Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Défouloir d'un prof
  • : Voir : http://le-bosse-fort.over-blog.com/2014/09/presentation-du-blog-du-canard-mise-a-jour.html
  • Contact

Pensée...


"Mort aux vaches,
vive l'anarchie"
(G. Brassens)

Recherche

Liens

4 août 2012 6 04 /08 /août /2012 07:50

 

France désindustrialisée ?

Certes, mais il ne faut peut-être pas en ajouter et, plutôt que de se lamenter et geindre sur cette vaste fumisterie qu’est la néo-colonialiste DIT (Division Internationale du Travail), mieux vaut informer le consommateur : quelles sont les fabrications françaises qui peuvent l’intéresser ?

Hors de tout contexte publicitaire, il pourrait être utile que vous fassiez suivre à vos parents (vous n’êtes pas trop concernés, les modèles ne sont pas assez ‘djeunes’) qu’il existe au moins une entreprise française (s’il y en a d’autres, elles peuvent se faire connaître, je rectifierai… et pourrai éventuellement devenir client) qui, depuis 1872 -voir l’historique de l’entreprise sur son site-, persiste contre vents et marées à produire français et qui propose de la chaussure de très bonne qualité à des prix finalement raisonnables compte tenu des tarifs du marché. 

C’est ici : http://www.arcus.fr/

Mes ‘chaussures de bateau’ étaient mortes et il me fallait les remplacer pour que je puisse continuer à naviguer sur mon 50 mètres sans abimer le pont J (bateau de 50m ? JC’est la distance qu’il y a entre mon lieu de villégiature du moment et l’ostréiculteur le plus proche J, bref mon chemin quotidien).

Fatigué de voir des modèles qui venaient d’Extrême-Orient, je me suis souvenu que j’avais eu des Arcus qui s’étaient avérées hyper confortables et hyper résistantes.  En quelques clics sur la Toile, j’ai trouvé la e-boutique, ai choisi un modèle et passé ma commande. J’ai été livré en une semaine.

La qualité et le confort sont toujours au rendez-vous ; pour la fiabilité, attendons la suite avec confiance compte-tenu de mon expérience précédente.

Avis aux amateurs et bonnes vacances à chacun de vous.  

 

P.S. 1 Méphisto et Charles Jourdan sont-elles toujours des entreprises 100% françaises quant à la fabrication ?... Arcus semble l’être (sauf au niveau des peaux, mondialisation impose L).

 

P.S.2  La bulle concernant ces chaussures françaises importées de France n’est pas de moi. Je viens d’en taxer l’idée à une publicité de Chrysler http://www.youtube.com/watch?v=SKL254Y_jtc&feature=youtu.be...  Et pourquoi étais-je plongé dans une publicité automobile ? Je prenais connaissance d’un article sur Les 20 publicités les plus vues sur YouTube -> http://www.ozap.com/actu/les-publicites-les-plus-vues-de-tous-les-temps-sur-youtube/442257

 

Repost 0
3 juin 2012 7 03 /06 /juin /2012 08:22

Le commérage m’horripile.

Il vient pourtant de me donner l’occasion de m’amuser un peu.

J’apprends qu’un collègue indélicat a eu le toupet pour les besoins de la feuille de chou à usage interne d’un établissement scolaire de faire un plagiat non déguisé de ma page http://le-bosse-fort.over-blog.com/article-auschwitz-lieux-d-arrivee-des-deportes-79062448.html.

Son texte reprend le mien dans une optique légèrement différente : peut-on admettre que le cinéma utilise la Shoah, Auschwitz-Birkenau en particulier, et encore plus précisément la Bahnrampe avec le sinistre proche qui la précède, pour créer une ambiance d’épouvante / de thriller dans un film ?

Quel monstrueux scandale !

… Et si je connaissais ce collègue indélicat et que nous ayons fait ce texte ensemble ?

… Et si ce collègue était moi-même et que je sois ici en train de m’amuser de ceux qui m’ont signalé que j’avais été ainsi plagié ?

                                                                Devinez !

jme-marre3.gif          jme-marre2.gif

Repost 0
2 juin 2012 6 02 /06 /juin /2012 17:05

Je viens de recevoir ce lien qui renvoie à un article qui n’est pas, désolé, de la toute première fraîcheur (6 août 2011) : http://series-tv.premiere.fr/News-Series/FBI-Duo-tres-special-Hilarie-Burton-la-nouvelle-heroine-2855890

Parlant de son nouveau rôle dans FBI : Duo très spécial, l’ex-Peyton Sawyer déclare sans ambigüité   : "Ça fait du bien de changer de registre. Je m’amuse bien plus sur le tournage de FBI : Duo très spécial que sur celui des Frères Scott. Notamment avec Matthew Bomer, qui joue Neil. L’homme le plus beau que je connaisse. On dirait un prince charmant de Walt Disney !"

Ce n’est pas très-très gentil pour l’équipe de OTH  et, plus particulièrement peut-être, pour son ‘’bô ténébreux’’de fiction  qu’était Lucas Scott / M.C. Murray… Mais cette déclaration pourrait laisser entendre que Hilarie Burton a quitté OTH, tout simplement parce qu’elle en avait assez de la série et qu’elle voulait passer à autre chose, ce qu’elle n’avait d’ailleurs pas manqué de déclarer à la suite de la Saison 6.

Peut-être faut-il tout bêtement la croire au lieu de se faire une Série en marge de la Série.

Pourquoi pas ?…

Repost 0
14 mai 2012 1 14 /05 /mai /2012 15:10

1tambour1.gif Je confirme l'information que vous me 'bombardez' via courriels : bonne nouvelle pour tous ceux qui aiment la vie et un ont minimum de bon sens.

1.       Nous ne crèverons pas comme des rats dans 7 mois, 6 jours, 7 heures, 8 minutes et 13 secondes (… 11 même, le temps que j’ai pris pour écrire cette fin de ligne) -  j’emprunte ce décompte à http://www.2012-n2speed-findumonde.com/?gclid=CIWPqPyCgLACFSghtAod3WAlcA...

 

2.  ... le calendrier maya ne se termine pas en décembre 2012, une suite a été découverte...

 

3.       ...et les exploiteurs convaincus ou/et mercantiles  du catastrophisme tout azimut sont refaits sur ce coup là, mais rassurez-vous, ils vont trouver d’autres motifs d'inquiétude (il est vrai qu'il n'en manque pas)…

http://www.sciencenews.org/view/generic/id/340589/title/Maya_wall_calendar_discovered

http://video.nationalgeographic.com/video/news/history-archaeology-news/maya-art-calendar-vin/ 

Ouf ! J’angoissais… je ne vivais plus !

nuaj.gif

Repost 0
8 mai 2012 2 08 /05 /mai /2012 14:53

‘Clac !’ déclara traitreusement la bague de blocage de mon flash, me laissant lâchement avec deux morceaux de plastique dans les mains…  

Et lorsque l’on casse une bague de ce type, que fait-on... une fois que l'on a passé l'idée stupide -mais que l'on ne peut réfréner- de tenter de recoller les 2 parties avec différentes colles plus onéreuses une unes que les autres ?  

On l’expédie chez le représentant du fabricant sur l’Europe ? L’idée ne m’en est même pas venue ayant, peut-être à tort, posé en a priori  que le prix devait être prohibitif.  

J’ai par contre essayé deux réparateurs de matériel photographique de ma région. L’un m’a tartiné avec apathie qu’il n’avait pas la pièce ; il ne faisait visiblement aucun cas de mon problème. L’autre, plus accueillant, m’a expliqué qu’il ne l’avait pas, qu’il pouvait probablement l’avoir ‘sous quinzaine’ pour une ‘bonne trentaine’ d’€uros et qu’il fallait bien compter 1h à 1h30 de travail à € 35 de l’heure, soit une fourchette de € 80 à 100.  

Trouvant que c’était passablement abusif pour une bête bague en plastique, je suis parti sur le Web voir si je trouvais une solution.  

J’y ai ‘rencontré’ plusieurs collègues de galère qui cherchaient des pièces détachées de flash, mais ne donnaient pas d’adresse ; ils en demandaient. A tout hasard je suis parti sur eBay option ‘monde entier’ et ai trouvé cette e-boutique qui a l’air très bien achalandé http://stores.ebay.fr/uscamera.  

‘Ma’ bague de blocage était en vente en ‘achat immédiat’ pour US$ 28.60 frais de port inclus (soit € 22.34 via Paypal). Certes, mais comment fait-on pour la monter ? Je demande à Uscamera si un schéma de montage est disponible avec la pièce. Réponse très courtoise dans les 48h : nous avons les pièces, mais aucun schéma. J’opère un démontage discret, timide et observateur du sabot de mon flash. Une première ; pourquoi aurais-je auparavant entrepris de lui ouvrir les entrailles, le pauvre ? Ma quête déboucha sur un j’ai pigé, je tente le coup et j’achète la bague.  

A dire vrai, il n’est pas très difficile de changer une bague de blocage, en tout cas sur un Olympus FL-36 (agaçant toutefois ‘tous’ ces ressorts)… dommage par contre que les soudures des fils fixés au sabot n’aient pas résisté aux manipulations !

J’ai vaillamment sorti mon fer à souder et, comme c’était plus que prévisible, le circuit imprimé n’a pas résisté à la chaleur… De profundis la carte et un Canard qui s’est cru malin et s’est planté !  

Disons donc –il faut bien que je me console J- que, pour une vingtaine d’Euros, je me suis offert un casse-tête chinois composé de ressorts, de 4 clips et d’une tige en métal (le 'pion d'immobilisation' serait le terme technique exact m'a-t-on dit... à contrôler) ainsi que d’une bague dont le jeu consiste à trouver la place exacte pour que, en la visant, elle fasse monter et descendre la tige métallique pré-mentionnée qui a pour fonction de bloquer le flash sur la griffe de l’appareil photographique. Oh ! Ce n’est pas très sorcier, mais encore faut-il trouver la solution J.  

 

Bien ! Et maintenant que j’ai mis H.S. le circuit imprimé et donc le flash lui-même (car il fonctionnait très bien avant mon intervention pour changer la bague... fallait-il d'ailleurs vraiment la changer ? ... était-ce indispensable ?... j'en doute sérieusement !) : que fais-je ?  

Je contacte de nouveau ‘uscamera where the world turns for parts’ et, j’explique mon problème. Réponse en moins de 24h pour me proposer un sabot de flash (Flash Shoe –Assembly-) complet pour US$ 59.85 (€ 47.31 toujours via Paypal).

 

Ce coup-ci, ce sera cool : 4 vis à ôter puis à remonter et une mini-fiche à déconnecter puis une nouvelle à mettre à sa place.

 

Conclusion :  

http://stores.ebay.fr/uscamera semble disposer d’un stock de pièces assez impressionnant ; ne pas hésiter à contacter la boutique si la pièce recherchée ne figure pas dans les pages du catalogue. Si je me base sur mon expérience récente, vous constaterez que le règlement d’eBay est respecté à la lettre : si la pièce demandée est disponible, elle sera ajoutée au catalogue en achat immédiat.  

Si quelqu’un devait avoir une adresse de magasin équivalent sur la France ou l’Europe, il serait sympa de la faire suivre. Uscamera paraît être une e-boutique bien achalandée, réactive, compétente et avenante mais les frais de port entre les EUA et la France ne sont pas un cadeau (quoi que… sont-ils véritablement plus onéreux qu’en France même ?) et il faut compter au moins 10 jours pour avoir la pièce.  

Quant à ceux qui casseraient la bague de blocage de leur flash, compte-tenu de ma mésaventure, je les engage vivement non pas chercher une bague de remplacement mais, si c’est possible, directement un sabot. Il doit falloir 3 ou 4 minutes pour changer la pièce ; pour remplacer la bague, j’ai bien mis plus d’une heure… le temps de chercher l’un des ressorts qui après m’avoir sauté au nez est demeuré introuvable… le temps de chercher par quoi je pouvais le remplacer… le temps enfin d’aller ‘taxer’ et d’ajuster le ressort d’un vieux briquet. Et je passe sur les 2 démontages / remontages que je me suis offert par la suite avant de me déclarer vaincu par K.O. par ce fichu circuit imprimé.  

Match retour d’ici une quinzaine de jours… J

Ajout du 18 mai : la pièce est venue des US en 10 jours. Je viens de la recevoir et, en quelques minutes, j'ai gagné le match retour. Le flash n'est pas K.O., bien au contraire, il pète de nouveau de  tous ses feux !

Merci à uscamera d'avoir des pièces pour ceux qui refusent de passer à la benne les appareils qui ne fonctionnent plus.

Métier d'avenir : réparateur en tout genre ; ne pensez-vous pas que nous avons suffisamment gaspillé et pollué ? Il est vrai que, côté pollution, s’il faut faire désormais faire venir les pièces des EUA, les empreintes énergétiques ne vont pas être tristes !

Cela dit, vrai que j’ai ‘craqué’ et que j’ai acheté un  flash sur eBay… Il y a longtemps que je rêvais d’avoir deux flashes, et l’occasion s’est présentée.

 

N.B. sur un tout autre sujet.  

Je rappelle à toutes et tous que j’ai toujours refusé de faire des commentaires trop politiques ; ce n’est pas mon rôle, même à la cafétéria où dans l’un des nombreux bistros qui nous cernent J  

...Ce que je pense de l’élection de François Hollande ?  

Rien… Ai-je une tête à penser quoi que ce soit ? Par contre les élections législatives en Grèce et leurs conséquences sur la dette souveraine de ce pays, puis éventuellement l'Euro, voire l'UE, peuvent inquiéter... A suivre.

  

Repost 0
1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 15:52

Ce post fait suite à http://le-bosse-fort.over-blog.com/article-cafe-bourbon-pointu-je-l-ai-teste-79016513.html

_____________

 

En matière de café, il manquait à ma panoplie de tests déclinés sur le mode ‘il-faut-le-faire-pour-mourir-un-peu-moins-idiot’ une tasse (ou + si affinité et si le portefeuille ne fait pas la L ) de Kopi Luwak.

 

Ceux qui n’ont aucune idée de quoi il s’agit peuvent partir zoner sur le Net, aller donner un coup d’œil à mon précédent post mentionné ci-dessus… ou/et encore regarder le petit clip rigolo proposé par ‘L’Express.fr - style’, en ligne notamment sur Dailymotion http://www.dailymotion.com/video/xcjvri_le-kopi-luwak-c-est-bizarre-mais-ca_lifestyle?search_algo=1.

 

Etant donné ma déception avec le Bourbon Pointu… et mes doutes sur sa qualité (je remercie une fois encore Alexandre pour son commentaire, mais il aurait été chic de sa part de répondre à ma question où peut-on trouver du ''Pointu'' digne de ce nom à des prix restant décents  ?), il m’a semblé astucieux de privilégier un commerçant ayant pignon sur rue à un achat sur l’Internet étant entendu que ce choix pose un problème fondamental évident : qui vend du Kopi Luwak dans ma fichue ville emplie de gens… de trop de gens tristes, moroses, sans fantaisie et d’humour moins encore ?

 

Oh, je n’ai pas fait tous les marchands de café de ma vénérable cité et je dois même à la vérité de reconnaître que j’ai très vite abandonné, ma quête s’étant rapidement avérée désespérante. Entre ceux qui, à ma question auriez-vous-je-vous-prie-du-Kopi-Luwak, reprenaient, comme en écho en guise de réponse, ‘du QUOI !?!...’ ; ceux qui me lançaient, parfois à la limite de l’agressivité, ‘non mais vous en connaissez le prix ? Si j’en avais, à qui en vendrais-je ?’… et ceux qui m’examinaient dans le détail pour tenter de localiser où j’avais pu dissimuler une caméra pensant que je participais à une caméra cachée, j’ai décidé de chercher sur la Toile où je pouvais en trouver.

Résultats : aucune annonce dans ma ville… et je suis de nouveau tombé (aie !) sur ce magasin que j’avais mentionné dans mon post précédent : une boutique à l’aspect assez sympa à en juger par la photographie, au centre de Grenoble.

 

Grenoble ? Je passe parfois à proximité ou, plus proche encore, sur son périphérique, lorsque je vais à la montagne. Autrefois, il m’arrivait d’aller y faire un tour ;  j’aime assez cette ville. Mais depuis quelques années, circulation intense et problèmes insolubles de stationnement font que je ne m’arrête plus. J’ai donc traitreusement profité du fait que Ma Blonde Préférée (= Sa Blondeur = ma fille) devait s’y rendre pour ses travaux estudiantins pour lui faire le coup du : combien-on-l’aime-grand-son-poupa ?... Et-si-ce-poupa-te-demandait… Vous devinez la suite : ça a 100% marché J... Merci ma coursière préférée, d’autant qu’elle s’est perdue, son GPS l’ayant expédiée dans des quartiers excentrés de Grenoble, alors que le magasin se trouve au centre de la ville ; est-ce du au fait que la rue est piétonne et qu’un GPS destiné aux automobilistes n’a, a priori, aucune raison de l’indiquer ?... Et pourtant !

 

A la différence du Bourbon Pointu, pas de présentation frimeuse : la précieuse poudre (il a été moulu pour cafetière italienne) est dans une pochette en métal argenté hermétiquement fermée avec une petite étiquette mentionnant le nom du café… Salut Alfred-Louis-Charles : qu’importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse ! A défaut d’ivresse, le meilleur Cognac que je n’ai jamais bu m’avait été donné par un récoltant qui l’avait mis dans une bouteille de limonade et le père de l’une de mes anciennes élèves, qui a le droit de bouilleur de cru, a l’amicale gentillesse de me ravitailler en alcools blancs qu’il me donne dans d’anciennes bouteilles de Perrier, de l’époque où elles avaient 1 litre de contenance. Alors du Kopi Luwak dans un emballage sans fioriture, cela ne me dérange pas du tout, s’il est bon.

 

1er mai : la famille décide de fêter le travail… et sa déception de la cuvée 2012 cru 100% nullité crasse des élections présidentielles en ouvrant le paquet de Kopi Luwak tant convoité.

 

Ouverture du paquet : une agréable odeur de ce que ma mère, lorsque j’étais gamin  (voilà qui ne nous rajeunit pas L), appelait du moka  emplit mes narines. Ma femme confirme ; sa mère en achetait également de temps à autre. Mais quel type de café nos mères nommaient-elles moka ? Sa blondeur plonge à son tour le nez dans le paquet et déclare, avec raison, qu’il y a une nuance agréable de caramel.

 

Préparation du café : l’odeur de caramel se confirme au milieu de différents arômes emplis de nuances des plus agréables et des plus alléchantes.

 

Dégustation.

Ce qu’en disent les spécialistes : café puissant sans acidité avec des arômes de caramel, de chocolat noir ayant une très légère pointe d’amertume ainsi qu’une note maltée évoquant non pas tellement la bière classique, mais celle de certains whiskies.

Nous portons chacun notre tasse aux lèvres. Nous sommes frappés par la franchise du goût ; il semble évident que ce café n’est pas le résultat d’un mélange qui ne veut pas dire son nom. Frappante également est l’absence d’amertume. Les pointes de chocolat et de caramel annoncées sont bien présentes. La note maltée est moins nette.

 

Le Kopi Luwak mérite indiscutablement un détour pour tous les amateurs de café ; c’est une curiosité à ne pas manquer. Et comme j’ai eu la main heureuse chez ce commerçant grenoblois sérieux, je vous en indique les liens : ici pour la boutique -> http://www.cafes-thes-frederic.fr/  ; ici pour le Kopi Luwak -> http://www.achat-grenoble.com/pro6675-Kopi-Luwak-d-Indonesie-Grand-cru-de-cafe-LES-CAFES-ET-THES-FREDERIC.htm

 

Indiscutablement le Kopi Luwak est un café très agréable et un très grand café… mais je maintiens que, à mon goût personnel, le meilleur café que je n’ai jamais bu est celui qui m’avait été vendu comme étant du Blue Mountain de Papouasie. Le même commerçant n’a jamais été capable de m’en fournir de nouveau, une fois que son stock a été épuisé. Oh ! Il a du café de Papouasie (réputé être du Blue Mountain)… mais il n’a rien à voir.

Dommage.

Qui a une idée de ce que pouvait être ce Blue Mountain de Papouasie… et où je puis en trouver ? J'ajoute, ce qui ne gâche rien, que son prix, sans être un cadeau, n'était pas totalement prohibitif... Etait-ce là le produit du déstockage d'un Blue Mountain de grande qualité ?

 

P.S. La Blonde me précise que le commerçant grenoblois offre la possibilité de déguster sur place. Il lui semble avoir enregistré qu'un p'tit noir de Kopi Luwak coûte € 3.90. Avis aux amateurs... mais vérifier les tarifs avant toute consommation ; une blonde reste une blonde   !!!

Repost 0
19 avril 2012 4 19 /04 /avril /2012 09:31

Avez-vous vu sur

http://www.allocine.fr/video/emissions/tueurs-en-series/episode/?cmedia=19326347

(mn. environ 3.22)

 Comment cela mon lien ne fonctionne pas !? Allez alors sur http://www.allocine.fr/video/tueurs-en-series/ et chercher Tueurs en Séries N°196 - Vendredi 06 avril 2012

l’hommage aux Frères Scott / OTH rendu par l’émission hebdomadaire ‘Tueurs en série’ de Allo ciné ?

Cela est fait ‘en égrenant les 9 mots clés d’un chant qui aura duré 9 saisons’ et à l’occasion du tout dernier épisode de la série (‘le dernier lancer-franc’, plaisante la commentatrice J) qui a été diffusé aux EUA le mercredi 4 avril.

A voir... ne serait-ce que pour la nostalgie des épisodes qui commençaient par les fameux monologues de Lucas... et qui ont été bien utiles aux promos qui étaient en quête des mythes véhiculés par OTH.  Si les p’tits jeunes qui arrivent veulent revenir sur OTH, je n’ai rien contre, mais malgré le sourire ravageur et les yeux expressifs de Quinn (Shantel VanSanten –merci pour ce lien trouvé alors que je cherchais le nom de l’actrice qui l’incarne, je l’ignorais-), la photographe qui utilise des APN… mais développe avec révélateur / fixateur / eau dans un labo à éclairage inactinique  (voir ce gag étonnant dans je ne sais plus quel épisode de la saison 8 J… est-ce volontaire… correspond-il à une bulle qui m’a échappé ?), je préférerais, par goût, que vous en restiez aux saisons 1 à 6 incluse J.

Repost 0
16 avril 2012 1 16 /04 /avril /2012 10:39
Ce qu’il y a de bienJ? L ) sur le Web c’est que l’on peut écrire un peu tout et n’importe quoi : tout le monde s’en moque sauf, peut-être, sur ces forums (fora me fait quand même moins mal aux yeux) qui conjuguent à tous les modes et tous les temps le verbe foire-d’empoigner et où l’on s’engueule et s’injurie à qui mieux-mieux. Aucun risque ici : grâce à l’option ‘Vous modérez les commentaires. Seuls les commentaires acceptés seront visibles sur le blog’’ d’Overblog,  j’ai le contrôle total des contestataires, sentiment de pouvoir suprême J ; vous allez pouvoir en juger !
.
Je reviens donc, comme prévu, de Cracovie. Bien sûr, je suis de nouveau passé à Auschwitz, mais de cela, nous parlerons un autre jour. Aujourd’hui, je ne suis sur mon clavier que pour évoquer la Halle aux Draps, nommée par les indigènes Sukiennice (ce qui d’après mes ‘informateurs’ locaux, et après vérification sur http://translate.google.fr/#pl|fr|-mais est-ce fiable ?-, signifie chiffon en polonais).
 
PaC1 P4124314a 2011 pour Overblog
 
Cette halle fut construite entre 1380 et 1400. Elle brula en 1555 et fut reconstruitepar des architectes qui donnèrent surtout dans le style Renaissance ; l’architecture est finalement un mélange assez harmonieux et plaisant d’éléments gothiques, renaissants et baroques. Elle  resta pendant plusieurs siècles un centre majeur du commerce international. On y vendait une grande variété de produits exotiques importés d’Orient ; des épices, de la soie, de la cire, du cuir et des fourrures, etc. On y exportait du plomb, le sel de la mine de Wieliczka – désormais, et à juste titre me semble-t-il, un des hauts lieux du tourisme cracovien http://www.kopalnia.pl/index.php?id_language=5&action=home&&id_location=1 ; http://www.kopalnia.pl/site.php?action=site&urlMain=5,570,1,891,true,&&id_site=570&level=891- et, bien sur du textile, d’où le nom de cette halle.  
 
Bien que le bâtiment ne provoque pas en moi une admiration extatique sans borne, il en impose indiscutablement au milieu de la place de quelque 200m2  qui l’accueille, et son espace couvert aux fausses allures de bazar oriental attire très vite le chineur du fait des dizaines d’échoppes qu’il abrite aujourd’hui… Déception, il n’y a là que de l’artisanat pour touriste bien standardisé, et même si vous entendez faire des emplettes style cadeaux-souvenirs (bijoux en ambre, chaussettes en laine, cuirs, jouets en bois…), votre portefeuille préférera sans aucun doute que vous exploriez les rues alentours ou vous trouverez une production supposée artisanale similaire plus que sensiblement moins chère, avec le plaisir de découvrir un quartier agréable.
 
Il demeure que cette halle est bien pratique lorsque l’on se fait surprendre par la pluie. J’ignore si je suis poursuivi par la guigne, mais lors de mes deux passages à Cracovie quelle quantité d’eau impressionnante n’ai-je pas vu tomber ! Ces douches tombées du ciel dans la chaleur très relative d’un climat continental sont probablement à l’origine de ma constatation selon laquelle bien des Cracoviens semblent attachés à leur parapluie et leurs vêtements de pluie ; même lorsque le matin en vous réveillant vous voyez, ô joie, un soleil aussi resplendissant qu’inhabituel -… une fois encore je me base sur mes brèves expériences personnelles, toutes deux au mois d’avril- et que, touriste imprudent car non averti, vous partez en sifflotant les mains dans les poches, vous verrez bien des indigènes, rusés, avoir avec eux de quoi se protéger si d’aventure le temps changeait.
 
Fort de cette constatation déjà faite l’an dernier, et en conséquence toujours muni depuis d’un mini, mais solide, parapluie pliable dans l’une des multiples poches de mon anorak spécial déplacements dans des zones où la chaleur ne sera probablement pas au rendez-vous (… et la Pologne en fait partie, en tout cas au début du printemps), il faut m’imaginer furieux m’engouffrer pour la première fois de ma vie dans la Halle aux draps par l’une des deux arches qui forment sa porte d’entrée Nord-est –sauf erreur d’orientation (1)-, celle qui est approximativement dans l’axe de la Swietego Jana. J’avais momentanément perdu tout sens de l’humour. Il faisait un… froid de Canard J, une pluie drue venait de commencer à tomber, j’avais les cheveux trempés, de l’eau me coulait dans le cou… et le parapluie pliable évoqué ci-dessus était tellement solide que l’un des clips métalliques qui permet de le déplier refusait obstinément de s’ouvrir. C’est alors que, juste à cette entrée, à la base des pieds-droits des arches, j’eus la ‘révélation’ de pierres à cupules qui me redonnèrent ma joie de vivre.

PaC2 P4030703 2012 pour Overblog
 
PaC3 P4124318 2011 pour Overblog
 
Deux des quatre pierres à cupules (une par base de pied-droit) de la double arche
de la porte Nord-est du Sukiennice. A noter que les blocs dans lesquels les coupes
ont été aménagées sont de couleurs et de nature différentes. S’il devait s’agir
de pierres de récupération, elles n’appartiendraient pas au même ensemble.
 
     

Une cupule est une excavation en forme de coupe auquel l’homme a procédé dans une pierre dépendant d’un ensemble rocheux, une montagne, ou dans une pierre dégagée d’un ensemble rocheux de manière à obtenir un objet mobile, quoi que le poids puisse très vite devenir une entrave à ladite mobilité. La coupe (la cupule) peut être remarquablement formée, ce qui est le cas à Cracovie, ou être un simple ‘trou’ plus que très approximativement semi-sphérique (voir les illustrations dans le second lien qui sera mentionné ci-après). On en connait dans tout l’Occident (voir le lien ci-après) largement entendu puisque le bassin oriental de la Méditerranée est concerné.

 

L’une des plus connues de ces pierres à cupules (‘’s’’ à cupule, car il y a plusieurs coupes sur la même pierre laquelle est de forme circulaire et a un diamètre de l’ordre de 1m) provient du Palais de Malia (Crète) et a été publiée par l’helléniste réputé que fut Fernand Chapoutier. Il l’analyse, avec raison me semble-t-il, comme ayant une fonction cultuelle http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/bch_0007-4217_1928_num_52_1_2927# (avec schémas et photographies). Mais cette fonction n’est peut-être pas à généraliser ; c’est ce que fait observer Christian Mandon qui propose également un inventaire non exhaustif mais néanmoins assez complet, et une classification de ces étranges pierres qui sont, en Europe occidentale en tout cas, le plus souvent liées aux civilisations mégalithiques http://racines.traditions.free.fr/pcupules/pcupules.pdf (nombreuses illustrations).

Des pierres à cupules, on en connaît encore en Turquie, notamment à Hattousa, capitale de l’empire hittite, et en Cappadoce. C’est très volontiers que j’en aurais proposé des illustrations si celles-ci n’étaient pas perdues quelque part dans mes archives de diapositives argentiques qu’il faudrait que je trie et que je numérise… et avec lesquelles je ne suis plus familier (d’où mon incapacité à mettre la main dessus rapidement) depuis que je suis passé à la photographie numérique. Autre solution, retourner un de ces jours sur place pour les photographier de nouveau. Je redoute en tout cas de me ‘plonger’ dans ce fonds de quelque 5 000 ou 6 000 diapositives. Puisque Nikon a retiré du marché ses CoolScan diaboliquement efficaces, mais hors de prix, soyons ‘modestes’ pour interroger le lecteur : qui a un Reflecta DigitDia en trop avec, en prime, le logiciel SilverFast-Scansoftware ? A défaut, vous pouvez me faire directement  un chèque de l’ordre de € 1800, je compléterai… Ouaip ! J’ai comme le sentiment confus que ces fameuses dias ne sont pas encore scannées !!

Bref, les pierres à cupules c’est toute une mythologie et vous comprendrez, j‘espère, pourquoi en découvrir quatre -une à la base de chacun des pieds-droits des deux arches de cette porte- me réchauffa le cœur et le corps ; je recouvris très vite mon sourire et je ne sentis plus ni la pluie, ni le froid.

Pendant que je sortais mon appareil photo de la housse hyper étanche dans laquelle il était enfermé (une bête pochette en plastique J) et que, constatant l’évidence, à savoir la faible luminosité, je me traitais d’imbécile d’avoir  jugé inutile de prendre un flash ainsi que le cordon qui permet de le désolidariser de la griffe de l’APN pour produire une lumière frisante, Sa Blondeur (= ma fille -vous savez qu'elle était avec moi si vous êtes un lecteur habituel et attentif, autrement... vous l'apprenez) qui ne comprenait pas trop ma joie et mon étonnement devant ces ‘pierres à trous rappelant des dominos pour géants’’ (La Blonde dixit), avait entreprit une exploration rapide des boutiques de la halle et revenait vers moi en faisant force gestes et commentaires que je n’entendais pas encore. Avait-elle trouvé le bracelet ou le collier en ambre de sa vie ? Non… ce n’est pas trop son genre, quoi que... Elle venait m’expliquer qu’au nombre des boutiques de souvenirs, il y en avait qui vendait des peaux et que certaines évoquaient ou bien du loup ou bien du chien. A juste titre, elle était scandalisée. Cela dit, je suis allé voir les peaux en question et suis incapable de me prononcer.

Que font là ces pierres à cupules ?

C’est ici que vous allez comprendre les raisons de mon introduction. Prenant désormais exemple sur mes élèves, je n’ai pas fait mon travail de recherche et j’écris malgré tout sur ces vestiges : bref, je suis un vrai guignol (je pense que cet aveu va un jour ou l’autre ressortir dans vos bouches J, mais il restera vrai pour moi... comme pour vous) qui entreprend de parler de ce qu’il ne connait pas !

Concernant l’explication cracoviennement touristique de la présence de ces pierres, je me suis contenté de celle fournie par une guide professionnelle qui m’a dit tenir de ses enseignants (… elle a fait la majeure partie de ses études à la célèbre Université Jagellonne) qu’il s’agissait des vestiges d’un système d’antan destiné à interdire aux chevaux de pénétrer à l’intérieur de la Halle aux draps, les cupules permettant de bloquer des poutrelles de bois.

Comme (toujours dans la lignée des travaux de mes élèves) j’ai voulu donner une apparence de sérieux à cet écrit et  j’ai entrepris d’explorer la Toile. Bien des sites louent la beauté de la Halle aux draps, pas un de ceux que j’ai visité ne mentionne l’existence de ces pierres en conséquence de quoi, bien évidemment, pas un n’en donne la moindre explication.

Un travail sérieux aurait exigé que je farfouille alors dans des bibliothèques au lieu de rester mollement les fesses posées sur un siège en face de l’écran de mon P.C. ; un travail m’autorisant à écrire sur la question aurait nécessité  que je contacte des collègues, qu’ils soient ou non cracoviens : par paresse (et manque de temps, mais c’est là le sempiternel prétexte bien facile), je n’ai RIEN fait de tout cela ; pas la moindre recherche autre que sur la Toile, pas le moindre contact.

Un vrai fumiste, un vrai charlot sur ce coup là, le Canard !! J… non : L!

… Et je n’ai absolument aucune hypothèse à formuler si ce n’est que je ne crois pas trop en la solution fournie par la guide cracovienne ; franchement, vous la sentez, vous ?

 
 
PaC4 P4030706b b pour Overblog 

Bien que les blocs de pierre aient été arrondis (retaillés ?) pour former une unité avec chaque pied-droit (2), imaginer la projection de barres / poutrelles qui viendraient se bloquer dans les demi-sphères, dont chacune donne approximativement l'angle d'inclinaison (j’en ai simulées deux sur l’image ci-dessus), laisse sceptique. Même les cupules les plus proches du sol ont, semble-t-il, une projection bien trop haute pour bloquer des chevaux supposés non attachés...

Et que dire de la portée de chaque poutrelle ?

Et pourquoi n’y a-t-il aucun aménagement destiné à recevoir l’autre extrémité de la poutre vers les parties sommitales de chacune des deux arches ?...      

 

 

PaC5 rec P4030707b pour overblog 

... Car dans les parties sommitales, il n’y a rien : pas la moindre trace d’un aménagement quelconque ; regardez vous-mêmes sur la photo ci-dessus.

 

A tort, peut-être, je ne suis pas convaincu.

 

Alors ?...

… Alors quoi ?...  J’ai fini J. Terminé ; plus rien à dire.

Oh ! Finalement, la question est simple : même si l’explication proposée par la guide (… explication que je n’ai même pas vérifiée auprès de l’un/e de ses collègues, alors qu’il m’aurait été très facile de le faire mais je n’y ai pas pensé) devait être satisfaisante malgré mes critiques, ces 4 blocs percés de cupules ne seraient-ils pas des pierres de récupération et, dans un tel cas, connait-on dans la région des cultures qui ont laissé des pierres à cupules ? De prime abord, on pourrait alors peut-être penser à des populations nomades et semi-nomades liées éventuellement à ‘’ces mystérieuses tribus venant de la forêt sacrée de Kufstein au sud du Danube […] Kufstein signifi[ant]  Cuves de Pierre  (http://racines.traditions.free.fr/pcupules/pcupules.pdf, p. 2). Je me souviens avoir assisté à un colloque au cours duquel un chercheur voulaient qu’elles aient migré vers le Nord, alors pourquoi pas sur ce qui deviendra la Pologne ?

 

… A présent, je compte sur la chance pour que quelqu’un qui connait les réponses -ou qui a les éléments en main pour procéder à l’analyse que je n’ai pas faite- ouvre cette page web, qu’il réalise le travail et qu’il me l’apporte sur le plateau de paresse que serait un courriel transitant par Overblog. Alors, toujours à l’instar de mes élèves, à l’aide d’un gracieux copier / coller, je reviendrai sur cette page –ou en ouvrirai une autre- en m’écriant J’ai trouvé… je collerai SA réponse après modification de quelques phrases, de quelques mots et déclarerai que tout baigne au royaume des Canards Glorieux qui taxent sans état d’âme les recherches des autres !

 

… Est-il nécessaire de préciser que je plaisante et que si la réponse devait me tomber du Web j’indiquerais les coordonnées de son auteur, comme il se doit chez les gens qui ont un minimum d’éducation et de respect des autres… Mesdemoiselles et Messieurs mes élèves -ou du moins certains d'entre eux, et ils sont les plus nombreux- verront très bien ce que je veux dire !

_____________________

(1) … désolé, je n’ai pas d’i-phone et n’ai pas d’application pour ça !! J… Nom d’une pierre confite aux cupules, que cette publicité d’Apple m’a gonflé ! De toute manière, même si j’avais eu l’application boussole, je n’aurais pas pu la consulter puisque mon non-i-phone-tout-pourri était totalement inutile en Pologne. Mon super forfait Free à € 2 (devinez celle qui s’est adjugée le forfait à € 15,99 des abonnés Free Box ?) ne permet de capter aucun réseau dès que l’on sort de France ; ça, c’est un peu pénible.

(2) Si, comme je le suggère indirectement par mes critiques, ces blocs étaient des pierres de récupération, on peut s’interroger sur l’usage des cupules par la culture qui les a créées ; l’hypothèse souvent avancée selon laquelle les cupules auraient servi à faire de libations devra être écartée à moins que, bien au contraire, l’un des buts fut de faire tomber un liquide au sol, sur la Terre-Mère par exemple. La position de certaines des coupes interdit en tout cas de retenir le moindre liquide.

 

Repost 0
31 mars 2012 6 31 /03 /mars /2012 15:19

 

Réflexion sur la socialisation scolaire et universitaire.

J’ai reçu il y a quelque temps ce lien http://www.youtube.com/watch?v=YF7eAFLEPh0 . Il conduit à une réflexion qui n’est pas inintéressante… Et le premier qui ose dire que le ‘tableau’ qui reçoit les schémas supportant les explications ressemble, côté ‘art abstrait ‘ J, à ceux du Canard après 1/2h de cours, mais en plus clair, se ‘ramasse’ un exposé sur l’art… abstrait J !

 

Je l’ai évoqué en cours et certains n’étaient visiblement pas au courant.

Voici donc des liens vous renvoyant au travail plein de bon sens et d’humour accompli par un collègue fatigué de lire des travaux d’élèves réalisés sans réflexion (ou si peu) à partir de copier / coller -parfois un peu maquillés- de sites Web. Il avait pris un sujet très peu connu et avait pourri le web en laissant, ici et là, des informations et des éléments de corrigés discutables ou totalement fantaisistes pour piéger ses ouailles.

Si j’avais le temps, il y a des années que je vous aurais monté des canulars de ce type J !

Pour vous mettre dans le bain : http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2012/03/23/01016-20120323ARTFIG00454-triche-un-prof-de-francais-piege-ses-eleves-sur-le-net.php

Laissons s’exprimer le créateur : http://www.laviemoderne.net/lames-de-fond/009-comment-j-ai-pourri-le-web.html

P.S. J'avoue que je ne suis pas convaincu par les réponses des sites d' aide aux élèves (?). Ils me donnent essentiellement le sentiment de vouloir défendre leur bifteck. http://www.oodoc.com/presse-2012-03-26.php ; http://www.oboulo.com/arc-en-ciel-charles-vion-dalibray-121210.html 

Repost 0
19 mars 2012 1 19 /03 /mars /2012 13:44

 

Voici quelques propos qui pourraient inspirer utilement nos candidats aux élections présidentielles enfermés dans une conception de croissance du PIB à la mode de grand-papa...

 

http://www.terraeco.net/Austerite-Nous-detruisons-nos,42590.html

 

J'ose espérer que cet article restera en ligne un certain temps.

 

Je ne dis pas qu'Alain Grandjean a Raison ou même raison ; disons qu'il a des pistes qui conduisent à des raisons... et je tente simplement d'attirer votre l'attention sur le fait qu'il y a bien dans ce pays des économistes quiessaient de construire l'avenir ; il serait bon de leur donner la parole sur les chaînes TV aux heures de grandes écoutes au lieu de nous gaver avec des émissions (y compris des débats dans l'air du temps J)  plus débiles les unes que les autres. 

 

 

 

 

Repost 0