Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Défouloir d'un prof
  • : Voir : http://le-bosse-fort.over-blog.com/2014/09/presentation-du-blog-du-canard-mise-a-jour.html
  • Contact

Pensée...


"Mort aux vaches,
vive l'anarchie"
(G. Brassens)

Recherche

Liens

21 octobre 2008 2 21 /10 /octobre /2008 03:59

Inutile de vous précipiter : pas le temps de regarder le 607 aujourd'hui et encore moins d'en faire un résumé...
Cours, réunions à l'utilité discutable (comme souvent...)
Alors @+
Mardi 21 octobre

Vendredi 24 octobre.
Je pose ce com vite fait, comme vous dites, car j'ai toujours une foule de choses urgentes à faire ; donc pas le temps de fignoler.



L’épisode n’est pas inintéressant en lui-même ; il est même plutôt bien ficelé : humour, ironie, expression de différents sentiments, nuances, demi-teintes… mais, même si c’est une loi du genre, sur certains développements qui sont au centre de l’histoire, les scénaristes nous promènent pour gagner des épisodes et, à la longue, c’est monotone avec de surcroît l’arrière goût désagréable de la sauce trop épaisse réalisée avec des arômes artificiels, certains ayant parfois été achetés en promo au supermarché du coin.

Du côté de chez Leyton, nous avons été traînés sur les 18 épisodes de la saison 5 sur le thème des regrets de Peyton de n’avoir pas dit clairement « oui », mais « plus tard » à la demande en mariage de Lucas.

Enfin, avec le 6x01, tout s’arrangeait et il n’était alors plus question que de leur mariage.

Depuis 6 épisodes, le passage à l’acte, la cérémonie, se fait plus qu’attendre, et ce n’est pas fini J ; je l’ai mentionné déjà et le maintiens : ce mariage devra probablement attendre la fin de la saison 6. J’en veux pour preuve que des spoilers persistants annoncent une tension chez Leyton à partir du 6x11. James Van Der Beek, transfuge de la série Dawson (Dawson’s Creek), arrive en fanfare dans OTH sous le nom de Julian Baker. D’après ce qui se raconte, il a été l’amant de Peyton, alors que Lucas et Peyton avaient rompu, et il va nous jouer Le Retour dans la vie de Peyton ; c’est lui le metteur en scène qui entend porter à l’écran le (les ?) roman(s) de Lucas. Comme d’autres spoilers annoncent que, de son côté, Lucas entend faire participer Lindsey au tournage, nous ne sommes pas prêts de sortir des embrouilles, et le mariage Leyton va devoir attendre longtemps !! L y’en a marre ; non ? L !!

Très franchement, au bout d’un moment, l’abus de ces rebondissements à des fins mercantiles nuisent à la qualité de la série et deviennent lassants, pour ne pas dire ridicules.

Dans le présent épisode 6x07, histoire de meubler les séquences Leyton, l’imagination des scénaristes nous offre une crise d’indépendance de Peyton, sorte de KK nerveux d’une blonde J J qui n’a pas digéré l’un de ces articles bidons a prétention psycho-sociologique dont fourmillent les revues destinées à ces demoiselles et à ces dames J ! Opinion très masculine : Lucas a raison d’avoir les boules face à l’attitude de Peyton, même s’il la prend avec humour.

Mademoiselle lit en effet dans la (l’ex)revue de Brooke un article sur l’acclimatation J du couple à la vie à deux ; connaître l’autre et conserver chacun son identité, et la voilà qui nous décline une crise d’état d’âme.

C’est du genre, je me sens si peu chez moi que je n’ai même pas vidé les cartons que j’ai amené à la suite de mon déménagement de chez Brooke ou, fine mouche, elle annonce avoir préparé à Lucas son petit déjeuner préféré. « Du pain perdu », se régale déjà Lucas ; non du pancake !

C’est clair : la revue a raison nous ne nous connaissons pas…

Sûr ; cela fait des années (et plus de 5 saisons de feuilleton J) qu’ils traînent ensemble et Lucas fait observer à Peyton qu’ils se connaissent si bien que leurs amis disent d’eux qu’ils sont comme des jumeaux.

La Miss veut occuper la chambre de Karen alors que Lucas trouve qu’ils sont très bien dans celle qui a toujours été la sienne. Il finit par cèder moyennant quoi, perturbé par le fait de faire l’amour dans le lit de sa mère, le pauvre connaît un trouble d’érection ce qui amuse prodigieusement Peyton.

Oh que c’est drôle ! Quel humour L !

Querelles (et jeux) d’amoureux : Lucas finit par séparer l’appartement en deux par une ligne non pas blanche comme sur les routes mais, avec la même fonction, bleue.

Chacun chez soi et perdra la « guerre » celui qui la franchira.

Problème : d’un côté il y a la cuisine et de l’autre la salle de bains…

Pour le faire craquer et lui faire franchir la ligne, Peyton se livre à un pseudo strip-tease en se frottant contre un pilier de soutènement du pavillon tout en jouant avec ses ongles. Curieux ces Américains qui, en matière de sexualité, sont à la fois pudibonds et provocateurs ; l’observation peut d’ailleurs être faite maintes fois dans la série. Est néanmoins particulièrement illustrative la séance de Peyton contre ce pilier. Sans doute peut-elle faire sourire, mais elle est peut-être d’un goût discutable dans ce qui reste théoriquement un teen movie, observation qui rappellera certaines scènes de Girl next door.

Bref, cette situation d’appartement coupé en deux sera amusante pour certains, un peu lourde pour d’autres… à moins que l’on ne préfère la considérer comme du remplissage qui essaie d’être divertissant.

Derrière se cachent bien sûr la valeur liberté, liberté chérie que la vie à deux va amputer et les difficultés qu’il y a à connaître l’autre. Nous y retrouvons également la femme tentatrice, ce qui renvoie une nouvelle fois à Girl next door.

Que les inconditionnels de Leyton se rassurent, le couple se reformera totalement et Lucas décollera le ruban adhésif qui avait permis de délimiter les deux zones dans l’appartement. Qui a gagné le jeu ? Personne. Ils décident, en couple intelligent, de craquer ensemble l’un pour l’autre.

N.B. Le dessin de Peyton « Nice hands / nice legs », allusion à la scène qui deviendra récurrente dans la saison 5 mais qui a pour origine l’épisode 409 (mn. 29.06) qu’éclaire Lucas avec une lampe torche et qui est l’élément déclenchant de la réconciliation totale est-il bien du même dessinateur (en réalité une dessinatrice, semble-t-il me souvenir… oui, il se dit que c’est une certaine Helen Ward) que les précédents ? Il me paraît de moins bonne facture.

 

Moins amusantes, mais peut-être plus intéressantes, sont les relations de Brooke et de Samantha.

Canaliser le côté rebelle de cette dernière est d’autant plus délicat que non seulement elle est en pleine crise d’adolescence mais qu’elle est également en pleine révolte douloureuse contre l’abandon de sa mère, serveuse dans un bar qu’elle hante dans le vain espoir d’attirer son attention, et le désintérêt que lui ont manifesté ses différentes familles d’accueil ainsi que ceux qu’elle a côtoyés tout au long de sa vie ; absence d’affection, d’amour, absence de reconnaissance.

La situation n’est pas nouvelle dans OTH ; les scénaristes reprennent le thème du mal aimé, du rejeté qui avait conduit au personnage suicidaire de Jimmy Edwards (épisodes 315 et suivants)... thème qui est également au centre du personnage de Brooke et, partiellement, de Peyton avec ses parenrs biologiques.

Alors qu’elle était au nombre des otages, Rachel avait fait valoir à Jimmy que celui qui se retrouve isolé peut sans doute accuser les autres de l’ignorer, voire de le mépriser, mais lui, de son côté, a-t-il fait l’effort d’aller vers les autres en question ? Brooke reprend un propos très proche envers Sam en lui disant que jamais elle ne pourra l’approcher si elle ne se laisse pas… approcher.

Comme chez Leyton, il y a des problèmes dans les relations humaines. C’est là un sujet qui est au centre de OTH et qui trahi probablement l’une des préoccupations du scénariste.

Brooke fait en tout cas preuve de patience, de compréhension et d’imagination pour tenter peu à peu de faire réaliser à Sam qu’il y a sur terre des personnes disposer à l’aimer et qui pourraient tenir à elle, ce qui n’empêche pas de Brooke craquer… contre elle-même !

« Etre Brooke Davis est épuisant », lance-t-elle furieuse contre elle-même, alors que Sam lui claque au nez la porte de la chambre qu’elle a mise à sa disposition en lui expliquant qu’elle pourra l’engueuler (sic) si elle le souhaite, mais seulement le lendemain matin car dans l’immédiat, elle est trop fatiguée pour l’écouter J !… Owen, qui a repris son emploi de barman et essaie de se faire pardonner sa fuite, venait de ramener Sam chez Brooke ; elle tentait de se faire servir de l’alcool en présentant la carte d’identité de la jeune femme.

Son approche pour arriver à canaliser Sam est pleine de sensibilité et d’astuce, et la valeur mieux vaut le dialogue que l’affrontement  (« relecture brookienne » J de la guerre ou de la paix J) mérite attention ; attendons la suite, mais l’action qu’elle a engagée depuis le 6x06 devrait inspirer bien des parents et, plus généralement, des adultes dans leurs rapports avec les ados.

A noter : Brooke a proposé à Samantha, qui a accepté, de devenir légalement sa famille d’accueil.

 

Du côté de chez Naley, rien de bien particulièrement neuf. Si ! JHaley protectrice en diable se prend pour Nathan et pratique la technique non de la boxe à qui touche aux siens, mais celle du « coup de pied au cul » (sic toujours) ; en l’occurrence, elle défend son fils dont une mère avait osé se moquer.

Nathan s’entraîne toujours au slamball.

Haley rencontre Grace Potter –chanteuse bien réelle- avec laquelle elle chante et joue de la guitare sur les bords du fleuve. Il paraît probable qu’elles vont aller enregistrer dans les studios de Peyton lesquels sont un peu déserts compte-tenu de l’investissement financier que représente le matériel nécessaire. Les  Red Bedroom Records (pourquoi ce nom qui apparaît dans le 6x05 ? Cela fera passer un moment dans un épisode lorsque Peyton l’expliquera J) est bien un Studio de fiction.

Jamie passe beaucoup de temps avec son grand père et résout la question de la jalousie de certains de ses camarades à l’égard de sa cape rouge en en distribuant à tous, moyennant quoi lui décide de n’en plus porter. Hé ! Chez les Scott on est de ceux qui créent, imaginent, non de ceux qui suivent comme les moutons.

A noter que cette distribution de capes, coupées et cousues par Brooke à la demande de Nathan, nous apprend que Brooke persiste à être ravie d’avoir laissé son entreprise à sa mère et qu’elle a repris son travail de création pour réaliser ce qu’elle désire, comme et lorsqu’elle le décide.

 

Restent Millicent et Mouth.

Mouth (Micro) trouve du travail dans la chaîne TV qu’il avait quittée. Meilleures conditions de travail qu’avant et une assistante : Gigi. Elle ne semble pas comprendre (ou vouloir comprendre) que Micro n’a pas du tout l’intention de reprendre une liaison avec elle puisqu’il a une copine en titre… Quoi que, le triangle Lucas / Brooke / Peyton pourrait bien se déplacer sur Micro / Millicent / Gigi.

Hé !... N'est-il pas de plus en plus question d’une saison 7 ! Il va falloir imaginer la suite…

... 6 saisons, cela ne suffirait-il pas L ?

 

Repost 0
18 octobre 2008 6 18 /10 /octobre /2008 18:52

Ceux qui ont choisi de travailler sur le film bien connu de Guillermo del Toro, Le Labyrinthe de Pan (2006), dont la version DVD est actuellement en promo sur CDiscount à 9,99 + port , soit 11,98€ rendu chez vous, voir http://www.cdiscount.com/search/le+labirynthe+de+pan/dvd/dvdtheque/dvd-le-labyrinthe-de-pan/f-1040402-5410504222399.html?search=le+labirynthe+de+pan (et… dois-je vous le commander, vous l’emballer et vous l’offrir avec des truffes au chocolat J L) ont un certain toupet de venir crier « au scandale ! », car j’aide les OTH-iens, les Atlantes J et plusieurs autres sur ce blog, dans les couloirs, à la cafétéria ou dans l’un des cafés du coin entre deux cours... mais pas eux !

Jeunes gens, trouver des relectures de valeurs et de mythes en tout genre est un exercice beaucoup plus périlleux dans des films que je qualifierai de tout venant comme OTH ou Girl of next door que dans des chef d’œuvres qui, en prime, annoncent clairement qu’ils vont se ressourcer et se baigner pendant près de 2h dans des mythes ; souvenez-vous, vous que je n'ai pas aidé, que j'ai laissé dans un abandon total tel le Petit Poucet dans une forêt emplie de bestioles hybrides genre centaures, satyres, silènes et autres... Pan(s), bien sûr, c'est là l'un des éléments que je vous avais expliqué lorsque nous avons passé quelque 45 minutes ensemble (c'est vrai, je vous ai totalement délaissés J !), avant que je ne vous donne des indications bibliographiques. 

A parler (écrire) franc, c'est sans réserve je vous assimile aux casse-pieds auxquels j’ai répondu à la page http://le-bosse-fort.over-blog.com/article-22995991.html !!  Je vous engage vivement à y faire une promenade, laquelle vous conduira à suivre les liens qui y sont donnés.

Soyons sérieux quelques instants ;  concernant les relectures dans Le Labyrinthe de Pan, même Wikipédia donne des informations tant sur http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Labyrinthe_de_Pan que, plus encore; sur  http://fr.wikipedia.org/wiki/Parcs_de_Labyrinthes

Cherchez un peu sur le Net, vous trouverez sans peine des articles qui vont plus dans les détails.  

Concernant la violence de la répression franquiste, il n’y a pas à chercher bien loin puisque l’Encyclopédie Wikipedia (encore elle ; voyez qu’il n’y a pas matière à se creuser pendant des heures au niveau de la bibliographie !) indique « 
Pan est présenté comme le dieu […] de la foule hystérique, en raison de la capacité qui lui était attribuée de faire perdre son humanité à l'individu paniqué, et de déchirer, démembrer, éparpiller son idole. C'est l'origine du mot « panique », manifestation humaine de la colère de Pan »  http://fr.wikipedia.org/wiki/Pan_(mythologie). Cela dit, n’oubliez quand même pas que Le Labyrinthe de Pan est la traduction de l’espagnol  El Laberinto del Fauno… Pan, Faune ; quelle différence ? Y a-t-il des éléments à exploiter dans la nuance ?...

… Qu’attendez-vous de moi ; que je rédige les réponses aux informations qui vous sont offertes sur un plateau web J ou dans quelques ouvrages de mythologie et de cinéma notamment ?

Je vous rappelle que nous ne travaillons pas dans la finesse de la relecture elle-même mais, uniquement (ou essentiellement J), dans sa simple identification ; nous ne faisons pas dans la dentelle de l’analyse de la relecture,  mais dans la maille du filet de pêcheurs : attrapez les relectures avec rappel du mythe d'origine, c’est tout.

Pour certains, une suite plus affinée sera peut-être  pour plus tard, en 5è année… A voir.

Alors assez de jalousie déplacée, assez de crises de délires paranoïaques ou assimilables, et au travail !

Franchement, pensez-vous que j’irai aider plus que je ne l'ai déjà fait pour vous des groupes qui, dans notre optique, travailleraient sur les relectures dans l’œuvre cinématographique de Jean Cocteau  avec des titres de films tels que La Belle et la Bête, Orphée, Le Testament d’Orphée  supportés par les pages et les pages qui ont pu être écrites, et sont toujours écrites, sur la question au travers de ces oeuvres ?

Pensez-vous que j’irais macher le travail de gens qui réfléchiraient sur les relectures du mythe de Mithra dans l’œuvre de Picasso alors qu’il y a eu une exposition en Suisse (2001) sur la question avec édition d’un catalogue remarquablement commenté ; Sous le soleil de Mithra (ouvrage collectif sous la Direction de Jean Clair, Gianadda Ed., 2001) ? Si cela vous intéressait, sachez que ce catalogue est toujours disponible en librairie et que je l’avais fait entrer en son temps à notre bibliothèque.

Par contre, les relectures dans les bons gros feuilletons qui sont livrés en pâtures pseudo- intellectuelles à l’heure de la sortie des collèges et lycées du style de  Friends, Buffy, Charmed, etc. sont, elles, beaucoup plus délicates à repérer. Par curiosité,  le lourdingue de la TV au quotidien a été retenu. Vous avez choisi d’être plus sélectivement intellectuels, ce qui est tout à fait votre droit, à la condition d'assumer.

Je m’énerve ? Je m’excite ?

Non ; pas spécialement mais, dans ce contexte, venir me jouer une relecture débile du mythe de la jalousie version pov’p’ti’zétudiants abandonnés et mal aimés par leur prof, c’est trop.

Cette page permettra à ceux qui fréquentent ce blog de savoir ce que je pense des pia-pia-pias que certains propagent, et il est probable que je vais me lâcher un peu / beaucoup derrière le micro au prochain cours L.

J’ai aidé les Atlantes… parce qu’ils se noyaient dans la bibliographie et l’internetographie (environ 1 610 000 réponses, annonce Google en retour de la saisie du mot Atlantide !) http://www.google.fr/search?hl=fr&q=atlantide&meta=&aq=f&oq=

Quant à OTH, ça, c’est une autre histoire. C’est le chouchou ! Outre les relectures de mythes, la vraie question en suspens est : comment de grands garçons (1) comme nous deviennent-ils accrocs J (ou attitude avoisinante) de ce qui, objectivement, est un « navet », une nouillerie First Class ? Et le comique de l’affaire est que parmi ceux qui ne connaissaient pas la série et souriaient de notre niaiserie, plusieurs ont voulu s’informer, ont regardé la rediffusion que propose actuellement  TF1… et sont devenus des acharnés !   J

Cela se soigne-t-il soigne, Docteur ?

Help !! Y aurait-il un psy de passage qui pourrait nous apporter quelques lumières J  autre que le découpage souvent astucieux des épisodes, les sourires de Lucas, Nathan ou Skills, etc. pour ces demoiselles ; le sourire, les mimiques de Brooke et les yeux de Peyton, etc. pour ces messieurs… Il y a autre chose.

En tout cas, je le répète une fois encore, les fumistes pleurnichards qui sont supposés travailler sur Le Labyrinthe de Pan auront la bonté de faire l’effort de cliquer sur les liens indiqués ci-dessus et de chercher d’autres références.

J’avoue que je peux que m'étonner que ceux qui ont pris l’initiative du sujet viennent me demander, sans gêne aucune, qui était Pan.... !!

On croit rêver ! Si scandale il y a, c’est bien que vous osiez poser de telles questions ! L


Oui, c'est vrai, je vous ai jeté ! Mais à présent plusieurs de vos camarades connaissent une autre version que la vôtre : le Canard aide tout le monde sauf certains groupes dont nous... chouchoutage, privilège, copinage, injustice, scandale, révolution... On se calme ou je me fâche pour de bon ! 

Montrez que vous avez travaillé votre sujet, posez des questions précises et rigoureuses...

Mais ne me demandez pas qui était Pan ; je vous en prie ! 


(1)
  
Oui les filles !... De grandes filles comme vous, si cela peut vous faire plaisir, mais comme en matière de grammaire française  le masculin l’emporte toujours sur le féminin –ah ! la jolie norme ! L-, vous étiez incluses.

Repost 0
15 octobre 2008 3 15 /10 /octobre /2008 03:12


Est-ce un jeu que de me demander, chaque mardi soir, si j'ai vu le nouvel épisode de OTH afin que je trouve la question le mercredi matin ? J

Oui, j'ai vu le 6x06 hier soir et n'ai nulle envie d'en faire un résumé en bonne et due forme ; je ne me suis pas levé aux aurores dans ce but... L  (j'ai apporté quelques retouches le samedi 18, ce week-end étant assez cool en tonnes de copies)



- Brooke va mieux. D’abord ses yeux sont dégonflés et, surtout, elle a de longues discussions mêlées de plaisanteries (et de confection de pâtisseries J ) avec sa copine Peyton (enfin !) ; elle lui avoue son agression. L’amitié et toute la complicité qu’elle sous-entend sont bien présentes entre les deux filles.

De son côté, Millicent lui propose de super activités dont elle a toujours revé : parachutisme, faire de la moto, apprendre à parler Français, se saouler, aller dans l’espace… Et elle en ajoute au fil des jours : donner une augmentation à Millicent, être une mère. Le ton est donc également ici à la plaisanterie, sans doute avant de mieux revenir à des activités plus sérieuses : que Brooke reprenne crayons et pinceaux pour créer une ligne nouvelle de vêtements ou qu'elle tente de reprendre son entreprise à sa mère (... ce qui pourrait peut-être se faire assez facilement si elle retrouvait les dessins qui lui ont été volés ; mais n'a-t-elle pas dit à Victoria qu'elle lui vendait ses actions ?).

Par ailleurs, Brooke accueille, comme cela était prévisible, Sam chez elle (être une mère, lui a conseillé Millicent dans sa liste) et lui offre une chambre. Sacrée Brooke ; toujours le cœur sur la main. Il demeure un problème juridique. Sam est officiellement dans une famille d’accueil et, même si celle-là ne remplit pas son rôle, Brooke n’a en aucun cas le droit de se substituer à elle pour s’occuper d’une mineure (Sam a 16 ans, si j’ai bien enregistré), même si une enseignante, Haley, bien sûr, l'y engage.

 

- Lucas quitte Tree Hill pour la tournée promotionnelle de son nouveau roman, ce qui excite un peu la jalousie de Peyton du fait qu'il va obligatoirement rencontrer son ex-fiancée (curiosité, elle n'avait rien dit dans le précédent épisode). A noter : selon toute probabilité, Peyton n'a pas vu le mot qu’a écrit Lindsey sur l'un des exemplaires de "The Comet " ; c'est probablement ce qui explique que Lucas glisse le roman dans ses bagages. Pas futé, le romancier ; il aurait été si simple de montrer ce texte à Peyton... Le “I'm pround of you. I love you. I'll miss you" n’engage que Lindsey, d’autant que le « Je suis fière de toi » est gentil, mais n’a guère de raisons d’énerver Peyton, et que le « Je t’aime. Tu me manqueras » ne concerne que les sentiments de Lindsey… La réciprocité n'est à l'ordre du jour, et peut éventuellement devenir cause de conflits, que si Lucas cache cet aveu comme un trésor.

La première ville dans laquelle il se rend (Phoenix ou Omaha, je ne sais plus trop) est une cata : personne à la séance de dédicace. Il est vrai que celui qui s’occupe de l’organisation de cette tournée (et qui est venu à la place de Lindey) est tellement au fait des activités de Lucas qu’il a cru que son livre, The Comet, était un ouvrage de... science-fiction. La tournée est suspendue. Heureusement, Lucas retrouve son vieux copain Mouth / Micro qui semble devenu un présentateur sportif vedette.
Tous deux reviennent à Tree Hill ; malgré sa réussite professionnelle local, Micro semble décidé à revenir vivre à Tree Hill.

 

- Mick avoue enfin la vérité à Peyton : il est bien son père. Mais comme cet aveu se passe avec beaucoup de maladresses de la part de Mick que Peyton retrouve, au matin, endormi après sa nuit d’ivresse sur la table de billard de ses studios alors qu'il devait venir manger chez elle, que de son côté, Peyton, blessée une fois encore, ne semble pas décidée à faire preuve de beaucoup d’ouverture d’esprit, Mick quitte sa fille avec un humour discutable… « People always leave », cite-t-il. Il connaît quelques-uns des dessins et des phrases fétiches de son ado de fille, puisque plusieurs décorent son bureau ; la caméra prend la peine de le rappeler au téléspectateur.
Tout n’est pas perdu. Ils se sont malgré tout fait un signe d’amitié (d’amour ?) de la main et se sont dit à plus tard en se quittant... Pas le moindre câlin, mais les propos sont devenus moins agressifs. Peyton semble avoir compris que ses parents biologiques étaient trop immatures pour assurer la vie quotidienne d’un enfant. Elle paraît d’autant plus lucide sur ce point qu’elle téléphone à Larry pour lui dire qu’elle l’aime et le remercier de s’être occupé d’elle (… enfin quelques nouvelles de Larry J).
A noter : le jeton de l'ex-alcoolique indiquant une sobriété depuis un an ne concerne pas Mick. Il le conserve depuis qu’Ellie, découvrant qu’elle était enceinte de Peyton, avait cessé de boire. C’est bien la preuve que cette grossesse n’a laissé indifférent ni Ellie, ni Mick ; sans doute la fille et le père finiront-ils par se trouver.



- Nathan est en extase devant le basket sur tremplin (du slamball)... Va-t-il se laisser tenter ? Possible / probable, d’autant que Haley l’encourage car c’est la seule chance pour lui de montrer qu’il est encore capable de jouer. Reste la violence du jeu : sa colonne vertébrale peut-elle résister ?

Lors d’un match auquel il assiste avec Jamie, il retrouve Owen.



- Skills et Deb filent toujours  le parfait amour, y compris devant Dan qui se promène avec Jamie... Outre ses problèmes cardiaques, il s'est bien vite remis de ses fractures ; certes il utilise une canne, mais quand même...

Dan culpabilise plus que jamais. Il se rend dans le couloir du lycée, là même où il a tué son frère. Le hasard lui fait rencontrer Nathan qui lui offre une mise au point assez remarquable. Tu as sauvé ma femme et mon fils de Carrie, mais tu as tué mon oncle. Nathan ne sait plus où il en est dans les rapports avec son père.



Voilà... Vous devrez vous contenter de ces quelques indications. Ni le temps, ni l'envie, d'aller plus loin. Si, noter que cet épisode témoigne souvent d’une grande sensibilité traitée avec délicatesse et pudeur.






PS1. Plusieurs passages intéressants pour vos travaux (... et sur le plan humain), notamment du côté de la valeur amitié et, bien sûr, de la quête de Peyron envers ses origines. L’homme a besoin de savoir d’où il vient, et quelques échanges entre elle et Mick sont éloquents. Ils me rappellent le mal être et la douleur dont témoignait une jeune femme dans un roman autobiographique, Ni de père, ni de mère ; donner à ses enfants des racines et des ailes (Brigitte Perdusagerli –un pseudonyme, bien évidemment-, La Bruyère Ed, 1999). Dans une certaine mesure, ce témoignage réel concerne également les situations familiales de Brooke et de Sam.

PS2. Par un échange rapide de paroles entre Dan et Déborah, on apprend qu'il y a eu une enquête concernant la mort de Carrie ; rien de plus… Ma foi !?


 

Repost 0
12 octobre 2008 7 12 /10 /octobre /2008 10:40


Savez-vous qu’il n’y a pas que OTH dans la vie de vos travaux estudiantins… Il y a 3 groupes qui travaillent sur l’Atlantide, certains m’ont l’air en panne et appellent à l’aide…

 

1.   La finalité de votre recherche ne consiste en aucun cas à retrouver l’île légendaire !!!

Depuis le temps que des chercheurs de tout poil tentent de la dénicher, ils y seraient bien parvenus avant vous ; non ? Un peu de modestie J.

Amusez-vous, si cela vous tente, à inventorier les espaces qui ont été proposés (voir § 9 ci-après). Ils ne manquent pas mais, s’il vous plaît, un peu d’esprit critique particulièrement en ce qui concerne le Triangle des Bermudes, lieux irrationnels où disparaissent avions, bateaux et mêmes UFO en tout genre…. Mais si ! Mais si ! Chercher un peu sur le Net, il y a un site, dont je regrette de ne pas avoir conservé l’adresse URL, qui réussit à relier Atlantide – UFO/OVNI et affaire de Roswell.

Le besoin d’irrationnel… Voilà une valeur sûre qui a généré bien des mythes !

 

 

2.   Ici, comme pour les autres sujets, la base de votre quête sera d’abord de conter le contenu de la légende. Ce n’est pas un travail de Titans puisque le texte premier, le texte fondateur qui est à l’origine de toute l’affaire se trouve dans cette trilogie de discours entre amis que voulait rédiger Platon et qu’il n’a jamais achevée : le Timée, le Critias, le troisième volet restant une inconnue. 

Certains auteurs ont proposé que La République (en réalité « Politeia », c.à.d. Gouvernement ou Constitution de la cité) aurait pu être la fin de cette trilogie que, finalement, Platon aurait préféré traiter de manière indépendante.

Les textes concernant l’Atlantide se trouvent dans le Timée (17a à 27b) et, surtout, dans le Critias(108d jusqu'à la fin, laquelle est inachevée). Tout le reste n’est que surenchère du texte de Platon étant précisé que cette surenchère, très souvent produite par les amateurs d'ésotérisme et atlantophiles parfois atteints de d'insidieuses crises archéomaniaquerie aiguës , est une spéculation qui ne deviendra à la mode qu’avec la Renaissance.

Les Anciens, qu’ils soient Grecs ou Romains, n’ont jamais été « perturbés » par l’invention de Platon ; ils n’en parlent pas, c’est tout dire. Autant la Troie d’Homère les hanta, autant ils ne se préoccupèrent jamais de l’Atlantide platonicienne.

 

 

3.   A présent, il convient de faire preuve d’esprit critique. 

Lisez les textes de Platon et observez.

Observez, par exemple, qu’il joue à Homère lorsqu’il fait dire à Critias : « Cette guerre, il faut maintenant la raconter d’un bout à l’autre… » (Critias, 108 e).

En réalité, que fait-il (et c’est là où le rapprochement évoqué avec La Républiquen’est pas dénué d’intérêt) ? Il va totalement oublier son sujet, la guerre entre Altlantes et Athéniens, le tout il y a quelques 9 000 ans (qu’était archéologiquement Athènes à cette époque ?), pour se lancer dans la description de l’île, dans l’urbanisme de sa cité principale (1) et dans l'analyse de ses institutions politiques avant de s’en prendre à la perversion, à la dépravation des mœurs des Atlantes responsables de la destruction de l’île par un raz de marée.

Est-ce que, par hasard, cela ne vous rappellerait pas le projet d’un certain Thomas More et de son Utopia (Le lieu, le pays de nulle part... comme celui d'Alice au Pays des Merveilles, et le rapprochement est d'autant plus tentant que Utopia peut également signifier le lieu, le pays du bonheur ) ?... Situer en un lieu imaginaire (et donc inexistant) le pays idéal que l'on souhaite décrire est un procédé littéraire somme toute assez banal.

J.-P. Vernant a dit un jour que l'Atlantide de Platon était un « conte philosophique ».

Je vous engage vivement à lire l’article de Pierre Vidal-Naquet, « Athènes et l’Atlantide, Structure et signification d’un mythe platonicien » (1964), repris dans Le Chasseur noir, Paris, Maspéro 1983 (pp. 335 – 360)

 

(1)   « Cette île […] était alors plus grande que la Libye et l’Asie mises ensemble » (Critias, 109 e). Cette île gigantesque, qui fait songer à un véritable continent, ne peut avoir été sans comporter plusieurs villes…

 

 

4.   Maintenant, intéressez-vous à la fin de la légende.

Zeus constate « à quel point de dépravation en était venue une race excellente, et il voulut leur appliquer un châtiment […] ».

Il réunit tous les dieux (embryon de démocratie ?) « et les ayant rassemblé, il dit… ??? Fin du texte de Platon » ; c’est dommage mais, par des allusions intrusives tant dans le Timée que le Critias, le philosophe-conteur explique que l’Atlantide fut submergée par les flots et que les terres disparurent à jamais sous les mers et les océans, ne laissant qu’un vaste marécage.

  

 

5.   Coïncidence étonnante, étrangeté de l’histoire : le récit de Platon cesse un peu à la manière d’un texte beaucoup plus ancien qui vient de Mésopotamie et dont la rédaction dut être faite vers la fin du IIIème  / début du IIème millénaire (ce qui peut laisser entendre, avant le passage à l’écrit, une tradition orale plus ou moins longue). Il est traditionnel de donner à ce document le nom de son inventeur, la tablette de (Arno) Poebel.

Il s’agit d’un récit sous forme de poème, supporté par une tablette d’argile assez abimée, d’où la mention "[manque]" dans les extraits qui en sont donnés plus loin.

Le « héros » est un certain Zuisudra, dans lequel on reconnaît sans peine l’archétype du personnage biblique de Noé. Parce qu’il est d’une grande piété, comme Noé, il a été averti par une révélation divine que l’humanité va être détruite par un déluge, sauf lui. C’est pour cela qu’il a construit un bateau… une arche. Comme Noé toujours, il va être balloté par les eaux d'une gigantesque tempête provoquée par des trombes d'eau. Il finira par regagner la terre ferme lorsque les flots auront baissé.

 

« Zuisudra, debout à côté [manque -du mur ?-] écouta.

Tiens-toi près du mur, à ma gauche … [manque]…

Près du mur, je te dirai un mot, écoute ma parole ;

Prête l’oreille à mes instructions :

Par notre … [manque -> décision ?-]…, un Déluge va envahir les centre du culte

Pour détruire la semence du genre humain  [manque]…

Telle est la décision de l’assemblée des dieux… » 

 

(Traduction empruntée à Samuel Noah Kramer, L’histoire commence à Sumer, Arthaud 1957, pp. 201 – 207 ; pour une traduction et des commentaires plus récents, cf. Jean Botéro et S.N. Kramer, Lorsque les dieux faisaient les hommes ; Mythologie mésopotamienne, Gallimard NRF 1989, pp. 564 et s. Consulter bien évidemment ces ouvrages pour avoir le début et la suite du récit)

 

Etonnant ; non ?

A croire que Platon connaissait ce texte… ce qui n’est pas impossible si l’on considère l’observation non à la lettre, mais comme signifiant qu’il existait au Proche-Orient tout un fonds de légendes ayant trait à un déluge (à des déluges) dont Platon aurait très bien pu avoir connaissance par transmission orale. Ce fonds est d'autant plus une réalité qu'il est connu en archéologie et en épigraphie. Outre la tablette de Poebel, se trouvent notamment les copies, relativement nombreuses, d'un autre déluge ; celui inclus à l'Epopée de Gilgamesh

 

(L’Epopée de Gilgamesh : Le grand homme qui ne voulait pas mourir, traduit de l’akkadien et présenté par Jean Bottéro, NRF Gallimard, 1992, Coll. L’aube des peuples, le récit du déluge fait par Uta-napishti, autre Noé mésopotamien, commence p. 189, vers 89 de la XIème tablette)

 

Irait tout à fait en ce sens l’ouverture de la partie concernant l’Atlantide dans le Critias. Platon précise en effet « […] si nous nous rappelons la teneur de ce qui fut jadis raconté par des prêtres [égyptiens] et rapporté chez nous par Solon » (Critias, 109 d).

N’est-ce pas à une référence à l’un qui a raconté à l’autre qui l’a rapporté à un troisième, etc… Bref : n’aurait-on pas à faire à un récit transmis oralement comme le furent longtemps l’Iliade, l’Odyssée et moult épopées et récits en tout genre avant et après elles ?

 

 

6.   Maintenant, il paraîtrait opportun de  rebondir sur la constatation : le thème de l’Atlantide n’est jamais qu’une variante d’un Gigantesque thème mythique : celui du déluge qui touche toutes (ou presque) les civilisations.

Le constater avec des références rapides aux autres récits dans différentes parties du monde.

Constater également que nous sommes bien dans le cadre défini du mythe : intemporalité, universalité, etc.

voir http://le-bosse-fort.over-blog.com/article-14471517.html

et, mieux, http://myfreefilehosting.com/f/6b5ba69a52_0.27MB, pp. 4 et s.

 

 

7.   Aborder alors la signification du mythe…

Ce n’est pas bien difficile, du moins pour les interprétations les plus probables et les plus évidentes… N’omettez pas l’hybris –ou ubris- si chère aux Grecs, le besoin d’irrationnel évoqué ci-dessus, etc.
Par ailleurs n’oubliez pas que Platon marque une rupture dans la pensée grecque ; pendant un siècle et demi, les philosophes s’étaient appliqués, ce qui est tout à fait remarquable et constitue un trait du génie grec, à aller du mythe à la pensée. Platon, lui, et cela particulièrement sensible dans le Timée, va inverser le processus pour aller de la pensée au mythe et, pour ce faire, n’hésite pas à chambarder, modifier, transformer les recherches de ses prédécesseurs afin que les connaissances humaines puissent prendre place dans son modèle théologique de l’univers.

 

(En cas de difficultés, une lecture simple : Jean-François Revel, Histoire de la philosophie occidentale, Pocket n° 166, Nil Edition 1995, réédité depuis ; voir notamment les pp. 142 et s.)

 

 

8.   Aborder à présent l'origine du mythe : des faits réels peuvent-ils en être à l’origine ?... Pluies exceptionnelles, fleuves sortant de leur lit et provoquant des inondations, tsunami et tectonique des plaques. Cherchez un peu. 

 

 

9.   C’est seulement maintenant que vous pouvez songer à vous mettre en quête d’une possible Atlantide. Listez si vous voulez les hypothèses et retenez celles qui vous intéressent le plus. Un passage obligé toutefois du fait de sa notoriété : la thèse d’une identification avec Théra.

 

 

10. Pour finir, si cela vous amuse, vous pouvez évoquer les étonnantes dérives du mythe atlante.
Ainsi, je me souviens avoir été invité à une conférence, parait-il très sérieuse, sur le pouvoir prophylactique des pierres précieuses et semi-précieuses dans la civilisation atlante 
J J et re- J !!!

Sauf tétra-giga-oubli de ma part J , l’Atlantide n’a jamais été retrouvée et fouillée J. Cela signifie donc que LA Référence en la matière reste et demeure Platon, et lui seul. En conséquence, j’aimerais que les atlantomaniaques aient la gentillesse de me montrer dans quel passage du Timée ou du Critias cet intéressant sujet sur la médecine atlante est traité ! J

Passionnant le mythe atlante car, partant d’un mythe, il a été construit et construit encore des mythes sur le mythe d’origine ; les hommes y ont projeté bien des élucubrations et fantasmes traduisant les angoisses, les peurs, les rêves, etc. de leur nature profonde.

Le mythe atlante est ainsi devenu un vaste fourre-tout duquel me semble malgré tout dominer la peur de la solitude, de l’inconnu ce qui n’interdit pas (bien au contraire ; l’homme aime se faire peur !) le goût du mystère qui incite, par exemple, à croire que, dans un autrefois lointain et impossible à déterminer, ont existé des sociétés idéales, des civilisations dont les connaissances étaient semblables aux nôtres, voire étaient plus avancées..

Le mythe du savoir perdu… C'est bien là l’une des créations essentielles désormais attachée à l’Atlantide. En réalité, ce mythe semble être né lorsque les Renaissants (re)découvrirent que la terre était ronde grâce à la collaboration du Byzantin Manuel Chrysoloras et des Florentins Rossi et Angelo qui publièrent, en 1406, une traduction latine de la Géographie de Ptolémée, Magellan et Elcano en faisant la démonstration concrète en 1522. La rotondité de la terre ? Bien des Anciens en étaient convaincus et l’avaient fait savoir dans leurs écrits -d'où le trouble des Humanistes-. Ainsi en était-il de Ptolémée auquel il vient d'être fait allusion, mais il n'est pas possible d'évoquer cette question sans mentionner qu'à l'Université d’Alexandrie (à la Bibliothèque, si l'on préfère), Eratosthène de Cyrène (IIIè s. av. n.è.) avait calculé le méridien terrestre avec une erreur de l’ordre de la centaine de kilomètre. S’il en était ainsi, qu’est-ce que les Romains et les Grecs (premiers frissons J),  les Egyptiens (super-grands frissons J) les Atlantes (giga-frissons J ) pouvaient bien encore savoir de plus que nous ?

Qu'est le fameux "orichalque" des Atlantes ? Etymologiquement ce n'est jamais que "le cuivre de la montagne" ? Allez ! Soyons sérieux ; c'est obligatoirement plus que ça ! Voyez, par exemple, ce qu'en fait le célèbre auteur de bédés Edgar P. Jacobs dans l'une des aventures de Blake et Mortimer, L'Enigme de l'Atlantide... Et observez comment, par un glissement de valeurs tout à fait remarquable, le mythe atlante devenu celui du savoir oublié finit par rejoindre le mythe de la société idéale, sorte de Paradis terrestre, de Jardins d'Eden... ce Pays de Nulle Part probablement voulu par Platon ; étonnant retour aux sources.
Et si, en dernière analyses, les Atlantes étaient des extra-terrestres 
J ? Hein !?...
La Cathédrale de Chartes serait bien un vaisseau spatial à en croire l’imagination débridée ou le charlatanisme de certains ; alors pourquoi ne serait-ce pas le leur 
J J

 

                   

Constatation : comme d'habitude, je me suis fait avoir...
Ne vous ai-je pas fait votre dossier pour les uns, exposé pour les autres ?!
Comme je m'aime bien, je me mets 18/20 ; que vous reste-t-il ?
 

 

 

Repost 0
11 octobre 2008 6 11 /10 /octobre /2008 08:58

 

Saison 5 en français sur eBay  =   +NM ou  JY ??

Pour les pressés c’est, semble-t-il, finalement JY


Oh ! Les gens… Je ne suis pas consultant en OTH !!!

Monsieur, que penser d'une annonce sur un célèbre site de ventes aux enchères du Web concernant la Saison 5 de OTH en français ; arnaque ou sortie officielle , me demande-t-on ? 


  http://cgi.ebay.fr:80/ws/eBayISAPI.dll?ViewItem&item=120313558125&ssPageName=ADME:X:RTQ:FR:1123


Réponse : aucune idée !

 

Recevant le lien de cette vente que m’ont passé quelques-uns d’entre vous, j’ai cliqué, j’ai vu et ai été étonné par la sortie d’une version française / zone 2 qui interviendrait avant toute diffusion sur une chaîne TV, ce qui est contraire aux lois les plus basiques de la stratégie économique.

J’ai rapidement cherché sur la Toile s’il y avait une annonce officielle de la sortie de la Saison 5 en Français et n’ai rien trouvé de particulier… Si l’un d’entre vous découvre une information, la faire suivre, merci.

Je suis allé sur le site de différents vendeurs de DVD voir s’il y avait une offre de souscription, ex : Amazon.fr dont c'est bien dans les habitudes de ventes (en tout cas aux EUA)
http://www.amazon.fr/s/ref=nb_ss_w?__mk_fr_FR=%C5M%C5Z%D5%D1&url=search-alias%3Daps&field-keywords=les+fr%E8res+scott+saison+5&x=13&y=18

Je ne vois rien non plus…



(ajout du 31/10/08)
Au titre de la curiosité, Cdiscount (je suis tombé par hasard sur l'annonce, et sans doute d'autres commerçants du e-commerce le proposent-ils) offre en souscription la saison 2 en français de Véronica Mars
http://www.cdiscount.com/search/veronica+mars/dvd/precommande-dvd/dvd-veronica-mars-saison-2/f-1045417-3760125763767.html?search=veronica+mars ... mais je ne vois toujours rien, concernant Les Frères Scott.

Fin de l’ajout


 

Alors je ne sais pas trop…  Mais avant de supposer que l’offre est une arnaque, le mieux, car le plus conforme à la raison et la justice, est bien d’interroger le vendeur (qui dit être un professionnel avec, de surcroît, 100% d'évaluations positives sur plus de 1 000 ventes !) et non moi ! Puis-je vous rappeler que « tout homme [est] présumé innocent jusqu’à ce qu’il ait été déclaré coupable [par un tribunal légalement constitué] (DDHC, article 9) ? J 

 

Avant de vous sentir menacé et d’accuser ou, pire, de condamner, vérifiez… Cela me semble une évidence ; pas à vous ?...


Peut-être que du côté de la Belgique, de la Suisse, du Luxembourg, bref des pays francophones, les TV sont plus dynamiques que les nôtres et que la Saison 5 a été traduite pour elles puisque, en France, nous en sommes toujours à la rediffusion de la saison 2.


Je ne connais pas tous les mystères qui régissent la commercialisation des DVD, mais je sais par contre que, du côté des Pays-Bas, il est possible d'y dénicher des films difficiles / impossibles à trouver en France. 

 
Interroger le vendeur ; c'est tellement simple...


J
Tenez ; je vais le faire moi-même, juste pour m'instruire un peu.



Ajout du même 11 octobre en soirée.

 

Échange de correspondances avec le vendeur dont j’ai jugé opportun de prendre ci-dessus la défense vis-à-vis des soupçons de certains.

 

Quelle idée !?


J’y ai gagné un jour de méga teufe ! Si ! Si ! Ça a été ma fête : jugez vous-mêmes ! 
L

 

Heureusement, les choses se sont finalement calmées J.

 

_______________

 

Mèl du Canard :


Bonjour,
Saison 5, zone 2 en Français... avec les voix habituelles des artistes qui font le doublage du son ? J'ai autour de moi des gens qui hésitent à commander.

Prix un peu élevé et peur de ne pas recevoir ce qu'ils attendent.

Puis-je avoir des informations ?

Si cela vous amuse aller voir sur http://le-bosse-fort.over-blog.com/article-23623971.html

 

_______________

 

Réponse du vendeur :


bonsoir
je ne suis pas un marchand de tapis mais un professionnelle de la vente

je vous conseille de passer votre chemin

allez voir ailleurs

cordialement

 

_______________

 

Mèl du Canard


Heuuuuuuuuuuuuu !

Nous sommes nous bien compris ?

Je ne pense pas vous avoir insulté mais, si vous avez pris la peine d'aller sur le site web indiqué http://le-bosse-fort.over-blog.com/article-23623971.html , au contraire avoir pris votre défense vis à vis de jeunes qui, en voyant votre annonce ont analysé "arnaque probable".

Pour un professionnel, je vous trouve plutôt agressif et, en tout cas, dépourvu de tout sens commercial, de pondération et de politesse.

"Passez votre chemin"... Mais je rêve !

J'écris gentiment pour demander des infos à un parait-il professionnel dont je loue les + de 1000 évaluations positives et je me fais jeter comme un malpropre avec, en prime, des phrases sorties tout droit du rayon confection d'un hypermarché bien mal achalandé !

Curieuse démarche, curieuse réaction, curieuse humanité !

 

A mon avis, il y a un quiproquo entre ce commerçant et moi mais, dans l’attente d’un mot poli de sa part, ceux qui me demandaient s’ils pouvaient acheter feront comme ils l’entendent... si vous voyez ce que je cherche à signifier par là ! 

 

J’avoue ne pas apprécier son agressivité générale et, en prime, l’opinion cliché standard à l’égard des marchands de tapis chez lesquels je compte d’excellents amis qui, de surcroît, sont d'une étonnante culture (artistique en particulier). Sans doute le personnage ne connaît-il que les marchands de tapis de marché aux puces de très bas étage.

 

Et puis, où a-t-il vu que je marchandais, ce respectable mais bien susceptible professionnel de la vente !?

 

Vous savez quoi ? Puisqu’il m’engage à passer mon chemin, circulons donc et je maintiens que la version saison 5 / zone 1 disponible aux EUA vous ferait travailler votre anglo-américain J J’ajoute que je suis bien d’accord avec http://www.leboncoin.fr/vi/23072215.htm lorsqu’il observe : [difficile] « de supporter les voix françaises […] quand on a pris l’habitude de regarder en V.O. C'est impossible de faire marche arrière. On a l'impression que c'est pas la même série je sais que certains me comprendront et c'est à eux que je m'adresse ou bien sur à ceux qui ont envie de découvrir les vraies voix […] » (A noter que sur ce site se trouve la saison 5 / zone 1 en VO à 30€) 

 

De plus, je vous rappelle une fois encore que les 4 premières saisons suffisent largement pour assurer vos travaux.

 

S’il vous plaît pas de « Maman ! Papa ! Monsieur Canard a dit qu’il fallait acheter la saison 5 de OTH pour travailler ». Je vous vois venir de loin… J



NB. Précision pour ceux qui me l’ont demandé : le règlement par CB de la saison 5 d'OTH aux US m’a coûté 0.97€ de commission bancaire.

 

_______________  (ajout du dimanche 12 / 10) _______________

 

Réponse du vendeur

 

Effectivement nous nous sommes mal compris. Désolé je me suis senti un peu insulté, c'est vrai. Pour information la saison 5 sort effectivement en Belgique en version française a partir du 19 novembre et sera disponible en France au mois de Décembre.

Cordialement

_______________

 

Ben Voilà ! Il suffisait de commencer par là ; c’était si simple… J

 

Moralité: observer en passant que dans la vie, il faut parfois savoir conserver son calme pour deux… et c'est pour cela que j'ai laissé cet échange de mèls. Il me semble très instructif.

Toujours vérifier s'il n'y a pas un malentendu avant de trop s'exciter..



Quant à l'aspect économique de la chose, j'avoue être dépassé ; une sortie DVD en français avant toute diffusion de la série sur l'une de nos chaînes TV... Je ne comprends pas ; qui m'explique ? La saison 5 a-t-elle été télédiffusée dans un pays francophone, ce qui serait une explication ? Margot me dit que oui et me passe ce lien pour appuyer son affirmation 
http://forum.ados.fr/television/freres-scott-one-tree-hill/freres-saison-scott-sujet_294_1.htm

Poursuivez l'enquête sans moi... j'ai des tonnes de copies à corriger (c'est bien connu les enseignants ne fichent rien, c'est pour cela que les WE ils pataugent avec délices dans leur baignoire remplie de copies et de dossiers  J ).



(ajout du 31/10/08)
Le commerçant qui vendait le saison 5 en français zone 2 semble avoir écoulé son stock puisque l'annonce n'est plus sur eBay ; par contre il y a maintenant sur le même site la saison 5 en VOSTFR / Zone 2... à un prix qui n'est pas cadeau ; je réitère : je n'ai aucun problème avec ma version également VOSTFR  mais Zone 1 achetée aus EUA http://le-bosse-fort.over-blog.com/article-22774922.html.

Fin de l’ajout




Repost 0
11 octobre 2008 6 11 /10 /octobre /2008 04:45

Je ne comprends pas très bien pourquoi certains, qui ont librement choisi de travailler sur OTH, rencontrent de telles difficultés à trouver les thèmes des épisodes (ou ceux qui dominent dans une « saison »). Cela va assez loin puisque quelques-uns me soupçonnent, avec force courtoisie, certes, de voir dans la série ce qui n’y existe pas…

C’est bien connu ; il est toqué, le Canard.

Normal c’est un Chef derrière ses fourneaux J lorsqu’il prépare un cassoulet (désolé L ; c’est vraiment très mauvais, mais je tombe du lit !... Et canarophage cannibale en prime Nri

 

Prenons donc un exemple.

Voici un lien qui vous conduira à la présentation (ou, si vous préférez, à la promo) de l’épisode 602 (ou 6x02) : http://fr.youtube.com/watch?v=_zzy1rw0yzA

Si vous voulez bien écouter et, peut-être mieux encore, lire, vous constaterez que Marc Schwahn indique les grandes idées, les grands thèmes (… et nous sommes alors très proches des mythes) sur lesquels il a conçu son épisode : « love », « friendship », « redemption », « suspicion », « revenge ».

Vous constaterez en passant que tout ceci ne sort pas de mon imagination… mais bien de celle du scénariste et producteur J et que je ne fais que vous proposez de rechercher si, dans ces thèmes, ne se cachent pas des mythes qu’il aurait relus, adaptés, transcrits… consciemment (voir par ex. le cas du  mythe de Caïn et Abel http://le-bosse-fort.over-blog.com/article-23006236.html ) ou inconsciemment du fait de ce conditionnement culturel qui est le nôtre.

Si le sujet vous paraît si difficile ou si débile que ça, il est encore temps d’en changer…

Franchement, je suis étonné.

Vos camarades qui, l’an dernier, avaient choisi de travailler sur Girl of next door, n’avaient eu nul besoin de « pancartes » leur indiquant « coucou ! Il y a ici un développement d’idées à utiliser », comme le font les « promos » de Marc Schwahn… Car, est-il nécessaire de le dire, dans un film (un roman, une pièce de théâtre…), il serait possible de glisser des indications semblables ?

 

Repost 0
5 octobre 2008 7 05 /10 /octobre /2008 10:03

sous-titre : Ne pas confondre « niké » et « niqué».

Rappel : l'adresse de ce blog n’est communiquée qu’à des relations personnelles et à ceux de mes étudiants qui me connaissent suffisamment pour ne pas prendre ce que j’écris ou dis au premier degré ; voir  http://le-bosse-fort.over-blog.com/article-14471517.html  paragraphe en bas de page, « N.B. Il m'est demandé si l'adresse de ce blog est systématiquement »communiquée à chacun de mes élèves... ». A en juger par les indices de fréquentation d’Overblog, l’adresse semble s’être diffusée. Soyez donc aimables de noter que si vous continuez la lecture de ce post, c’est à vos risques et périls J… L Oh my Good ! Choking ! Pour ceux qui viennent de l’extérieur par un moteur de recherche, salut et welcome… désolé de ce préambule mais il y a parfois des gens très-très coincés... L


                                                             
                                               J'ai les boules ? Normal ; Noël approche !


Ne jamais confondre  niqué  et  niké.

Niké (Nike) est un mot grec dont la signification repose sur l’idée de victoire. Ainsi, Athéna Nike, est la déesse Athéna dans sa version Victorieuse (voir le mignon petit temple qui lui était dédié à droite des Propylées de l’Acropole… ;Après la balade dirla-dada, J’ferais bien un tour à la Plaka, SM’taper une moussaka Avec un coup de retsina, Da-da-dirladadaaa)

 

P.S.  pour les rigolos qui friment  avec leurs shoes Nike…

Le « Nike » de la marque est bien une référence au mot grec ; j’en veux pour preuve la statue d’Athéna Nike qui trône dans le hall d’entrée du siège social de l’entreprise à Beaverton (Oregon) - si quelqu’un en trouve une photo, il serait sympa de faire suivre ; il semble me souvenir qu’elle est d’inspiration Victoire de Samothrace-.

Vos shoes, ce sont des Victoire, des Victorieuse… et les sceptiques peuvent jeter un œil par exemple sur

http://www.marketing-etudiant.fr/exposes/l/logistique-nike.php

 

Niqué, qui s’utilise un peu trop au passif dans nos sociétés paraît-il évoluées et modernes, est, selon le TLF que je viens de consulter

(http://atilf.atilf.fr/dendien/scripts/tlfiv5/visusel.exe?12;s=1938577575;r=1;nat=;sol=1; ),

d’origine sabir et repose sur une altération d’un mot arabe.  Ceux qui auraient un problème avec le sens de sabir peuvent se reporter à http://fr.wikipedia.org/wiki/Sabir. Ils en profiteront pour apprécier le besoin immédiat (j’utilise là une partie de la définition de Wikipédia) qu’avaient les locuteurs en question pour forger le mot, et donc les préoccupations urgentes qui les animaientL. No comment, je sens que vais devenir très désagréable.

Ces précisions sémantiques étant données, figurez-vous qu’arrive à expiration l’abonnement de l’anti-virus installé sur l’un des 3 PC utilisés chez moi. Situation bien banale, somme toute, que j’allais résoudre par l’achat d’un Symantec Norton Internet Security 2009 3 postes en me disant qu’au fur et à mesure de la fin des abonnements, j’aurais des réserves.

Et ne me faites pas sortir du sujet en venant me titiller L au niveau mon choix pour Norton… Oui, je sais qu’il existe bien d’autres anti-virus, y compris des 100% gratos. Alors pourquoi Norton ? Peut-être parce que je n’ai pas confiance en un anti-virus gratuit et, beaucoup plus sûrement, parce que je suis peut-être / sans doute une des victimes abruties par la force de l’habitude L. Cela va faire 10 ans que j’utilise Norton et que je n’ai jamais eu le moindre problème insoluble ; restons fidèles aux équipes qui gagnent.  Et pourquoi le choix initial pour Norton ? Là, vous vous adressez à mon copain Sergio si vous voulez engager une polémique. Je suis utilisateur d’informatique, pas informaticien… Lui s’y connaît, moi pas… Il m’avait dit : tu installes Norton, j’ai installé Norton sans poser la moindre question. Salut Sergio ; je te ferai suivre les commentaires des pinailleurs éventuels J (… C’est parti ! Ma Webmiss, effondrée de rire, me dit ne pas vouloir m’accabler dans mes malheurs J mais me conseille de passer chez Kaspersky)  . Oh ! Les maniaques de l’informatique ! Avez-vous fini de vous chamailler sur le meilleur anti-virus du marché ? C’est bon ; je peux continuer ? J

 Mon dernier achat de Norton remonte à 2006. J’avais alors acquis la version « 2 ordinateurs & 2 années ». La boite contenait 2 CD avec, sur l’enveloppe scellée de chacun, un numéro de licence. Il y a quelque 640 jours (facile à savoir, il reste environ 90 jours d’abonnement), j’avais utilisé le premier sur un PC et, bien plus tard, il y a environ 450 jours, sur un autre poste.

Pour moi, il était évident que l’achat de la version 2009 me permettrait des installations indépendantes, j’entends un début d’abonnement courant à partir de chacune des installations... comme je l'avais fait avec l'édition 2006. 

Et puis, intuition, flair du consommateur mouton qui en a marre de ne pas être Nike mais niq…é, j’ai été pris d’un doute au moment de cliquer sur « confirmer votre achat » sur un site web que j’aime bien (… case à louer ; l’enseigne qui m’offre 3 anti-virus verra les « … » remplacés par son nom et un lien conduisant sur son site web J) -1-.

Je demande donc à mon vieux pote Sergio évoqué ci-dessus s’il avait une idée sur la question. Il me fit cette réponse (je le cite sans lui verser de droits d’auteur… je lui verserai un Cognac ; ivrogne comme il l’est, je suis certain qu’il appréciera beaucoup plus… Au fait Serge ! Pour le Cognac : SOS ! HELP ! Je suis à sec ; as-tu toujours ta super adresse pour le renouvellement des stocks ? J) :

«  La protection est fonction de la date du premier enregistrement. Sur mon installation 2008, il me reste 47 jours dans mon PC et 64 dans mon portable, alors que j'ai installé Norton sur mon portable 6 mois après l'autre. License 3 postes = License 1 poste + 2 installation gratuites... Désolé ».

 

Ouille ! Je ressens comme une douleur du côté d’un endroit très intime de mon anatomie L ! J’ai de bons potes homosexuels, mais, perso, je ne pratique pas ; alors c’est du tout neuf. Imaginez la douleur là où je me pense ; c’est large un CD-Rom ! L

 

Je deviens grossier ?

 

Non… J’exprime simplement en termes imagés ce que je ressens.

 

Cette société qui ne pense qu’en termes de $, €, £ sans respect de ses congénères bipèdes me soule. Et, dans l’affaire, les grossiers sont les niq…eurs nikés, pas les niq…és paniqués qui n’ont que les yeux pour pleurer !

 

Têtu comme le mélange d’Irlandais et de Savoyard (+ de bourguignon) que je suis, je me dis que ce n’est pas possible. Que c’est une erreur ou une véritable arnaque pour ceux qui, comme moi, ont acquis la version 2006 pour 2 ordinateurs. Je me mets à zoner sur le Net. J’observe des nuances dans les descriptifs. Certaines présentations disent clairement « version 1 poste + 2 gratuites », mais d’autres précisent « 3 postes ».

 

Et s’il y avait deux types de d’antivirus by Norton tonton tontaine et tonton je te fais la nique ?

 

Je surfe… Je surfe…

 

Je croise de braves internautes qui n’ont rien d’une Nike, mais de son homophone… Voir par exemple la pauvre « Débutante66 » qui constate que la date d’abonnement a été celle de sa première installation et qui, visiblement de bonne foi, n’y comprend rien, le tout se passant avec une « licence multiposte » de 2006 (ah !?... aurais-je une version spéciale du genre « pour liquider les stocks je fais une hyper promo » ?) http://www.commentcamarche.net/forum/affich-2326155-norton-licence-multiposte

 

Et puis, excédé, j’entreprends de chercher la réponse sur le site de Symantec.

 

Cette réponse, la voici (je vous engage à cliquer pour contrôler – en cas de difficultés, copier le lien et supprimer l’espace là où j’ai mis des lettres rouges ; l’adresse URL, assez longue, refuse de se couper automatiquement sur la page du blog. Je l'ai donc réduite au maximum ; en théorie, le lien est activé, s’il ne l’est pas, procéder comme expliqué ci-dessus ) :

 

http://www.symantecstore.com/dr/sat5/ec_Main.Entry17C?SID=49954&SP=10023&CID=352728&PID=970024&PN=1&V1=970024&CUR=978&DSP
=&PGRP=0&ABCODE=&CACHE_ID=2073720000352728

 

  (version 1) Dérouler la page et, en bas, en caractère minuscules, la note 1 que je cite grâce à un gracieux copier coller :

(Non je ne me suis pas trompé de taille de caractères. Je ne fais qu’imiter le procédé classique des contrats de tout poil, le caractère minuscule, règle d’arnaque fondamentale à laquelle Symantec n’échappe pas y compris sur ce site web L)

 

(version 2) Dérouler la page et, en bas, en caractère minuscules, la note 1 que je cite grâce à un gracieux copier coller :

 

"1 1 an de protection : avec ce service, vous avez le droit d'utiliser ce produit sur un ordinateur ou sur le nombre d'ordinateurs spécifié durant la période de service, laquelle prend effet lors de l'installation initiale […] " (bien sur, c'est moi qui ai mis les couleurs et souligne)

 

(Si j'ai bien tout suivi, une mention analogue est portée sur la partie sommitale de l'emballage

d'Internet Security ; l'ennui est que cette partie n'est jamais représentée sur les images

des produits en vente sur le Net. Regrettable oubli.)

 

Le doute n’est plus permis…

Je vois ce qu’il me reste à faire : ou j’abandonne Symantec et je passe à la concurrence ou, rien que pour le fun, je me la joue celui qui a failli se faire niq…é et qui, furieux, va se faire le niq…eur des niq…eurs pour qu'ils deviennent niq…és et moi Nike ; à niq…eurs, niq…eurs et demi, c'est bien connu. M’avez-vous suivi ? J Non ? Relisez doucement et, si besoin, complétez les pointillés. Que voulez-vous, je reste prude J ; j’ai, semble-t-il, quelques jeunes étudiants qui se baladent parfois sur ce blog et comme ils me connaissent peu, ils pourraient tout prendre au 1er degré. J’imagine également un : « Maman ! Papa ! Venez voir ce qu’a écrit Monsieur Canard, l’un de mes profs ! ». Comme finalement bien peu d’homo paraît-il sapiens ont le sens de l’humour, j’imagine leur visage décomposé L

Bref ; revenons à notre propos. Que puis-je faire pour être un Canard Nike ?

En zonant sur le Net afin de chercher à comprendre cette histoire de date d’enregistrement, j’ai pu voir qu’il y avait, en hyper soldes, des Internet Security 2006, « 2 ordinateurs & 2 années » ; celui que j’ai… Celui qui n’arnaque pas ; vivat Nike J

J’en ai acheté un exemplaire pour (frais de port compris) € 15… et un second pour € 8,50 (et le premier qui ne me croit pas mange un tirage papier des factures en criant Canard niké... Mais non ! Pas canard laqué, répugnant canarophage !).

La vraie ruine !... Coût moyen par PC € 5,87 / 2ans, soit 2,93/an.

Blêmes, qu’ils seront chez Kijemepense s’ils lisent ça… Et vous voyez, of course, à qui je pense ?

Chœur des maniaques de l’informatique : avec une version 2006 tu ne vas pas avoir le nouveau moteur de recherche, le bidule truc et le machin chose anti Fichemoilapê ; ton mur de feu sera un vrai gruyère, etc., etc.

Oh ! Les gens ! Je ne suis pas un hacker ! Je ne fréquente que des sites recommandables (à part ce blog qui devient véritablement n’importe quoi ; avez-vous vu ce langage ? Un enseignant ça ? Un fumiste, un usurpateur, un « … » -à compléter selon votre choix-) J et je n’ai pas besoin d’une hyper protection ; bref, nulle nécessité d’une batterie antichars pour me protéger de moustiques. Par ailleurs,  la version 2006 autorise les mises à jour les plus récentes que je sache -2-.

Alors que demande le peuple sinon d’être Nike dans les bras d’Athéna ?

... Et le premier qui fait observer que je me suis trompé d’orthographe pour ce dernier « niké » est un mécréant, un grossier personnage, un gus à l’esprit mal tourné J en prime il imagine n'importe quoi puisque la belle Athéna était une déesse vierge.


PS. Comme je deviens parfois mauvais comme une teigne lorsque j’éprouve le sentiment que l’on se fiche ouvertement de moi, je ne vois aucune mention dans les lignes minuscules de Symantec qui m’interdit de faire circuler le 4ème CD ; qui le veut ?... Non, je plaisante la 9ème Merveille du Monde, moi en l’occurrence, fera un cadeau royal à la  8ème, j’ai nommé ma blonde 
J fille –et une vraie de vraie J J !- ; elle veut s’offrir  un netbook, elle récupérera ainsi un anti-virus Nike.

----------------  Notes  ----------

-1-
J’emprunte cette bulle à l’un de mes Maîtres à penser : l’humoriste Alphonse Allais. Son humour est parfois dépassé, mais il reste alors le témoin d’un temps. Quant à sa maîtrise de la langue française, elle est bien de celle que l’on devrait enseigner dès la maternelle !

-2- Oui ! Bon ! Ça va… Peut-être que lorsque j’aurai digéré « ma » découverte je finirai par prendre un 2009 – 3 postes version je t’arnaque ; ce qui est certain est que je vais utiliser mon stock de 2006 pour amener les différents PC à la même date d’installation J 
                                                            

Repost 0
4 octobre 2008 6 04 /10 /octobre /2008 17:39


Ajout du 25/11/08
: il y a du nouveau sur l'agresseur de Brooke et le meurtrier de "Q" dans le 6x12. Voir http://le-bosse-fort.over-blog.com/article-25146457.html ; les gens pressés chercheront les passages surlignés en jaune.


Agresseur de Brooke et mort de Quentin…  Pourquoi vouloir travailler sur ces thèmes encore nébuleux du récit ? N’y a-t-il pas suffisamment à faire avec les 4 premières saisons et, éventuellement, la 5ème si véritablement besoin est ?
 

Laissez donc de côté la saison 6 en cours de diffusion aux EUA et dont il devient très / assez difficile de trouver des épisodes en  VOSTFR, comme si la CW (c’est bien elle qui protège les droits d’auteurs de OTH ; non ?) acceptait que l’on trouve ici et là sur le Net que des VO, et uniquement des VO…

Si quelqu’un peut m’expliquer, je suis preneur J ; je maintiens pour ma part que ce ne sont pas ces épisodes que l’on visionne en taille gros timbres postes qui empêcheront de suivre les épisodes lorsqu’ils passeront sur des chaînes nationales, puis qui nuiront à la vente future des épisodes en DVD.

Parmi ceux qui travaillent sur OTH, trop peu d’entre vous sont d’émérites anglophones… et américanophobes. Moi qui, toujours snob J, ait été formé à l’anglais à Oxford, je reconnais avoir parfois de grosses difficultés à comprendre Brooke et je passe sous silence Skills (et quelques autres) ; outre la prononciation, il y a les américanismes et certains sont, à mon goût, plutôt hard !

 

Si malgré tout, vous avez besoin de ces deux thèmes pour faire des comparaisons, allons-y pour quelques remarques ( J j’ai un moment, je viens de terminer la monstrueuse pile de copies que certains, fort gentiment, m’avaient laissée pour occuper mon week-end L)

 

Qui a agressé Brooke ? En voyant les épisodes concernés, j’avais supposé, compte tenu de ce qui avait été volé dans la boutique, que c’était un exécuteur de basses œuvres envoyé par Victoria et je persiste dans cette idée (comme Brooke elle-même !...) malgré que cette étrange créature qu’est  Mâââdâme Davis ait affirmé  que, bien qu’elle soit à 500% carriériste /femme d'affiare et n’ait pour cela jamais voulu d’enfant, elle ne ferait pas de mal à sa fille… même non voulue et sans cesse rejetée.

Mal physique, alors, parce que psychologiquement bonjour les dégâts… L

C’est n’importe quoi cette Dan ancienne version au féminin. C'est vrai qu'elle a au moins le mérite de lâcher à sa fille, sans gêne aucune, qu'elle ne lui ferait physiquement aucun mal. Après tout, c'est possible ; peut-être Brooke a-t-elle raison lorsqu'elle dit à sa mère qu'elle avait pensé que son homme de main trouverait Millicent et non elle dans le magasin (épisode 6x04). 

… Quoiqu'il en soit, il y a là un beau sujet de réflexion ?

Combien de micro-Victoria (ne pas oublier de mettre l’expression au masculin pour couvrir l’éventail des… épouvantails à enfants !) dans nos sociétés ?

Combien de gamins, puis d’adultes, perturbés à jamais parce que des parents ont découvert que les enfants –en théorie voulus, conséquence logique de la contraception efficace depuis les années de 1970- sont comme les animaux de compagnie : ils prennent de l’espace et du temps. Et que dire du bruit qu'ils font !!! 

Les chiens ou les chats adoptés sur un coup de tête et dont on découvre qu’ils sont par nature envahissants, on les abandonne sur les parkings d’autoroutes ou dans le coin d’une ville…

Mais des enfants, quand même, on n’ose pas trop... L.

Ils grandissent alors sans autres relations avec ceux qui ont charge d’eux que le « oui » libérateur qui fait que les parents sont tranquilles… jusqu’aux caprices suivants.

Pour dire non à un enfant –et il faut le lui dire puisque, pour la quasi majorité des êtres humains, la vie est une longue chaîne de « non »-, il faut l’aimer et, parfois, c’est très dur.

Si vous voulez bien regarder avec attention cette émission débile diffusée par M6, Super Nanny, vous pourrez constater que dans la majorité des cas (… du moins de ceux que j’ai vus car, personnellement, je ne tiens guère plus de 3mn d’émission, mais j’y jette un œil assez régulièrement pour me conforter dans mon opinion que le propre de l’homme  est la débilité profonde) ce qui a manqué à l’enfant à problèmes est un « non » rigoureux et borné éventuellement ponctué par une poducuthérapie, comme disait mon prof de philo.

Super Nanny, émission débile, viens-je d’écrire. En réalité, ce n’est pas l’émission qui est débile ; la débilité vient du fait que nos sociétés imbéciles soient capables de produire des parents qui ont besoin de ce type d’émissions… http://www.m6.fr/html/emissions/super_nanny/super_nanny.shtml

 

Brooke a été livrée à elle-même au moins depuis le lycée et a toujours espéré  l’amour de sa mère (un épisode qui  fend le cœur : Brooke rêve de l’affection de sa mère et va confronter ses songes à la triste réalité -506 approximativement mn 33 à 36-) et probablement, bien qu’elle en parle moins, de son père. Bien franchement, enfant financièrement gâtée et affectivement abandonnée, elle aurait dû faire bien plus d’âneries qu’elle n’en a faites, et sa peur d’aimer ainsi que sa course aux garçons dans les 5 premières saisons, puis son désir d’adopter un enfant (au cours de la saison 5, elle n’en parle plus dans la saison 6, du moins pour l’instant –j’écris alors que vient d’être diffusé le 605 aux EUA), sont des réactions qui me semble avoir été assez bien vues par les scénaristes.

Pauvre Brooke…  (et combien de Brooke dans le monde ?)

Finira-t-elle par se consoler dans les bras d’Owen dont les spoilers annoncent le retour dans les épisodes suivants ? Je ne veux pas jouer à l’agence matrimoniale, mais je les vois assez mal ensemble du fait de leur caractère, en tout cas pour toute une vie.

Brooke la mal aimée, Brooke la rejetée par ses parents… Certains me proposent un rapprochement avec le mythe de Cronos (et non Chronos, merci J ; il n’est pas interdit de chercher la différence entre les deux). Si vous partez sur cette piste, attention à ce curieux dévoreur de ses propres enfants (pour les nuls, voir le célèbre tableau de Goya, bonne photographie par exemple sur Wikipédia (http://fr.wikipedia.org/wiki/Saturne_d%C3%A9vorant_un_de_ses_enfants ), archétype des ogres, qui est peut-être le souvenir non véritablement du refus d’un amour paternel, mais de stratégies politiques destinées à s’assurer l’éternité du pouvoir et de la vie (certains auteurs voudraient y voir le souvenir de sacrifices d’enfants). Vous  trouverez un vague écho de cela sur http://fr.wikipedia.org/wiki/Saturne_d%C3%A9vorant_un_de_ses_enfants et sans doute sur d’autres sites (me faire passer des liens si vous trouvez des pages web qui vous semblent intéressantes -merci-). Mais je préférerais que vous vous plongiez dans la bibliographie sommaire suivante :

-          Jean-Pierre Vernant, L’univers des dieux, les dieux, les hommes, Seuil 1999, pp. 29 sq.

-          Mircea Eliade, Traité d’histoire des religions Rééd., Payot, 1996, notamment pp. 74 sq.

-          Pour vous montrer que ce n’est pas simple, vous pouvez aussi jeter un œil au classique (mais parfois dangereux au niveau des interprétations) Robet Graves, Les Mythes grec, Fayard 1968 (nombreuses rééditions), p. 39 et suivantes, sans oublier les commentaires des p. 40 et s.

 

Pourquoi Quentin est-il mort ?

Je crois l’avoir déjà dit : aucune idée… Mais alors vraiment aucune ! J

L’acteur aurait-il trouvé un rôle plus intéressant dans une production autre que OTH et est-ce lui qui souhaitait partir… laissant le soin aux scénaristes de lui trouver une porte de sortie (si c’est cela, ils auraient pu trouver une idée autre que celles peu sympas du cimetière ! L) ?

S’agissait-il de resserrer le budget de la production et de supprimer un acteur de plus puisque ne sont plus présents dans le récit Mouth / Micro (sa copine Millicent semble revenir), Rachel , Karen, sa fille et son copain Andy… et Larry, etc.

Le fait que Quentin ait été témoin d’un meurtre a-t-il un rapport avec la trame centrale de l’histoire ?

Pour l’instant, je répète, aucune idée ; si c’est le cas, les scénaristes ne nous ont pas encore fait le clin d’œil qui permet de le comprendre (ou alors, je l’ai lamentablement loupé).

Et puis qui a été tué à la station d’essence ?

Je ne vois qu’une solution J : patienter pour connaître la suite de l’histoire… L (navré pour cette évidence).

En attendant, force est de supposer que « Q » est mort victime du hasard, du destin, de la volonté des dieux… et de celle des scénaristes qui fait que, parfois, nous ne nous trouvons pas au bon endroit.

Souvenez-vous du syndrome de Peyton J dont sont atteint, mais en moindre, trop d'automobilistes qui affectionnent les oranges sanguines version feux tricolores aux carrefours L… Peyton, désespérée, attendait que les feux tricolores soient tous au rouge pour s’élancer sur une grande avenue de Tree Hill afin de défier la mort qui, dans cette même avenue, avait emporté sa mère à la suite d’un accident d’automobile du à un feu rouge non respecté (voir par ex. 105, 3.00 ; 8.27 le plus intéressant étant peut-être 16.34).

Peyton, elle, allait et revenait dans cette rue, et rien ne lui arrivait ; désespérément (et heureusement !) rien. Pourquoi sa mère, et pourquoi pas elle ?

Cette situation évoque un peu le mythe de James Dean : jouer avec la vie, mourir dans la fleur de l’âge du fait de la malchance et de la fureur de vivre insouciante de la jeunesse. Curiosité d’ailleurs que ce mythe qui montre comment peuvent se former les légendes par déformation des faits. La passion de la vitesse, la folie d’une course imbécile, c’est un film : La fureur de vivre. La réalité de la mort de James Dean n’a rien à voir avec la vitesse, mais essentiellement la malchance et, probablement, un usager de la route maladroit. Le mythe a superposé la situation du film à la réalité de la mort de l’acteur lequel ne roulait pas, en tout cas ce jour là, avec une fureur de vivre… ou plutôt une fureur de ne pas vivre comme on l’a trop souvent répété pour signifier qu'il allait très (trop ?) vite. 

Voir par ex. http://fr.youtube.com/watch?v=DcTnCX6oJ2E

 
… Pour Quentin, attendons de voir si les scénaristes nous réservent ou non un rebondissement, autrement ce sera la valeur c’est-la-faute-à-pas-de-chance qui s’imposera.

 

 

Ajout du 25 novembre.

 

Les scénaristes commencent à livrer des infos sur l'agression de Brooke et la mort de Quentin http://le-bosse-fort.over-blog.com/article-25146457.html

 

Repost 0
30 septembre 2008 2 30 /09 /septembre /2008 19:44

Oui, j’ai visionné rapidement le 605 et je refuse d’en faire un résumé précis ! La barbe J.

De toute manière, peu d’imprévus…

Les scénaristes semblent avoir bouclé une partie de la relecture du mythe de Caïn et Abel  (http://le-bosse-fort.over-blog.com/article-23006236.html) avec la probable mort de Carrie qui a loupé l’enlèvement de Jamie grâce à Déborah et Dan. Déborah  a été particulièrement futée en comprenant où était allée Haley en quête de son beau père paraît-il à l'agonie et qui réclamait son petit-fils et a collé un grand coup de bouteille sur le crâne de Carrie (bouteille qui évoque la forme caractéristique de celles utilisées pour le Dom Pérignon, version magnum, et Déborah confirme que ç'en est bien ! On ne se refuse rien sur ce plateau de poivrots J ! http://le-bosse-fort.over-blog.com/article-22788281.html). Dan, lui, a joué au justicier : deux balles tirées sur Carrie (possibles ennuis avec la justice, d’autant qu’il est en liberté conditionnelle).

Il a fallu la frapper 3 fois (et non 7) pour qu'elle cesse de nuire... C'est quand même bien violent tout cela L. Est-ce véritablement la suite de la relecture intentionnelle du mythe évoqué ? Difficile de le dire...

En tout cas, il y a dans ces séquences de belles prises de vues de Carrie poursuivant Jamie seul, puis avec Haley, dans un champ de maïs (pourrait-on en avoir le making of ?)
 

Bulletin de santé : Brooke n’a plus ses yeux au beurre noir mais, psychologiquement, elle ne va toujours pas. L’accueil qu’elle fait a Peyton venue lui demander de s’occuper de sa robe de mariée n’est pas des plus chaleureux. Elle a fait celle de Lindsey, alors pourquoi pas celle de Peyton… Elle lui propose le modèle "Lindsey Strauss qui s'enfuit". Peyton accepte la plaisanterie affectivement d'un goût discutable en commentant qu'elle n'est pas drôle. Brooke lui demande de l'excuser ; elle ne voulait retourner sur elle la fureur qu'elle resssent pour Victoria. Par ailleurs, Brooke semble se faire une nouvelle amie : Sam, son ado de voleuse. A défaut d’adopter un enfant, peut-être / probablement va-t-elle s’occuper d’elle. Sam a bien besoin d’une mère qui soit véritablement présente, situation que Brooke connaît bien. Sam est totalement livrée à elle-même. Bien qu'elle affirme qu'elle doit rentrer car sa mère va s'inquiéter, sa chambre à coucher a de quoi surprendre... La banquette arrière d'une automobile. Où sont ses parents ?
 

A propos de mère, Victoria sombre dans les extrêmes. Puisque Brooke lui a dit qu'elle lui laissait Clothes Over Bro's, elle fait saisir le stock du magasin de Tree Hill. Heureusement Millicent est de retour...  Sans doute vont-elles créer une autre une entreprise de vêtements ou organiser une stratégie pour faire sa fête à Victoria ; en tout état de cause il y a dans l'air un parfum de relecture du mythe de la vengeance ou de la renaissance ; idée renforcée par quelques-uns des propos échangés par Brooke et sa psy. 

Déception de Nathan qui a été contacté par un club de basket non pour jouer comme il le pensait, mais pour en devenir le coach. Acceptera-t-il ou non ? Réponse dans les épisodes à venir (à mon avis, il acceptera ; c'est la solution de sagesse compte-tenu de ce que lui a dit le médecin qui le suit pour sa colonne vertébrale).

Quant à nos tourtereaux, la date de leur mariage a été fixée. Nous l’apprenons par Peyton qui prépare le petit déjeuner et avons des précisions alors que Lucas s’est rendu à NY pour mettre en place, avec Lindsey, l’agenda de la tournée de promotion de son nouveau roman « The Comet ». Il ne peut accepter l'une des dates dans la liste de ladite tournée, car elle correspond au jour de son mariage.

Lindsey est donc informée de la situation et, bien qu'elle soit logique et que la jeune femme ait toujours soutenu le couple Leyton (5x05, 29.35), ce qu'elle rappelle à Lucas, elle en semble très affectée.

Lucas, lui, ne semble plus amoureux d’elle. Il paraît néanmoins perturbé (simple nostalgie ? tristesse de faire involontairement de la peine ?) lorsque, ouvrant l'exemplaire de son nouveau roman que Lindsey a insisté pour lui remettre, il lit sur la page de garde “I'm pround of you. I love you. I'll miss you - Lindsey" (faut-il traduire ?... "Je suis fière de toi. Je t'aime. Tu me manqueras"... Lindsey nous la jouerait-elle Peyton et regretterait-elle d'avoir dit non ?)
Lucas prend connaissance de ce message alors qu’il est dans le taxi qui le conduit à l’aéroport de NY pour rentrer à Tree Hill. Va-t-il faire demi-tour pour retourner voir Lindsey ?

Intrigue et stress assurés pour 15 jours… puisque le 606 n’est pas pour lundi prochain, mais pour lundi en 15 ; le 13 octobre L ! Non ! Ce n’est pas une blague ; voir la promo du 606 
http://www.orangeblog.fr/web/jsp/linkPage.jsp?lesnapplecbon&blogID=79723&articleID=9903933&page=http%3a%2f%2fblog.idoo.com%2fothsource

Voici donc une nouvelle angoisse dans le courrier du coeur de OTH ; mais cette fois-ci vous la gérerez sans moi !  J

Pour vous mettre la pression, avez-vous vu cette séquence dans laquelle, au cours de la soirée, Peyton, seule chez elle (enfin chez Karen… et donc chez Lucas), finit par éteindre les bougies qu’elle avait probablement disposées pour accueillir Lucas de retour de NY et fêter la date de leur mariage ? S’il en est ainsi, c’est qu’il n’est pas rentré ; alors ouskil est le Lucas ; hein ? Qu’a-t-il pu dire au chauffeur de taxi ? Devinez !... Cessez de paniquer : ce n'est pas Lucas que Peyton attendait avec de la zik provenant d'un vieux vinyle et bougies d'ambiance, mais Mick ! Mais si ; je vous assure J ; je ne plaisante pas ! Et que vient faire Mick chez Peyton ? Réponse plus bas. Restons quelques instants sur l'angoisse de la situation... 
En effet, souvenez-vous :  1er mariage de OTH, celui de Naley, qui s’est passé en comité plus que réduit, mais qui a eu lieu ; 2ème mariage, celui de Keith avec Julia / Emily : la mariée disparaît ; 3ème mariage, renouvellement des vœux de Naley… une cata avec accident provenant du souk mis par Rachel ; 3ème mariage (en projet), celui de Keith et Karen : L mort de Keith... ; 4ème mariage, celui de Lucas et Lindsey : la mariée, perturbée par la Comet, se fait la malle... ; 5ème mariage (en projet) celui de Lucas et Peyton :  va-t-on enfin avoir un mariage cool, classique, peinard ou les scénaristes ont-ils un compte personnel à régler avec les mariages et faut-il s’attendre à une nouvelle catastrophe ? L

Et si, pour changer un peu, c’était le marié qui quittait l’église le jour de la cérémonie ? J

Bonnes réflexions sur ces angoissantes et insupportables questions L

 

Quoi d’autre ? Ah oui… ! Peyton semble avoir pleinement réalisé que Mick est son père ; la preuve qu'une blonde peut réfléchir. Il est vrai que Brooke, furieuse contre son amie, a lâché un jour que Peyton était une fausse blonde J (« on dirait que les fausses blondes sont aussi lentes que les vraies ! » ! 1x20, 5.00 - J J  )... Si Peyton est brune, normal qu'elle comprenne J J! Voilà en tout cas ce qui explique pourquoi elle a invité Mick ; elle entend le faire parler. En réalité, il ne viendra pas. Il s'est réfugié dans un bar où il boit... boit... et boit encore, sans doute perturbé par la situation. Abandonner sa fille à la naissance a de quoi déstabiliser lorsque l'on prend conscience de l'horreur du geste accompli. Alors qu'il paie le barman, la caméra fait un gros plan sur un jeton : "sobre depuis un an". Mick est un ex-alcoolique. Espérons qu'il ne va pas replonger... Peyton flanqué d'un père ivrogne ; il ne manquerait plus que ça au palmarès des souffrances que lui a infligé la vie. A propos de souffrances, des spoilers avaient annoncé une Peyton jalouse car Lucas devait voir Lindsey... Pas vu l'expression d'une quelconque jalousie ; serait-ce pour le 606 si Lucas tarde à rentrer de NY ?

 

Et zut ! J’avais dit que je n’écrirais plus rien sur OTH, sauf s’il se passait un événement notable ; je me suis laissé entraîner par les questions concernant la mort de Carrie (…d'abord est-elle bien morte ? En tout cas Dan n'a pas la main qui tremble lorsqu'il s'agit de tirer sur quelqu'un !), et la suite éventuelle de la relecture que les scénaristes avaient commencé du mythe de Caïn et Abel. Et puis, pourquoi le cacher, cet épisode me paraît bien supérieur au précédent. Beaucoup de doigté dans la présentation et les sentiments ; trop peut-être. Peyton est trop heureuse et cela ne peut durer L jusqu'au 623 (je viens de lire qu'il devrait y avoir 23 épisodes). Angoisse... angoisse... angoisse !

 
Repost 0
28 septembre 2008 7 28 /09 /septembre /2008 10:32

Si l’auteur de ce qui suit me demande de supprimer ce texte…

… ou s’il préfère que j’indique son nom,

ce sera fait dès que j’aurai reçu ses consignes.

En attendant je ne résiste pas au plaisir de contribuer à faire connaître son petit chef d’œuvre J.


Chaque jour, nous recevons tous un lot d’âneries / plaisanteries dans nos boîtes de courrier électronique que Pierre fait passer à Paul, Paul à Marion, Marion à Julie… Et c’est ainsi que j’ai reçu ce qui suit.

D’un côté, le texte me fait sourire mais, d’un autre, il me fait également froid dans le dos… Un peu long ? Peut-être, mais en une époque où les moyens d’informations (… et, parfois, la police ainsi que tribunaux) sont mobilisées pour nous pousser, voire nous contraindre, à faire où ne pas faire, la liberté chérie que chanta si bien Paul Eluard (pour les incultes J http://www.chez.com/bacfrancais/liberte.html) me semble bien menacée.

N.B. En publiant ce texte, je n’entends pas prendre position pour ou contre Edwige, mais évoquer plus largement toute menace contre la Liberté…

 

Fiction ou monde de demain ?

« Voilà à quoi pourrait ressembler  la commande d'une pizza

                                   avec Edwige dans quelques années.

Standardiste :    
Speed-Pizza, bonjour.

Client :    
Bonjour, je souhaite passer une commande s'il vous plaît.


Standardiste :
Oui, puis-je avoir votre NIN, Monsieur ?


Client :
Mon Numéro d'Identification National ? Oui, un instant, voilà, c'est le 6102049998-45-54610.


Standardiste :
Je me présente je suis Habiba Ben Saïd.
Merci Mr Jacques Lavoie.  
Donc, nous allons actualiser votre fiche, votre adresse est bien le 174 av. de Villiers à Carcassonne, et votre numéro de téléphone le 04 68 69 69 69.
Votre numéro de téléphone professionnel à la Société Durand est le 04 72 25 55 41 et votre numéro de téléphone mobile le 06 06 05 05 01.  
C'est bien ça, Monsieur Lavoie ?
 
Client (timidement) :
oui !!
 
Standardiste :
Je vois que vous appelez d'un autre numéro qui correspond au domicile de Mlle Isabelle Denoix, qui est votre assistante technique.
Sachant qu'il est 23h30 et que vous êtes en RTT, nous ne pourrons vous livrer au domicile de Mlle Denoix que si vous nous envoyez un XMS à partir de votre portable en précisant le code suivant AZ25/JkPp+88    
 
Client :
Bon, je le fais, mais d'où sortez-vous toutes ces informations ?
 
Standardiste :
Nous sommes connectés au système croisé Edwige, Monsieur Lavoie.    
 
Client (Soupir) :
Ah bon !.... Je voudrais deux de vos pizzas spéciales mexicaines.
 
Standardiste :
Je ne pense pas que ce soit une bonne idée , Monsieur Lavoie.
 
Client :
Comment ça ???...
 
Standardiste :
Votre contrat d'assurance maladie vous interdit un choix aussi dangereux pour votre santé, car selon votre dossier médical, vous souffrez d'hypertension et d'un niveau de cholestérol supérieur aux valeurs contractuelles.
D'autre part, Mlle Denoix ayant été médicalement traitée il y a 3 mois pour hémorroïdes, le piment est fortement déconseillé.   
Si la commande est maintenue la société qui l'assure risque d'appliquer une surprime.   


Client :
Aie ! Qu'est-ce que vous me proposez alors ?...

Standardiste :
Vous pouvez essayer notre Pizza allégée au yaourt de soja, je suis sûre que vous l'adorerez.

Client :
Qu'est-ce qui vous fait croire que je vais aimer cette pizza ?    

Standardiste :
Vous avez consulté les 'Recettes gourmandes au soja' à la bibliothèque de votre comité d'entreprise la semaine dernière, Monsieur Lavoie et Mlle Denoix a fait, avant hier, une recherche sur le Net, en utilisant le  moteur  '
http://www.moogle.fr " target=_blank<http://www.moogle.fr/>   " target=_blank<http://www.moogle.fr/> 'avec comme mots clés soja et alimentation.   
D'où ma suggestion.
 
Client :
Bon d'accord. Donnez-m'en deux,  format familial.
 
Standardiste :
Vu que vous êtes actuellement traité par Dipronex et que Mlle Denoix  prend depuis 2  mois du Ziprovac à la dose de 3 comprimés par jour et que  la pizza contient, selon la législation, 150 mg de Phénylseptine par  100 g  de pâte, il y a un risque mineur de nausées si vous consommez le modèle familial en moins de 7 minutes.
La législation nous interdit  donc de vous la livrer.   
En revanche, j'ai le feu vert pour vous  livrer immédiatement le modèle mini.
 
Client :
Bon, bon, ok, va pour le modèle mini.
Je vous donne mon numéro de carte de crédit.
 
Standardiste :
Je suis désolée Monsieur, mais je crains que vous ne soyez obligé de  payer en liquide.
Votre  solde de carte de crédit VISA dépasse la limite et vous avez laissé votre carte American Express sur20votre lieu de travail.   
C'est ce qu'indique le Credicard Satellis Tracer.

Client :
J'irai chercher du liquide au  distributeur avant que le livreur n'arrive.
 
Standardiste :
Ça ne marchera pas non plus, Monsieur Lavoie, vous avez dépassé votre plafond de retrait hebdomadaire.   
 
Client :
Mais ?...
Ce n'est pas vos oignons !  
Contentez-vous de m'envoyer les pizzas ! J'aurai le liquide.
Combien de  temps ça va prendre ?
 
Standardiste :
Compte-tenu des délais liés  aux contrôles de qualité, elles seront chez vous dans environ 45 minutes. Si vous êtes pressé, vous pouvez gagner 10 minutes en venant les chercher, mais transporter des pizzas en scooter est pour le moins acrobatique.   

Client :
Comment diable pouvez-vous savoir  que j'ai un scooter ?
 
Standardiste :
Votre Peugeot 408 est en réparation au garage de l'Avenir, par contre votre scooter est en bon état puisqu'il a passé le contrôle technique hier et qu'il est actuellement stationné devant le domicile de Mlle Denoix..  
Par ailleurs j'attire votre attention sur les risques liés à votre taux d'alcoolémie.
Vous avez, en effet réglé quatre cocktails Afroblack au Tropical Bar, il y a 45  minutes.
En tenant compte de la composition de ce cocktail et de vos caractéristiques morphologiques, ni vous, ni Mlle  Denoix n'êtes en état de conduire.
Vous risquez donc un retrait de permis immédiat.
 
Client :

@#%/$@& ?# !
 
Standardiste :
Je vous conseille de rester poli, Monsieur Lavoie.
Je vous informe que notre standard est doté d'un système anti-insulte en ligne qui se déclenchera à la deuxième série d'insultes.
Je vous informe en outre que le dépôt de plainte est immédiat et automatisé.   
Or, je vous rappelle que vous avez déjà été condamné en juillet 2009 pour outrage à agent.
 
Client (sans voix) :
...
 
Standardiste :
Autre chose, Monsieur Lavoie ?

Client :
Non, rien. Ah si, n'oubliez pas le Coca gratuit avec les pizzas, conformément à votre pub.

Standardiste :
Je suis désolée, Monsieur Lavoie, mais notre démarche qualité nous interdit de proposer des sodas gratuits aux personnes en surpoids.   
Cependant à titre de  dédommagement, je peux vous consentir 15 % de remise sur une adhésion flash au contrat Jurishelp, le contrat de protection et d'assistance juridique de Speed assurance.
Ce contrat pourrait vous être utile, car il couvre, en particulier, les frais annexes liés au divorce.   
Vu que vous êtes marié à Mme Claire Lavoie, née Girard depuis le 15/02/2008 et vu votre présence tardive chez Mlle Denoix, ainsi que l'achat il y a une  heure à la pharmacie du Canal d'une boîte de 15 préservatifs et d'un  flacon de lubrifiant à usage intime.    
À titre promotionnel, je vais faire joindre aux pizzas un bon de 5 EUR de réduction pour vos prochains achats de préservatifs valable chez Speed-Parapharma.
Toutefois veuillez éviter les pratiques susceptibles d'irriter les hémorroïdes de Mlle Denoix, pour lesquelles Speed-Parapharma se dégage de toute responsabilité.
Bonsoir Monsieur et merci d'avoir fait appel à Speed Pizza.»

 

Alors ; est-ce drôle ou horrible ?

Est-ce de la fiction ou une vision du futur ?

 

Repost 0