation-du-blog-du-canard-mise-a-jour.html
  • Contact

Pensée...


"Mort aux vaches,
vive l'anarchie"
(G. Brassens)

Recherche

Liens

14 juin 2010 1 14 /06 /juin /2010 17:40

 

Le débat de l’autre jour à la cafétéria était le suivant : sachant qu’il me reste ‘’x’’ jours d’abonnement à Norton Internet Security et que le soft s’excite régulièrement pour signaler que ce ‘’x’’ est peu important (inférieur à un mois),

1.      puis-je utiliser directement le code d’un nouvel abonnement pour le reconduire,

2.      la valeur de « x » s’ajoutera-t-elle aux 365 jours du nouvel abonnement ? 

J’ai la réponse aux deux questions…

1.      Effectivement, et c’est logique, il n’est pas (plus) utile de désinstaller Norton Internet Security. En cliquant sur « renouvellement express » (en bas à droite) on a accès à des boîtes de dialogues simples et claires. Il suffit de se munir de son adresse de courrier électronique, de son code d’accès à son compte Norton et de la clef du nouvel abonnement.

2.      Concernant « x », je vous engage à attendre le dernier jour… Je viens de renouveler mon abonnement en utilisant le code que j’avais sur une nouvelle version du soft. Me concernant ‘’x’’ valait 9 jours. L’activation du nouvel abonnement ne me donne pas 365 jours + 9… mais un total de 366 jours.

C’est un peu l’arnaque, mais c’est tout à fait dans l’esprit du temps…

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Le Niortaignais 16/06/2010 21:32


Et cela t'étonne mon cher Canard ? Tu devrais y être habitué, depuis le temps !


Mr Canard 17/06/2010 11:04



Non, pas spécialement, mais la montée en puissance dans l'art d'arnaquer le brave monde que l'on connait depuis quelques années me surprend toujours... Cette arnaque, je ne l'avais pas encore
eue. Cela dit, tu as vu ? L'inscription de la clé d'une nouvelle licence évite désormais les désinstallations toujours un peu chiantum.