Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Défouloir d'un prof
  • : Voir : http://le-bosse-fort.over-blog.com/2014/09/presentation-du-blog-du-canard-mise-a-jour.html
  • Contact

Pensée...


"Mort aux vaches,
vive l'anarchie"
(G. Brassens)

Recherche

Liens

30 janvier 2013 3 30 /01 /janvier /2013 06:58

 

Réaction à http://www.jeanmarcmorandini.com/article-299481-gad-elmaleh-declenche-une-polemique-stupide-sur-twitter.html

A force de tout prendre au 1er degré, je m’étonne qu’aucun des fins penseurs au Q.I. de poulets industriels (… pauvres poulets considérés comme de la nourriture sur 2 pattes !) qui pensent sérieusement que lorsque Gad Elmaleh a déclaré ‘longue vie au Resto du Cœur’ il a voulu signifier quelque chose du genre longue vie à la pauvreté et aux SDF n’aient pas encore réagi à l’image de son blond (grand, aux yeux clairs, etc.) pour l’accuser de prosélytisme nazi du fait que le blond, lui, réussit tout !

Depuis des siècles que les philosophes s’interrogent sur le propre de l’homme je propose une réponse : la connerie !... Oui ! A ce stade de ridicule, je ne peux que devenir grossier.

Il faut vraiment en tenir une dose incroyable pour déformer ainsi tout propos.

J’aimerais bien rester ne serait-ce que 30mn avec ces penseurs de haute volée pour leur montrer comment, dans leurs propres phrases, il est également possible de déformer leurs pensées.    

Ajout du même jour, un moment après

Si vous cherchez une cause pour déverser votre agressivité, au lieu de vous en prendre à ce pauvre (sûr qu’un crétin va penser qu’il ne l’est pas !) Gad Elmaleh, excitez-vous plutôt contre le racket envers les automobilistes. Un lien pour vous défouler

http://www.liguedesconducteurs.org/radars-mobiles-embarques.html

La ‘dame’ qui lit le texte est assez ennuyeuse, mais ce qu’elle dit me semble très vrai.

 

Repost 0
21 janvier 2012 6 21 /01 /janvier /2012 13:16

Je suis étonné de la manière dont plusieurs d’entre vous rebondissent à la moindre allusion qu’il peut m’arriver de faire aux camps de concentration et d’extermination.

Il y a quelque temps, alors que nous évoquions l’économie et les stratégies de survie de l’humanité préhistorique et que je tentais de vous faire comprendre comment l’homme totalement affamé peut avoir des réactions dictées par la souffrance qui, aujourd’hui, semblent tout à fait inconcevables et incompréhensibles,  j’ai lancé l’idée qu’il était possible d’appréhender cet état d’esprit par le biais de la situation qui, me concernant (j’insiste sur le fait que c’est là une appréciation totalement subjective), est l’une des plus horribles que je n’ai jamais lue ou entendue concernant les victimes des nazis.

J’ai écarté les questions que vous m’avez posées car je n’avais pas le temps d’y répondre ce jour là, et quelques-uns me réclament des précisions.

A quoi pensais-je ?

A ce qu’écrit Nathan Cohen dans ‘’Manuscrits des Sonderkommandos (1) d’Auschwitz : tenir face au destin et contre la réalité’’ (2) à propos du témoignage de Langfus (3), lequel ’utilisait une écriture distanciée pour rendre compte des différentes scènes auxquelles il assistait avant le gazage des victimes. Cependant il lui arriva de transgresser cette règle stylistique qu’il s’était imposé en donnant son sentiment personnel […]’’ (p. 502)

<< A deux reprises, l’auteur se trouva dans l’impossibilité de fournir un rapport froid des événements et fit mention de sa propre attitude. La première fois, quand des juifs du camp avaient été amenés pour être exterminés. Victimes, ils l’étaient, et si affamés que la seule chose qu’ils réclamaient était du pain. Ils en obtinrent et, à la vue de la nourriture, une lueur de joie délirante éclaira leur regard éteint. Ils déchirèrent le pain à deux mains et mangèrent tout en marchant vers la mort. ‘’Le pain les fascinait tant qu’ils ne virent dans leur mort qu’un événement secondaire’’>> (p. 503)

Bien que la citation faite de Langfus par Nathan Cohen soit très  légèrement différente, je suppose que sa référence à ce premier renvoie à ce texte : << On avait amené d’un camp un groupe de Juifs amaigris et décharnés. Ils se déshabillèrent dans la cour et entraient un à un pour être fusillés. Ils étaient terriblement affamés et avaient supplié qu’on leur donne, pendant qu’ils vivaient encore, un morceau de pain. On en a apporté une grande quantité. Leurs yeux ternes et éteints par la faim qui les tenaillait s’étaient rallumés avec un feu sauvage de joie qui surprenait. Ils saisissaient à deux mains un morceau de pain et le dévoraient avec appétit en montant les marches pour être aussitôt fusillés. Ils étaient si surpris et contents de le manger que la mort leur paraissait bien légère. Que les Allemands savent bien tourmenter les êtres humains et maîtriser leur psychisme ! Il faut préciser qu’ils étaient tous partis de chez eux depuis quelques semaines seulement. » (p. 103)

C’est abjecte… et ma comparaison entre les hommes de la préhistoire et ces martyrs est finalement ridicule.

 

PS. La deuxième exception que relève Nathan Cohen dans le manuscrit de Langfus concerne le cas de 600 jeunes garçons qui furent poussés sauvagement dans une chambre à gaz malgré leurs supplications, leurs cris et leurs pleurs et comment, lorsque cessa ce tumulte sous l’effet du Zyklon B, la satisfaction se lut sur le visage de leurs bourreaux (p. 503).

_____________

(1)Notions assez précises et claires sur les Sonderkommandos in J.F. Forges et P.-J. Biscarat, Guide historique d’Auschwitz, ED. Autrement, 2011. Puisque certains me disent avoir du mal à trouver cet ouvrage, je vous indique son code ISBN : 978.2.7467.1484.7 et, si besoin, il est ici http://www.amazon.fr/Guide-historique-dAuschwitz-Jean-Fran%C3%A7ois-Forges/dp/2746714841/ref=sr_1_fkmr0_1?s=books&ie=UTF8&qid=1327144738&sr=1-1-fkmr0  ou, comme je n’ai aucune action chez Amazon J, encore là http://search.alapage.com/search?s=Guide+historique+d%E2%80%99Auschwitz&a=15641648-0-0

A Auschwitz, il s’agissait de prisonniers généralement juifs (le but était semble-t-il  de les mêler intiment au génocide) auxquels les autorités du camp avaient imposé pour taches de guider les condamnés au gazage dans les salles de déshabillage, de leur couper les cheveux puis, une fois morts, de leur arracher les dents en or, de brûler leur corps et de s’occuper des cendres. La question a souvent été posée de leur attitude complice avec les nazis. Sans doute y a-t-il eu des cas. Quelques témoignages vont en ce sens.

Dans Les Naufragés et les Rescapés ; Quarante ans après Auschwitz (Éditions Arcades, Gallimard, 1989), Primo Levi, après en avoir appelé à la difficulté de comprendre et de prévoir le comportement de tout être, y compris de soi-même, face à des situations hors normes,  a écrit ces mots qui me paraissent très justes : << Je demande que l’histoire des ‘’corbeaux du crématoire’’ soit méditée avec pitié et rigueur, mais que le jugement sur eux reste suspendu>>.

(2) In Des voix sous le cendre, Calman-Lévy / Mémorial de la Shoha, 2005, Ed. Le livre de Poche n° 30657. Cet ouvrage contient les témoignages de Sonderkommandos. Les pages indiquées renvoient à cette édition.

(3)Lejb Langfus fut incarcéré à Birkenau et fut choisi par les autorités du camp pour devenir Zonderkommando. Il fait partie de ces courageux exécuteurs des basses œuvres, encore nommés corbeaux du crématoire par Primo Levi (cf. note 1 ci-dessus) qui eurent le courage de rédiger des témoignages de ce qu’ils voyaient, de ce qu’il étaient contraints de faire et qui cachèrent leurs écrits dans les cendres des corps qu’ils avaient incinérés. Ils ont été retrouvés par hasard, et il reste probablement d’autres écrits de ce type. Pour une biographie et les circonstances de la découverte du carnet de 62 pages qu’écrivit Langfus, voir par ex. Des voix sous la cendre, loc. cit., pp. 27 sq. Différents sites web donnent des indications.

 

Repost 0
24 décembre 2011 6 24 /12 /décembre /2011 13:50

Ce texte fait suite à : http://le-bosse-fort.over-blog.com/article-genocide-armenien-genocides-connus-et-me-in-connus-94168425.html 

Vous êtes plusieurs à me demander à quels événements je fais référence pour laisser entendre qu’à mon sens si les Turcs ottomans ont bien été les armes du génocide arménien, les Russes, les Britanniques et les Français ne sont pas tout blancs… et loin s’en faut.

C’est là une longue affaire qu’il faudrait des pages et des pages pour expliquer avec tout le doigté, les nuances et la diplomatie qui conviennent d’autant qu’elle a pour cadre la Première Guerre mondiale en général et, plus particulièrement, le contexte extrêmement complexe des Balkans à cette époque. De plus, je ne suis ni comme l’initiateur du texte de loi sur l’incrimination de la simple discussion concernant le génocide arménien, ni comme le législateur français : agité par la volonté de m’attirer les faveurs d’électeurs ; je réfléchis avant de me prononcer. Or, je ne suis pas turcologue, c’est dire que je ne suis pas spécialiste de la question et, plus encore, que n’ai jamais eu accès aux documents originaux (… enfin, ceux qui ne sont pas classés ‘’top-secret’’) qui établissent non pas le massacre, mais le génocide (= volonté déterminée de la part d’un gouvernement d’éliminer une population déterminée ; Wikipedia en rappelle la définition exacte fixée par l’ONU http://fr.wikipedia.org/wiki/G%C3%A9nocide ; là, c’est Sn. Erdogan qui devrait bien aller lire ladite définition avant d’accuser la France de génocide en Algérie).

Ma connaissance sur le génocide arménien provient de lectures et, également, de l’écoute (c’est à dessein que je n’écris pas de l’audition) d’Arméniens et de Turcs, passablement âgés qui ont été les témoins d’exactions plus horribles les unes que les autres.

Ces témoignages resteront dans ma seule mémoire. Jamais l’un de ces témoins de rencontre n’a accepté la présence d’un magnétophone ou la prise de notes.

Par contre, les lectures ne manquent pas et j’aimerais vous conseiller au moins celle d’un ouvrage déjà ancien mais, comme il est considéré comme un grand classique en matière de turcologie, je suppose qu’il doit être facilement accessible dans les bibliothèques (je ne sais trop, je n’ai jamais eu à le chercher puisque je l’avais acheté dès sa parution, certains des auteurs étant de bons collègues) :

Sous la Direction de Robert Mantran, Histoire de l’Empire Ottoman, Fayard 1989

Lire intégralement l’ouvrage vous ferait le plus grand bien…

A défaut, reportez-vous au chapitre XIV : ‘’la mort d’un empire’’, pp 577 – 648, l’essentiel se trouvant p. 623 et s., ‘’Les années de cendre’’. Toutefois, si vous vous contentez de cette dernière partie, vous ne comprendrez peut être pas pourquoi je mets en cause les membres de la Triple-Entente (Russes en particulier) bien trop ravis de voir des populations arméniennes mettre le bazar dans l’Empire ottoman contre lequel ils étaient en guerre ; un vieux rêve russe : renverser les Ottomans pour contrôler les Détroits (Bosphore et Dardanelles) pour avoir librement accès à la Méditerranée et ses richesses.

J’ai l’ouvrage ouvert devant moi, et il ne me semble pas déplacé de citer un passage de la p. 623 :

‘’ De toute les tragédies de la guerre, celle qui a soulevé le plus d’émotion et fait couler le plus d’encre est l’anéantissement des communautés arméniennes de l’Anatolie orientale. Aujourd’hui encore, toute la lumière est loin d’être faite sur cette événement douloureux et deux thèses continuent de s’opposer avec une véhémence de rare intensité’’.

Suivent l'exposé -aussi objectif que possible- des faits et celui des deux thèses en présence, celle des Arméniens (qui est également celle d'une bonne partie de la communauté internationale) et, bien sûr, celle des Turcs.

Cette attitude historiquement prudente va-t-elle désormais être répréhensible par la loi française ?

Le cas échéant, va-t-il nous falloir purger nos bibliothèques pour être en conformité avec la législation nouvelle ? Et c’est parti pour les autodafés évoqués avant-hier ! http://le-bosse-fort.over-blog.com/article-genocide-armenien-genocides-connus-et-me-in-connus-94168425.html

Cela dit, si je suis tout à fait Sn. Erdogan (désolé pour les puristes, je n’ai pas accès au ‘’g mouillé’’), Premier Ministre de la République de Turquie, lorsqu’il lance que la Russie, le Royaume-Uni et… la France ne sont pas étrangères aux événements que lui reproche ladite France (les Turcs reconnaissent généralement qu’il y a eu des déportations de populations arméniennes, avec quelques victimes dont le nombre est bien moindre que celui avancé par les Arméniens, mais qu’en tout état de cause il ne s’agit pas d’un génocide), j’avoue ne pas avoir eu connaissance du génocide dont il accuse la France en Algérie.

Je trouve même son propos déplacé, d’autant qu’il ajoute que la France est raciste et anti-islamiste…

Désolé, Monsieur le Premier Ministre, je n’ai jamais entendu un Français de souche lancer sur le passage d’un  étranger, quelles que soient ses origines, ce terme tout à fait angoissant de ‘’giaour’’ (infidèle). Je n’en dirais pas autant de certains Turcs qui semblent être en ignorant tout à fait le mot de ‘’yabanci’’ (étranger) ; il est parfois instructif de se promener dans un pays dont peu d’étrangers connaissent (... très approximativement) la langue. Les autochtones se croient permis de dire tout et n’importe quoi… parfois même avec agressivité.

Cela dit, je dois à la vérité de reconnaître que cette situation est rare, voire exceptionnelle… sauf lorsqu’elle se banalise dans certains quartiers de grandes villes (notamment à Istanbul, du côté de Fatih) ou dans quelques villages que je qualifierai de dominés par un Islam dur.

Mais je ne vais pas jeter de l’huile sur le feu.

Il me semble plus conforme à mes convictions profondes de  rappeler que malgré ses déboires aux Dardanelles et ses milliers de morts (bataille de Gallipoli –ne pas manquer une visite au cimetière militaire si l’occasion se présente à vous-), puis en Cilicie (prenez l’ancienne route des Portes ciliciennes et ouvrez les yeux pour voir les monuments aux morts oubliée de tous), la France a été l’une des toutes premières puissances à se passionner pour les exploits d’ ‘’un certain’’ Mustafa Kemal alors qu’il mettait en place la République Turque née des cendres de l’Empire ottoman, et qu’il chassait, les uns après les autres, les étrangers qui s’étaient partagés le territoire national… et que cette même France fut également l’une des premières à reconnaître la légitimité du gouvernement d’Atatürk.

Faut-il encore rappeler l’amitié qui avait auparavant uni la Turquie et la France, notamment sous Napoléon III (non ! je ne vais pas vous faire le coup de partir des Capitulations entre Soliman le Magnifique / Süleyman Kanuni et François Ier !!) ?

… Le lycée de Galatasaray…

… Et qui nous dira enfin si la douce ‘’Ugénie’’ a ou non trompé son empereur d’époux avec le bel Abdülhamit dans l’adorable palais de Beylerbeyi ? Notre Impératrice était venue à Istanbul en 1869 pour une visite de courtoise de quelques jours ; pourquoi resta-t-elle bien plus longtemps que prévu, sa chambre se trouvant à proximité du cabinet de travail du sultan J ??? !!!

Sayin Erdogan, Monsieur Sarkozy, voilà des souvenirs que vous pourriez évoquer avec courtoisie et une pointe d’humour malicieux. Cela me semblerait des propos préférables à ceux que vous vous envoyez à la face du monde, car cela tourne au ridicule !

Ridicule le drame arménien ! Oh ! Je n’ai jamais dis cela. Je pense simplement que la manière dont vous l’abordez l’un est l’autre est, elle, ridicule.

Faites de la politique, c’est votre rôle, mais laissez donc aux historiens la possibilité de faire leur travail en toute quiétude, comme vous vous devriez faire le vôtre, hors de toute législation pénale concernant leurs convictions.

Vous êtes fatigants à user de l’histoire selon vos visées politiques du moment ; l'Histoire ? Elle mérite mieux que ces manipulations dont on connait trop d'illustrations à travers les siècles et dont vous donnez de nouveaux exemples. 

Ajout du 28 février 2012 : suite de ce texte page http://le-bosse-fort.over-blog.com/article-legislation-et-genocide-armenien-iii-100359527.html

 

 

Repost 0
22 décembre 2011 4 22 /12 /décembre /2011 15:41

Les bras m'en tombent !

 

Voilà que dans un pays qui revendique très fort la liberté d'expression, les débats historiques les plus sensibles se règlent à coup de lois imposant une version officielle en guise de démonstration et en y ajoutant la répression.

 

La République française deviendrait-elle une dictature ?

 

Que l’on se mette bien d’accord.

 

Concernant les génocides perpétrés par les nazis, je pense avoir montré dans les pages de ce blog que je n’étais en aucun cas négationniste.

 

J’ai la même attitude concernant le (ou les) génocide(s) dont s’est rendu coupable l’Empire Ottoman sur ses populations arméniennes. J’y mettrais toutefois un bémol. Si la responsabilité turque ne fait à mes yeux aucun doute, il serait peut-être bon de ''vérifier''(j'entends que pour moi ce contrôle ne fait guère de doute sur le résultat) si les Russes, les Britanniques et les Français n’ont pas également une part de responsabilité dans ces lamentables affaires dont Henri Verneuil a su montrer au grand public quelques-unes des horreurs qui ont été commises (voir  la première partie de son dyptique Mayrig  / 588 Rue du Paradis ; les images du début de Maman (Mayring) sont insoutenables et correspondent parfaitement à des témoignages fiables).

 

J’ai vécu 10 ans en Turquie. J’y retourne régulièrement. Je n’ai jamais hésité –avec diplomatie, bien sûr ; jouer Midnight Express, Le Retour, ne m’a jamais beaucoup tenté !- à aborder la question arménienne tant avec des autorités universitaires, culturelles, politiques… qu’avec l’homme de la rue et cette loi, tout à fait ridicule à mon sens car inutile en terme de recherches historiques authentiques, ne peut qu’entraver tous ceux qui, comme moi, essaient d’aborder la question le plus calmement du monde dans le pays lui-même, sur le terrain… et non les fesses posées au chaud au Palais Bourbon puis, bientôt, à celui du Luxembourg !

 

Et si on laissait les historiens faire leur travail sans que les politiques viennent mettre leur nez dans des questions sur lesquelles ils ont légitimement le droit d’avoir une opinion personnelle mais dont je discute de l'opportunité, voire de la légalité, lorsqu’ils entendent imposer un point de vue historique par une décision parlementaire… même si ce point de vue est vrai !

 

Peut-on encore crier ‘’Merde à Voltaire’’ dans la France de 2011, bientôt 2012 si l’envie nous en prend !?

 

Ne peut-on pas laisser les individus libres de penser, de chercher, de se faire une opinion sans les canaliser dans une pensée unique par des normes juridiques qui ne cessent de croître dans tous les domaines ?

 

Dois-je faire un autodafé des quelques ouvrages qui trainent dans ma bibliothèque et que j’ai acheté en Turquie (Aaaah ! Le marché aux bouquins de Beyazit !) pour me faire une idée personnelle de la démarche intellectuelle qui conduit des historiens turcs tout à fait respectables intellectuellement à nier le génocide ?

En cas de descente de police à mon domicile, vais-je risquer  un an d’emprisonnement,

€ 45.000 d’amende ou les deux http://actualite.portail.free.fr/toute-l-actu/22-12-2011/les-deputes-votent-le-texte-sur-la-negation-des-genocides/ ?

 

Autodafé de livres interdits, répression contre les détenteurs de ces ouvrages ; serais-je le seul à qui cela rappelle de très-très mauvais souvenirs au travers de l'histoire !?

 

En tout état de cause, je souscris entièrement à l’article publié dans Le Monde et je vous engage vivement à le lire http://www.lemonde.fr/idees/article/2011/12/22/les-lois-memorielles-ne-servent-a-rien-helas_1621554_3232.html#ens_id=1620748  (voir également http://istanbul.blog.lemonde.fr/2011/12/22/la-france-la-turquie-et-le-genocide-armenien/ )

 

Malgré cette tendance très marquée depuis quelques années à vouloir tout légiférer et à restreindre la liberté de penser des Français, je souhaite à chacun de vous de joyeuses fêtes.

 

Profitons d'avoir encore le droit d'exprimer des sentiments affectifs envers les autres avant que cela ne nous soit interdit par une nouvelle loi des plus sordides, et je me permettrai, sans que ce ne soit une provocation de ma part, de souhaiter une bonne fin d'année tant aux Arméniens, chez lesquels je compte de nombreux amis, qu'à mes très nombreux copains turcs... Yeni yiliniz kutlu olsun (navré pour l'orthographe, je n'ai pas de ''i'' sans point).

 

 

Suite p. http://le-bosse-fort.over-blog.com/article-genocide-armenien-genocides-connus-et-me-in-connus-94168425.html

 

 

Ajout du 23/12/11 :  

 

Je réalise subitement que je m'étais un jour extasié devant la sagesse arméno-turque... ou turco-arménienne (principe : ne froisser aucune sensibilité) -> voir : http://le-bosse-fort.over-blog.com/article-35641950.html

Qu'est devenu le projet dont je venais de prendre connaissance dans la presse et que j'évoquais en ce termes : et des historiens turcs et arméniens devraient se réunir pour, enfin, faire le point sur les génocides arméniens.

Mon ''post'' est daté du 3 septembre 2009 et je regrette, une fois n'est pas coutume, de ne pas avoir mis le lien renvoyant à l'article de presse que je venais de lire.

 

Au niveau des commentaires concernant le grand oeuvre législatif de nos parlementaires, j'aime assez les propos du Causeur de ce jour -> http://actualite.portail.free.fr/toute-l-actu/23-12-2011/genocidearmenien/

 

 

Repost 0
16 octobre 2011 7 16 /10 /octobre /2011 10:23

Harris Interactive, vous connaissez- ? http://surveys.pollg.com/communities/default.aspx?p=p93515160&n=(0%3a0-58461909%230%2c+244)

C’est un institut de sondages. A l’origine, j’étais en relation avec lui pour donner mon opinion sur les émissions TV.  C’est bon de pouvoir exprimer de temps à autres que Secret Story gonfle un max et, de surcroît, apprend la méchanceté, l’hypocrisie, la combine véreuse, etc. aux ados ; que NCIS Los Angeles est nul face au NCIS d’origine bien que ce dernier ne soit pas en lui-même 100% reluisant…

 Et si vous n’êtes pas d’accord avec moi, vous n’avez qu’à vous inscrire à ces sondages.

A dire vrai, outre les sondages concernant les émissions TV, Harris m’ ''amuse'' pour les enquêtes complémentaires proposées. Elles se développent de plus en plus et, outre les questions posées, il est souvent rigolo de s’interroger sur ce qui se cache ‘’derrière’’.

Ainsi, en ce dimanche 15 octobre, Harris propose un sondage sur  l’image que peut véhiculer  Tristane Banon auprès du public. Bien sûr, ce n’est pas ainsi exprimé, mais le ‘’message’’ est clair.

Je vous en livre quelques illustrations avant de vous poser ce qui est pour moi LA véritable question.

·         ‘’Comprenez-vous que Tristane Banon ait attendu 2011 pour demander justice de faits remontant à 2003 ? Oui / Non’’

·         ‘’Pour chacune des caractéristiques suivantes dites si, selon vous, elle correspond plutôt bien ou plutôt mal à Tristane Banon : courageuse / déterminée / manipulatrice / fragile / influençable’’

·         ‘’Selon vous Tristane Banon est-elle un très bon, assez bon, assez mauvais ou très mauvais porte-parole de la cause des violences faites aux femmes ?’’

·         ‘’S’agissant de l’affaire confrontant  DSK à Tristane Banon, diriez-vous que… 1. Cela continue de vous intéresser - 2. Vous ne voulez plus en entendre parler - 3. Cela ne vous a jamais véritablement intéressé’’

 

LA véritable question ? Qui a commandé ce sondage (je crois savoir que ce type d’études d’opinions n’est pas franchement un cadeau) et… pourquoi ?

 

Quelle que soit votre réponse, un ‘’détail’’ me gêne dans tout cela : le sentiment très net que bien loin de rechercher une justice sereine et légitime, ‘’on’’ cherche à savoir si de nouvelles poursuites judiciaires auront l’engouement du bon peuple de France pour faire desdites nouvelles poursuites une justice-show et là, que DSK soit ou non coupable, il y en a franchement marre !

Ajout du 19 octobre.

A la suite de l’annonce selon laquelle Tristane Banon ne se porterait pas partie civile http://actualite.portail.free.fr/toute-l-actu/19-10-2011/dsk-tristane-banon-ne-se-constituera-pas-partie-civile/, curiosité, je me suis rendu sur le site de Harris.

Je souhaitais voir si les résultats du sondage avaient été publiés et voir également si l’identité de son commanditaire était indiquée (habituellement, elle l’est). 

Rien ;  pas un mot au 19 octobre…

Peut-être est-ce trop tôt. Peut-être encore que les résultats sont destinés à rester secrets. Ont-ils  influencé la décision de la jeune femme à ne pas continuer son action en justice ?

 

Repost 0
17 septembre 2011 6 17 /09 /septembre /2011 13:37

Comme j’ai eu déjà l’occasion de l’écrire, j’ignore ce qu’a fait ou non DSK avec les deux femmes qui le poursuivent (… compte-tenu de ce qui se raconte sur ses mœurs supposées par les méchantes langues, je demeure néanmoins profondément étonné qu’il n’y en ait que deux qui aient engagé des poursuites et non une légion !) et, me concernant, je considère qu’il doit d’abord s’arranger avec sa conscience, son épouse, et la justice s’il y a lieu qu’elle intervienne, ce qui, en l’état actuel des non-poursuites et enquêtes en cours, reste à démontrer.

J’ajoute que je ne pense pas être chauvin. Je me suis suffisamment promené à travers le monde en partageant avec plaisir et, parfois curiosité intellectuelle, les us et coutumes des autochtones, y compris des plus humbles, pour avoir, me semble-t-il, une certaine ouverture d’esprit sur les différentes cultures de notre toute petite planète.

Mais là, je craque…

Voilà que les avocats américains de Madame Nafissatou Diallo, particulièrement Kenneth Thompson, Douglas Wigdor semblant plus discret si j’ai bien tout suivi, interviennent publiquement pour non seulement dicter à DSK la conduite qu’il devra avoir lors de son interview de dimanche mais encore critiquer la presse française en général et, dans le détail, la journaliste qui conduira l’interview, Claire Chazal, qui se trouve être une amie d’Anne Sinclair ce qui, on s’en doute n’est pas un hasard : http://actualite.portail.free.fr/france/17-09-2011/les-avocats-de-diallo-deplorent-l-interview-de-dsk-sur-tf1/ ; http://actualite.portail.free.fr/toute-l-actu/17-09-2011/les-avocats-de-nafissatou-diallo-pressent-dsk-de-s-expliquer-sur-l-affaire-lors-de-son-interview-televisee/

"Les Français et le monde entier ont le droit d'entendre M. Strauss-Kahn répondre à des questions précises sur son comportement le 14 mai", écrivent-ils.

M. Strauss-Kahn doit donner sa version et "répondre à des questions précises sur son comportement"

Les Français n’attendent rien du tout, et surtout pas d’histoires du genre délire glauque et malsain, pour reprendre une expression dont j’aime assez la formulation[1][1], étalées au 20h ! Les histoires de fesses en gros plan sur les écrans TV, c’est sur C+ (et autres chaînes), en général tard dans la soirée… et sur abonnement de surcroît.

DSK n’a rien à étaler et si ces Messieurs les Justiciers modèle beaux cow-boys travaillent pour le Droit des femmes au respect par les hommes sont intéressés par les Peuls et la Guinée, ils devraient lire la presse française, ne serait-ce que http://www.lemonde.fr/idees/article/2011/09/15/de-diallo-a-diallo-quelle-impunite_1572236_3232.html et intervenir non seulement pour Nafissatou Diallo mais pour les siens, pour son peuple.

Le drame pour eux, est qu’il n’y aurait pas le moindre $ à escompter…

Cet acharnement contre DSK au civil est indécent. Que la justice suive son cours : oui. Que des avocats connus outre Atlantique pour être des procéduriers acharnés à obtenir des dommages-intérêts (avec un pourcentage également indécent sur les sommes récupérées !) viennent donner des leçons : non ; là, c’est trop !

Ils ont caché puis exhibé Nafissatou Diallo selon leur analyse des besoins de la procédure. Après en avoir fait une mère monoparentale qui élève sa fille avec courage et abnégation, ils l’ont engagée à ‘’tout’’ déballer –y compris les détails croustillants- derrière micros et caméras ; merci ! Qu’ils gardent pour eux et chez eux la justice show modèle US.

Et en prime, nos chasseurs de US $ (j'allais écrire chasseurs de primes J) déguisés en héros de la cause des femmes prennent DSK pour un imbécile ! Comme si ce dernier allait avouer quoi que ce soit (en imaginant, bien sûr, qu’il ait à avouer quelque chose) qui puisse leur être utile pour leur procès au civil.

Messieurs les donneurs de leçons vos défis lancés par delà l’Atlantique sont grotesques et votre cinéma procède d’un scénario à 2 cens.  Vous savez très bien que, selon toute vraisemblance, en ce moment même, Claire Chazal et DSK préparent l’interview ; les questions, la manière de les poser, les réponses, la façon de les présenter. Sans doute y a-t-il la présence de juristes qui ont au moins le mérite sur vous de faire leur travail dans la discrétion ; ils doivent être en train de chipoter sur chaque mot en pensant à l’usage que vous pourriez faire de la moindre ambiguïté, exactement comme vous l’avez fait avec votre cliente, à chaque fois que vous l’avez exposée au public, y compris pour le récit de son viol (?).

Ah ?!

Certains sont-ils choqués par ces ‘’mises en scène’’ ?

Alors soyez choqués également par l’interview de tout personnage en vue. Questions et réponses ont été prévues avant le… direct (!!), c’est presque systématique. Bien beau encore si l’interviewé n’a pas imposé sa liste de questions.

 Désolé de vous faire descendre de votre  nuaj.gif ... Cela dit, les avocats de N. Diallo font leur travail. Mais l'on pourra regretter le côté grand Guignol modèle US de leur agitation, leur cinéma de prétoire.

Repost 0
2 septembre 2011 5 02 /09 /septembre /2011 16:26

(Post retouché le 3 septembre)

J’avoue ne pas très bien comprendre l’engouement médiatique concernant le retour en France de DSK… si ce n’est pour le plaisir de faire de la presse à scandale laquelle, il est vrai, rapporte beaucoup d’argent ce qui, dans les valeurs imbéciles du temps, est primordial.

Mais que voulez-vous que dise DSK en arrivant en France !?

Peut-on penser raisonnablement qu’il va livrer sa version complète de ses ‘’exploits’’ new-yorkais (ou donner sa version de son ‘’différend’’ avec Tristane Banon) ?

Soyons sérieux… Imaginez-vous DSK faire du récit style roman x devant micros et caméras ?

Et en imaginant qu’il ait envie de tout raconter (idée qui me semble totalement ridicule), faut-il rappeler qu’il a en cours un procès au civil avec Nafissatou Diallo, que celui-ci risque d’être le lieu du ‘’grand déballage’’ version hyper-hard film X & co. et que ce n’est que là que ceux qui souhaitent connaitre les ‘’détails croustillants’’ de l’affaire pourront peut-être se repaître (observations similaires à adapter pour l’accusation portée contre lui par Tristane Banon).

Pour l’heure, je reste intimement persuadé qu’il a dû travailler avec ses avocats ce qu’il peut dire et non… justement pour garder secret ce qui pourrait s’avérer utile devant le tribunal du Bronx (ou les tribunaux français).

Concernant 'l'affaire Diallo'' DSK va délivrer un message du genre de ce qu’il a déjà dit : j’en ai bavé injustement car je ne suis coupable que d’une relation sexuelle consentie, je m’en excuse auprès de mon épouse (chapeau Madame Anne Sinclair pour votre attitude !!), je suis navré de l’image que j’ai pu donner de la France par le biais de mes actes… et autre lieux communs, à l’exception de quelques propos (je pense en particulier à l’hommage envers son épouse).

Le seul intérêt des interviews de DSK arrivant en France sera d’écouter les questions vicelardes (avec sous-entendus filandreux ou, au contraire, questions impudiquement directes) de certains journalistes… et la manière dont DSK, les remettra en place, probablement avec humour et sourires ; il ne disposera essentiellement que de ces seules armes. Difficile dans sa situation de virer vertement le journaleux qui irait trop loin et mériterait de l’être.

Pour la question qui ne manquera pas de lui être posée sous une forme ou une autre : considérez-vous que le non lieu vous innocente ? Avant d'écouter sa réponse, je vous renvoie :

- A ce que j’ai mis sur ce blog l’autre jour http://le-bosse-fort.over-blog.com/article-dsk-un-non-lieu-bienvenu-pour-une-situation-ambigue-82982659.html

- et plus encore à un article juridiquement (et journalistiquement) fort intéressant sur la présomption d’innocence signé de Maître Sylvain Cornier http://www.lemonde.fr/idees/article/2011/07/13/l-affaire-dsk-signe-t-elle-la-mort-de-la-presomption-d-innocence_1547465_3232.html#xtor=AL-32280397 Les plus remontés contre DSK seront gentils de relire ce texte calmement !!!

 P.S. Il est évident que lors de ces interviews, DSK va jouer une bonne partie de sa popularité… et de son avenir politique. Ou bien il arrive à séduire les Français par ses réponses et, ma foi, tout restera possible comme semble le penser BHL qui paraît persister à le voir comme candidat aux présidentielles, ou bien ce sera le fiasco. Une question pertinente : DSK a-t-il envie de faire un retour en politique quelle que soit la fonction envisagée ?

 

Repost 0
2 août 2011 2 02 /08 /août /2011 16:04

Vends au plus offrant (et au plus stupide J) quelques mètres de film 8mm (super 8, peut-être ; je ne sais plus) tournés à Cap Camarat (autrement dit à Saint-Tropez)  il y a… ?? une bonne vingtaine d’années qui montrent, c’est incroyable ma –bonne-dame !!... un REQUIN ! Si-Si-Si ! Il avait été tiré sur la plage par des pêcheurs.

Me laisser 48h pour que je revienne à mon domicile et que je fouille dans mes archives.

-------------- 

 

Nous vivons décidément une époque d’imbéciles !

Que l’on joue à se faire peur avec des films ; soit… Ce n’est pas nouveau. Déjà, nos ancêtres se racontaient des histoires dignes de nos meilleurs thrillers. Mais il devient insupportable qu’une certaine presse se la jouent (et pire, nous la joue !) systématiquement infos catastrophes, panique à bord, les femmes et les enfants d’abord : nous allons tous crever !

 

Ne pourrait-on pas laisser vivre les braves gens et chercher dans d’autres thèmes LE scoop qui amènera, aux journaleux qui le souhaitent, renommée, gloire, richesse, pouvoir et petites nénettes (ou beau ténébreux pour les journalistEs ?)

 

La dernière perle en date est le requin qui aurait été vu dans le port de Saint-Tropez ; voir par exemple  http://www.lepost.fr/article/2011/08/02/2560927_saint-tropez-un-requin-dans-le-port.html ; http://actualite.portail.free.fr/toute-l-actu/01-08-2011/un-requin-signale-par-un-plongeur-a-saint-tropez/ … pour d’autres références de cette super news http://search.free.fr/google.pl ; heureusement une partie de la presse fait preuve d’humour et de réalisme !

 

Des requins en Méditerranée ?

 

… Mais tout individu normalement cultivé sait qu’il y en a et que, très régulièrement, les pêcheurs en retrouvent dans leurs filets (outre mes archives personnelles toujours libres de droits v. par ex. http://www.laprovence.com/article/region/ces-requins-quon-peche-au-large-de-marseille)

Ces requins ne sont (en principe) pas dangereux Meunoume-copie-1.gif  car ils n’ont strictement rien à voir avec le mangeur d’hommes qui se fait régulièrement des steaks avec surfeurs et baigneurs sur certaines plages en RSA ou aux EUA notamment ! (article intéressant : http://www.dinosoria.com/grand_blanc.htm)

 

Il faut tout de même cesser de raconter n’importe quoi et d’effrayer le public à bon compte en jouant sur sa crédulité tout en faisant preuve, en prime, d’une méconnaissance totale du sujet. Prendre n’importe quel moteur de recherche, saisir ‘’requin méditerranée’’ et apparaitront des pages et des pages qui montrent que le scoop n’a aucun fondement… A moins que celui vu récemment à Saint-Tropez n’appartienne à une espèce dangereuse pour l’homme, ce qui paraît peu probable et ce qu’il faudrait prouver avant de proposer par voie de presse la bande annonce de la version que l'on imagine hyper gore de Sou-ou-ous le soleil...

 

Bonnes vacances à tous… soyez prudents sur les routes et malgré cette prudence, gaffe aux radars vicieux ; certains sont pires que le requin blanc en terme de dangerosité sournoise au niveau du lieu où ils nous guettent (au fait, le requin blanc est-il sournois ou est-ce là le propre de certains poseurs de radar  ?) !

Repost 0
3 juin 2011 5 03 /06 /juin /2011 06:04

 

Je n’ai ni  l’envie, ni le temps et l’énergie (je suis un bœuf, comme les autres ! –voir plus loin-) d’engager une polémique

-     sur les mesures de sécurité routière   qui ont été prises récemment en Conseil des Ministres ;  

-     sur le quiproquo entre le gouvernement et ceux des députés qui, avec beaucoup de courage, se sont élevés tant contre certaines desdites mesures que contre cette attitude bien peu démocratique qui consiste à proclamer j’ai-raison-donc-inutile-de-dialoguer, attitude qui devient assez habituelle sous la Ve République dans sa version Sarkozy-Fillon. Lesdits députés ont été accusés de faire du populisme de bas étage. Je me demande bien franchement si, sur ce coup là, ce ne serait pas le gouvernement qui se la joue et, surtout, nous la joue 100% démagogie à deux balles en se moquant de nous ouvertement… J en prime J J… L !  

-    Puis, il y a eu l’épisode des fabricants d’avertisseurs de radars qui, semble-t-il, se sont fait à leur tour rouler dans la farine par le gouvernement. Quoi que… attendons la nouvelle génération d‘appareils ou plus simplement les mises à jour si les fabricants en question ne profitent pas de l’opportunité pour renouveler leur gamme.

 Je souhaiterais, par contre, relever ici une déclaration tonitruante de François Fillon :

"Ce sont des mesures impopulaires, je le sais […]. Les mesures de sécurité routière n'ont jamais fait l'unanimité dans un pays où le sport national est de ne pas respecter les règles",

http://actualite.portail.free.fr/france/a-la-une/24-05-2011/l-ump-crie-victoire-dans-la-guerre-des-radars/

Outre l’agressivité fort désagréable du propos,  lequel laisse de surcroît transparaître un mépris quasi total et tout à fait déplacé du Chef du Gouvernement à l’égard de ses ouailles de gouvernés, puis-je faire observer, avec tout le respect que doit un gros-vilain de citoyen délinquant en puissance à son Premier Ministre auréolé de tous les points de son permis de conduire vu qu’il se déplace avec un chauffeur ( J ou L !!) qu’à l’époque où je hantais la faculté de droit, plusieurs de mes enseignants avaient coutume de diffuser abondamment à leurs étudiants l’idée selon laquelle toute loi (au sens large de norme juridique) mal conçue et considérée comme stupide où injuste par les citoyens était systématiquement bafouée, détournée, contournée.

En conséquence, retour à l’envoyeur, si en matière de circulation routière (restons sur ce seul sujet, c’est préférable, il y aurait trop à dire si nous généralisions !...) le sport national est de ne pas respecter les règles c’est que, peut-être, sûrement, même, certaines sont mal conçues, voire parfois absurdes, et que les citoyens ne se sentant pas partie prenante n’ont d’autre souci que de respecter la seule peur du gendarme lesquels sont alors perçus, bonjour l’ambiance, comme les percepteurs abusifs du racket organisé envers les automobilistes, vaches d’un €-lait inépuisable pour tenter de combler les déficits chroniques des finances étatiques mal gérées depuis des lustres. 

Quiconque a jeté un œil sur cette série d’émissions fabuleuse que fut Zéro de conduite (http://www.m6.fr/emission-zero_de_conduite/) ne peut que prendre peur en se promenant par les routes et autoroutes de France.

Rassurez-moi ; dites-moi que devant, derrière, à droite, à gauche ou en face de moi je n’ai pas de tels ORNI (Objet Roulants Non Identifiés, bien sûr) ; dites-moi que tous étaient des acteurs venus là pour nous faire rire… jaune !

Le prodigieux dans tout cela est que personne ne semble ouvrir une réflexion réelle sur la validité de l’analyse des compétences d’un candidat à l’examen du permis de conduire.

Il est vrai que dans le monde de l’enseignement, et la conduite en fait partie me semble-t-il, on se doit de trouver des compétences à chacun… Trois années que j’ai cet étudiant, j’ai beau chercher ses compétences et je n’en ai toujours pas trouvées une ; c’est que je dois être totalement incompétent, déclarait non sans un humour grinçant et glacial l’un de mes collègues l’autre jour.

Combien de chauffeurs mériteraient-ils une appréciation de ce type au bas de leur permis de conduire ?

Qui le sait ?

 

Voilà sans doute l’une des premières réformes à faire pour sécuriser la route. Cesser d’imposer des attitudes idiotes (ex. ne pas laisser trop longtemps sa main sur le levier de vitesse, ne pas mettre son coude gauche sur l’encadrement de la fenêtre ouverte de la portière, etc.) et vérifier les réflexes du candidat à l’examen du permis de conduire face à l’imprévu, développer ses capacités à anticiper et à réfléchir… un minimum.

Lors des grandes transhumances hivernales ou estivales mettons tout le monde à 90km/h ; il doit y avoir une quinzaine de jours par an où tous –ou presque… puisque je n’en fais jamais partie J- les zéros de conduite sont sur les routes. Tenons-en compte.

 

Le reste du temps, cessons de prendre les automobilistes pour des crétins et des criminels en puissance (ras le bol de ces sociétés culpabilisatrices sur des valeurs discutables), continuons à les responsabiliser et… fichons leur la paix.

 

Je viens de traverser 2 fois l’Allemagne ; une fois d’Ouest en Est, une autre d’Est en Ouest http://le-bosse-fort.over-blog.com/article-auschwitz-et-birkenau-impressions-d-un-pelerin-1-73491567.html. Faut-il rappeler qu’il n’y a pas de limitation de vitesse sur autoroute dans ce pays idyllique, sur ce plan en tout cas ? J’ai été sidéré de constater comment les chauffeurs, qu’ils aient ou non un véhicule rapide, savent réguler leur vitesse non pas en fonction de radars et de peur du gendarme… mais de leur capacité de réflexion à s’adapter au flux de la circulation.

Autre observation : le bon état apparent du parc automobile de nos voisins…

 

D’autres mesures utiles pour sécuriser les routes ?

Pourquoi ne pas demander leur avis aux usagers de la route ! Mais en tout état de cause il faudrait cesser de s’obnubiler sur les seules routes et autoroutes, puisque bonne part des accidents mortels se produit… en ville http://www.assureurs-prevention.fr/ffsa/jcms/p1_372966/les-accidents-de-la-circulation-en-ville?cc=c_5003 !

 

La vitesse, principale cause de mortalité sur les routes ?

Il est bien évident que s’il y a un accrochage, il est préférable qu’il se produise à 30 km/h qu’à 200… mais une fois étalée cette banalité, il faut cesser de raconter n’importe quoi.

Quiconque est persuadé que les radars ont fait des miracles et qu’en renforçant encore et toujours la répression des ces irresponsables d’automobilistes dont le sport national est de ne pas respecter le Code de la Route nous parviendrons à sécuriser plus encore notre circulation routière est invité à visiter http://www.liguedesconducteurs.org/  et voir sa page http://www.liguedesconducteurs.org/20110512902/je-minforme/4-verites-sur-les-radars.html   concernant les ‘’4 vérités sur les radars’’.

 

Je me permets de reproduire la ‘’vérité n°1’’ (1) étant entendu que si ces chiffres sont faux, il faut poursuivre ceux qui les font circuler ; s’ils sont vrais, il faut par contre cesser de nous prendre pour des pommes et arrêter cette pression que l’on met de plus en plus un peu partout, et en particulier sur les automobilistes.  

 

Vérité n°1 : la baisse de la mortalité routière est bien antérieure

à la mise en place des radars

 

Projet1.png

Le nombre de tués sur les routes est en baisse depuis plus de 30 ans : il est passé de quatorze mille en 1973 à cinq mille en 2003. Cette amélioration de la sécurité routière d’année en année est due principalement à l’optimisation de la sécurité dans les véhicules, à la modernisation du réseau routier, à la lutte contre l'alcoolisme au volant, aux campagnes de sensibilisation et à une répression ciblée et mesurée. Le gouvernement veut nous faire croire que, depuis 2003, la baisse du nombre de tués est due aux seuls radars, alors qu’elle ne fait que s’inscrire dans la continuité d’une baisse qui dure depuis plus de 30 ans !

     

Alors pourquoi cette réglementation imbécile sur décoration de radars et fond musical de L’Air-de-la-médisance-et-passons-la-monnaie version fillonesque ? Le même document donne la raison bien évidente dans sa ‘’Vérité n° 4’’ dont je fais un copier / coller de l’essentiel (1)

 

Vérité n°4 : l’Etat a empoché plus d’un demi-milliard d’euros l’année dernière grâce aux radars

Les radars rapportent gros : 974 millions d’euros en 2010 ! Pourtant, le gouvernement affirme que «l’argent des radars ne sert pas à remplir les caisses de l’Etat ». Vraiment ?

Regardons alors comment ont été réparties les recettes des radars en 2010 :

 

Achat et entretien des radars

212 millions d’euros

Financement des infrastructures de transports

180 millions d’euros

Agence nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances

35 millions d’euros

Conseil généraux

30 millions d’euros

Etat

517 millions d’euros


Source : rapport Carrez-Mariton, Commission des finances de l’Assemblée nationale, Projet de loi de finances 2011

 

Et dire que nous avons vu défiler plusieurs de nos responsables politiques affirmant sur les chaînes TV qu’il était faux de dire que les contraventions pour excès de vitesse rapportaient de l’argent à l’Etat.

Un sourire ironique accompagnant ces déclarations de faux-jetons aurait pu les rendre humains ; et expliquer en clairs que le gouvernement avait décidé d’accroître le racket sur les automobilistes faute de quoi l’Etat, pour s’en sortir, devrait augmenter telle ou telle taxe les aurait presque rendus sympathiques car francs, pour une fois.

 

N’en avez-vous pas assez d’être pris pour une pomme ?

Moi si.

 

Si vous avez une dent contre les radars et que vous voulez vous défouler, c’est par là… J

http://www.galaxygraphics.co.uk/ck2.php

(Observez en passant que ce jeu plonge dans la réalité de demain ; des radars, il y en a partout. C’est stressant mais à l’image de la conduite qui nous attend. Il manque toutefois un élément : les coups de freins que ne manqueront pas de donner par réflexe conditionné et par prudence pour leurs points et leur portemonnaie bien des automobilistes dès qu’ils apercevront un radar en lâchant un rageur nom de… d’une pipe suis-je bien à 130 maxi ?... Et qui, derrière, viendra s’encastrer dans le véhicule provoquant des accrochages en chaîne ? Pour un vague aperçu de ce type de situations, voir par ex. http://www.youtube.com/watch?v=YxoMHDAs76c)

Soumettez-vous où répondez à l’Appel et allez à la ‘’manife’’ du 18 juin http://www.liguedesconducteurs.org/ ; elle ne servira probablement à rien, mais elle défoulera un peu face à la crétinerie ambiante. C’est à vous de voir.

Pour ma part, je viens de tomber par hasard sur Le Figaro TV magazine, n° 20 783 du dimanche 29 mai au samedi 4 juin. J’ai appris (p. 68) que les infections nosocomiales tuent chaque année ‘’un peu plus que les décès dus aux accidents de la route’’(2). Et le journal de poursuivre ‘’20 à 30% de ces infections seraient pourtant évitables si l’on mettait systématiquement en œuvre les mesures de préventions’’.

 

Je ne doute pas un instant que la répression routière tout azimut soit soutenue par les associations des victimes de la route ; je les respecte et les comprends.

Personnellement, comme je suis attaché à la vie de mes contemporains d’où que vienne la mort, il n’y a pas que les mesures de sécurité routière qui me turlupinent.  J’ai autour de moi des êtres qui me sont chers qui ont failli mourir d’infections nosocomiales, et je souhaiterais que le gouvernement mette autant d’énergie à résoudre cette question qu’il en met à nous casser les pieds sur les routes.

Il est vrai que dans ce dernier cas, cela rapporte de l’argent, dans le second, cela en coûte…

 

J’ignore si le sport national est de ne pas respecter les règles du Code de la Route. Je sais par contre que les Britanniques ôtent les radars et libèrent la vitesse http://www.liguedesconducteurs.org/20110309840/je-minforme/langleterre-met-fin-a-la-qguerre-contre-les-automobilistesq.html dans le même temps où nous, Français, toujours en retard d’une longueur, entreprenons de les faire fleurir de plus en plus densément sur le bord de nos autoroutes pour, dit-on, assurer notre sécurité (3).

 

…. Et je continue à prendre les Français pour des pommes, allons y joyeusement ; nous avons de la marge et pouvons toujours et encore en ajouter quelques couches puisque pas grand monde ne réagit.

Aucun doute : de Gaulle avait raison ; les Français sont des… bœufs (4) dont il faudra attacher le licou aux piliers supportant les radars pédagogiques ; là, franchement, chapeau ! Le coup des radars pédagogiques, il fallait le faire et, cerise sur le gâteau, avoir l’idée de l’expression ; du grand art dans l'art de se payer ouvertement la tête des citoyens de notre pays !!

 

__________________________

(1)      Merci pour ces emprunts. S’ils devaient poser le moindre problème, me le faire savoir. Je les supprimerai et mettrai un simple lien.

(2)      Comme les accidents domestiques qui, eux, en font beaucoup plus ; la presse s’en est fait l’écho parfois avec une malice non dissimulée.

(3)      … Je me dois de reconnaître que là, c’est moi qui suis ‘’légèrement’’ de mauvaise foi ; les procédés de nos dirigeants font école. Sur les motifs qui poussent les Britanniques à ne plus utiliser les radars, voir par ex. http://www.lefigaro.fr/international/2010/08/09/01003-20100809ARTFIG00416-la-police-britannique-craint-la-disparition-des-radars.php. Il n’en demeure pas moins vrai que David Cameron a annoncé ’’la fin de la guerre contre les conducteurs’’.

(4)      Oui, je sais ; la phrase exacte en fait des veaux mais depuis le temps, ils ont vieilli… bien vieilli… tellement vieilli qu’ils n’ont même plus le courage de bouger ; à l’époque où ils étaient des veaux, au moins, ils suivaient leur mère qui, peut-être, avait le ressort et le courage d’une résistante ou, à défaut, le côté contestataire et systématiquement critique d’une soixante-huitarde. A noter que sur cette citation, point n’est besoin de s’interroger sur sa véracité et son origine : Charles de Gaulle était coutumier de l’expression comme en a témoigné son fils (http://www.denistouret.net/textes/Gaulle.html), et il avait bien raison de le penser et le dire !

Repost 0
12 décembre 2010 7 12 /12 /décembre /2010 07:22

 

Ceux que, actuellement, j’ai dans mon collimateur personnel sont les ex-respectables membres de cette ex-vénérable institution qu’est La Poste.

Vous savez ceux qui, à l’époque de leur respectabilité justifiée, avait inspiré à Audiard une scène légendaire à la gloire des défunts P.T.T.

Le cave se rebiffe, film au cours duquel des malfrats (Gabin, Blier & Co) se disputent la garde des typons réalisés par Maurice Biraud destinés à fabriquer de la fausse monnaie, propose la scène suivante : nous sommes en fin de semaine et, pour ne pas attirer l’attention par le bruit, les imprimantes ne peuvent être actionnées avant lundi. Gabin a alors cette remarquable idée : il glisse les typons dans une enveloppe et commente que La Poste est la seule institution qui ne perd jamais rien et livre toujours à l’heure… J J ou plutôt L L car les temps ont bien changé !!!

Morceau de choix qui fera rêver tous ceux qui ont la nostalgie d’une époque révolue où faire confiance aux services postaux étaient dans les valeurs du temps.

La séquence évoquée se trouve ici : http://www.youtube.com/watch?v=BsbyBOsuCFs

« Nous allons confier notre petit trésor aux seuls gens qui n’égarent jamais rien, aux employés de cette administration que le monde entier nous envie ; j’ai nommé les P.T.T. [… Nous ne risquons rien], sauf une grève surprise, et alors là, Messieurs, faire confiance aux honnêtes gens est le seul vrai risque des professions aventureuses » (Jean Gabin)

Il y a environ 1 mois (c’était donc bien avant les épisodes neigeux que la France vient de connaître), j’achète sur un site de ventes aux enchères un engin électronique d’une valeur certaine.

Une petite semaine après l’expédition signalée par mon vendeur, rien n’était arrivé.

Je l’interroge, il me donne le n° de suivi, il se rend sur http://www.colissimo.fr/particuliers/home.jsp. , j’en fais autant et l’évidence s’impose à nous : cela fait quelque 3 jours que je suis supposé avoir reçu le colis.

Je fais instantanément une déclaration sur le site Web de La Poste et me rends au bureau dont je dépends. Je demande que l’on me montre la preuve que j’ai bien reçu le colis expédié en R3 et il m’est mis sous les yeux une feuille de papier sur laquelle se trouve l’itinéraire suivi par mon paquet avec, en-dessous, la mention « preuve de la livraison ». Là, figure une signature qui doit avoir pour géniteur et génitrice un couple de lombrics alcooliques mais qui, en tout état de cause n'est pas la mienne. De toute manière, je ne vois pas comment j’aurais pu signer quoi que ce soit chez moi le jour supposé de la livraison car, le jour en question, je commence à 8h, termine à 18h30 avec 1h de pose de 13 à 14h. Impossible de faire l’aller et retour entre l’Université et mon domicile en 1h.

J’éclate de rire face à cette fille de lombrics éthyliques, et ivrognesse elle-même. La personne qui me reçoit et dit être la responsable du bureau de poste a un sourire étonné face à ce chef d'oeuvre étonnant, puis compatissant envers moi (… elle devait songer aux galères qui m’attendaient !).

Depuis ?

Ben rien… Que voulez-vous qu’il arrive ?

La responsable du bureau de poste devait faire une enquête et me tenir informé ; j’attends toujours. Elle avait donné un n° de téléphone ; impossible de la joindre malgré 30 ou 40 appels.

J’ai vu le préposé qui livre les colis. Il reconnait avoir été en poste le jour de la livraison qui m’intéresse, mais ne se souvient absolument pas de ce qui a pu se passer. Il m’a fait remplir des documents pour lesquels j’attends toujours une suite.

J’ai également reçu une réponse à ma demande d’enquête déposée sur la Toile. La teneur est plaisante. Elle est du genre salut les gens, nous avons paumé votre paquet, nous en sommes désolés, mettez en route la procédure pour obtenir des indemnités.

Justement, de son côté, mon vendeur a fait une demande pour faire jouer l’assurance souscrite ; curiosité, me semble-t-il : la procédure de La Poste exige que ce soit l’expéditeur qui initie la demande d’indemnisation lorsque le destinataire n’a pas reçu le colis qui lui était destiné. Nous attendons la suite.

Ce qu’il y a de prodigieux dans tout cela est que, lorsque l’on peut enfin discuter avec un humain et non avec un central Web par PC interposé ou un central téléphonique supposé reconnaître le n° de dossier que vous lui dictez (les boules ces ‘’trucs’’ à reconnaissance vocale !), c’est que personne n’est responsable.

Et ne venez pas me dire que c’est là une situation d’exception.

Des lettres, des colis confiés à La Poste et disparus sans laisser de traces, je n’en suis pas à mon coup d’essai !

Le dernier remontait à 2 mois. Achat de câbles en tout genre par le biais du e-commerce. Même coup : j’étais supposé avoir reçu le colis (mais là, l’expédition avait été faite sans l’exigence de la signature du destinataire). Je contacte mon marchand qui, visiblement habitué, n’a fait aucune difficulté pour renouveler son expédition. Tout un programme !

Mieux : lesquels d’entre vous ont reçu ces courriels par lesquels votre e-marchand vous informe qu’il procédera à l’expédition non sous le nom de son enseigne, mais sous un nom d’emprunt… Qui osera répondre à cette question : pourquoi cette étrange procédure ?

Vous savez quoi ? Si un jour une concurrence véritable se mettait en place en face de La Poste, que cette concurrence soit efficace et que, au final, les milliers de personnes qui travaillent à La Poste en question se retrouvent au chômage, ceux qui se présenteront alors en victimes auront-ils malgré tout conscience qu’ils ont eux-mêmes sabordé l’entreprise qui les portait ?

Etre responsable. Quel fardeau cela semble être en ce début de XXIe S. !

Est-ce si dur de reconnaître que l’on s’est planté, voire que l’on a fait une co…rie ?

Et le vieux dicton qui affirme qu’il n’y a que ceux qui ne font jamais rien qui ne font jamais d’erreur est une incommensurable ânerie. La non-action peut-être une erreur, comme notre Gouvernement vient de nous l’illustrer

Le bazar sur Paris pour cause de neige ? C’est la faute à Météo-France !

Monsieur Fillon êtes-vous bien sérieux ? Un Premier Ministre de notre respectable République peut-il être en ignorant que la météo est une science approximative ?

La veille, j’avais entendu sur France-Info que l’on attendait des chutes de neige de l’ordre de 2cm ‘’voire plus’’ et un commentateur avait évoqué l’ ‘’effet papillon’’…

Vous avez choisi de ne rien faire ; ayez la décence d’assumer au lieu de prendre les citoyens de France pour des imbéciles de très gros calibre !

Il est vrai qu’au-delà de l’irresponsabilité, il y a la mauvaise foi. La concernant, c’est du côté de l’opposition que l’on peut se tourner à présent pour en trouver un exemple récent.

’Au Parti Socialiste, on ne s’engueule plus !’’

Quelle classe Madame Aubry !

Vous avez tout à fait l’envergure d’un future Présidente de la République Française.

De plus, cessez de vous moquer des Français ; les apparents sourires entre notre Ségo-gooooo nationale et vous-même ne trompent personne.

Et mon colis dans tout cela ?

Ben… J’attends !

Et comme il y a une certaine urgence à ce que je dispose du produit, je l’ai commandé de nouveau sur un site marchand qui a pour mérite d’utiliser non La Poste pour procéder à ses expéditions, mais ses propres circuits.

C’est plus sûr !

Et si le paquet perdu devait réapparaître ?

Soyons sérieux : au jeu des probabilités, il y a autant de chances de voir La Poste redevenir les P.T.T. évoqués par Audiard / Gabin que de voir arriver mon colis.

Nostalgie, quand tu nous tiens...

 

Suite et fin de l' ''aventure'' http://le-bosse-fort.over-blog.com/article-les-services-de-la-poste-une-mauvaise-plaisanterie--2--79023000.html

Détournement ''défoulatoire'' d'une publicité...

PC102521a.jpg

 

 

Repost 0