Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Défouloir d'un prof
  • : Voir : http://le-bosse-fort.over-blog.com/2014/09/presentation-du-blog-du-canard-mise-a-jour.html
  • Contact

Pensée...


"Mort aux vaches,
vive l'anarchie"
(G. Brassens)

Recherche

Liens

21 mai 2013 2 21 /05 /mai /2013 10:05

Que cherchais-je initialement sur la Toile ? Je ne le sais même plus… la dispersion, tel est bien l’un des dangers de l’internet L, mais je viens de passer par hasard sur les pages de la Certification Voltaire, diplôme garantissant à votre futur employeur que vous êtes capable de rédiger quelques lignes sans qu’elles ne soient truffées de mille et une fautes d’orthographe http://www.projet-voltaire.fr/ ;  http://www.certification-voltaire.fr/  

Et que fait-on à l’école pour que se créent des diplômes orthographiques indépendants de l’Education Nationale, me direz-vous peut-être ?

Et si vous m’ajouter que votre grand-mère qui n’avait que son Certificat d’Etudes ne faisait pas une faute d’orthographe, je vous répondrais qu’il en était de même pour la mienne. Je garde précieusement son livre de recettes de cuisine avant tout par ce qu’elles sont un régal mais, également, pour sa maîtrise du Français. Je connais bien des bacheliers, et même des titulaires d’une licence, voire plus et c’est quand même angoissant L, dont les écrits sont sans doute plus intellectuels qu’un livre de cuisine mais dont la rigueur de la langue n’arrive pas à la hauteur du gros orteil de la prose de ma grand-mère.

Aux chapitres du déni orthographe / grammaire de notre doux pays, ne vous en prenez pas aux enseignants (merci, nous recevons assez avec nos fameuses vacances –sur la question, voir  http://le-bosse-fort.over-blog.com/article-24368500.htmlque je viens de mettre à jour), mais directement à leur Big-Boss, le Ministère de l’Education et à ses agents, les Inspecteurs, dont certains sont tout à la fois des Terreurs ambulantes et de joyeux rigolos qui ont oublié depuis des lustres de descendre sur le terrain, c’est-à-dire d’entrer dans une classe pour y faire un cours, histoire de faire un état des lieux. Leur rôle essentiel n’est pas de venir voir si les enseignants font correctement leur travail mais, de plus en plus, de vérifier s’ils appliquent les consignes qui sont diffusées dans la Bible du corps enseignant, le B.O. (Bulletin Officiel http://www.education.gouv.fr/pid285/bulletin_officiel.html) et qui, de plus en plus, arrivent directement chez les profs via leur BAL(E) –(boite aux lettres [Electronique])-. Plus le temps passe, plus la liberté pédagogique de l’enseignant disparaît pour laisser place à des méthodes qui leur sont imposées, et concernant l’orthographe, je connais une (ex)collègue qui vient de se ramasser un rapport d’inspection qui va lui coûter un non-avancement d’échelon pour plusieurs années ! Qu’a-t-elle fait ? Partant de la constatation que les employeurs hurlent de plus en plus sur le niveau orthographique des jeunes diplômés, elle a jugé opportun de faire faire 3 dictées (soit 1 par trimestre) à des élèves de Première et, cerise sur le gâteau, a trouvé judicieux d’évoquer ces exercices avec l’Inspectrice qui lui rendait une amicale visite.

Eh oui ! En 2013, prendre 1h30 sur l’horaire d’une classe de Première (il m’a été donné un exemple similaire pour une classe de Seconde) pour faire 3 dictées est une Hénourmouse  faute pédagogique digne des pires châtiments professionnels !

Mesdames et Messieurs du Ministère, Mesdames et Messieurs les IPR (Inspectrices/teurs Pédagogiques Régionaux), savez-vous que –sur demande expresse de mon Doyen- j’ai fait faire des dictées lorsqu’il m’est arrivé de prendre en charge le cours de méthodologie universitaire avec des étudiants de 1ère année (je l’ai même fait une fois avec des Bac + 5 !) ?!!... Et que je connais bien des collègues qui en font autant ?

Il faudra tout de même que, dans ce fichu pays d’incohérences, on se mette d’accord sur la finalité de la formation de nos jeunes.

L’université inclut de plus en plus des cours de méthodologie, de culture générale, de français, de culture / expression et autres noms d’oiseaux pour tenter de pallier les lacunes des jeunes bacheliers.

Est-ce une situation normale et, le cas échéant, à qui la faute ?

 

Mais revenons à ‘notre’ Certification Voltaire, car le choix de Voltaire pour désigner un diplôme orthographique peut prêter à sourire, Voltaire étant en effet connu pour une anecdote que j’ai souvent contée à mes élèves pour les détendre et les amuser.

L’un de ses éditeurs l’aurait contacté pour lui demander son avis sur l’orthographe de certains mots(1) et Voltaire lui aurait fait cette réponse : « vous vous moquez de me consultez sur la ponctuation et l’orthographe ; vous êtes le maître absolu de ces petits peuples-là »(2) !

Vrai toutefois, comme l’observe Jean Duché (2 ibid. avec des exemples), qu’il arriva à Voltaire de se mêler du gouvernement de ces petits peuples-là… mais il demeure qu’il me semble avoir été beaucoup plus soucieux de l’éloquence et de la rigueur du sens des mots que de l’orthographe.  « Les papiers publics et les journaux, observait-il dans Conseils à un journaliste, sont infectés continuellement d’expressions impropres auxquelles le public s’accoutume à force de les relire »(3). Observons en passant que rien n’a changé sous les cieux : voir même, postuler à un poste, pallier à, au jour d’aujourd’hui, etc. et, sous la pression médiatique de notre époque, nous faisons (presque ?) tous ce genre de gags… moi le premier J !

Concernant les gags orthographiques, le premier qui me dit qu’il y a des fautes d’orthographe sur ce blog connait désormais ma réponse : fi donc (expression marquée et outrancière de gigantissime dédain sur mon visage) ! Je vous laisse gérer ces petits peuples-là .

Suite de ce billet -> http://le-bosse-fort.over-blog.com/article-l-orthographe-et-le-francais-aaaaaaah-2-120221548.html

______________

(1) Faut-il rappeler qu’au XVIIIe s. –heureux temps L !-, l’orthographe n’était pas officiellement fixée et ke tou te lé fentêsie é tai pot si ble J ? Parmi ceux qui entreprirent de mettre de l’ordre dans cette joyeuse anarchie orthographique se trouvent les éditeurs (et le texte de Voltaire qui va suivre est sans ambigüité sur ce point) qui, détail pittoresque, n’étaient pas systématiquement (souvent ?) des Français. Pour que se fixent la prononciation, la grammaire et l’orthographe, il faudra finalement attendre qu’ouvrent des écoles destinées au plus grand nombre et, avant Jules Ferry et ses célèbres lois scolaires de 1881-1882, on oublie assez souvent qu’au cours de la Monarchie de Juillet, François Guizot réussit à faire voter la loi du 28 juin 1833. A partir du moment où l’instruction se diffusait, la France fut bien obligée de fixer les règles de ce qui allait y être enseigné à commencer par sa langue. Et comme notre pays  reste sur bien des points un pays aux mentalités passablement méditerranéennes (no comment sur le sens de cette expression J) la logique et la rigueur ne furent pas toujours / souvent (rayer le mot qui vous semble inutile J) au rendez-vous. Orthographe phonétique et simple ou orthographe étymologique et donc savante, voire élitiste car faisant appel au latin et au grec, ces langues mortes dont procèdent quelque 85% de nos mots ? C’est bien Français : la réponse fut à la fois celle que l’on attribue traditionnellement aux Normands (cela nous changera du bassin méditerranéen J) et un jugement de Salomon : p’têtre ben que oui, p’têtre ben que non, nous allons couper en deux : il y aura des mots dont l’orthographe sera phonétique (il n’y en a finalement pas tant que cela me semble-t-il), et d’autres pour lesquels l’écriture reposera sur les racines étymologiques… Et les rigolos qui ont supprimé le latin et le grec à l’école sans faire de réformes orthographiques n’ont pas songé un instant que l’on allait former des générations de gamins proches de la dysorthographie en les coupant de leurs racines linguistiques. Ben oui ! Demandez à un étudiant pourquoi certains mots s’écrivent avec ‘ph’ pour obtenir le son ‘f’, avec ‘th’ tout en conservant le son ‘t’… et vous ne serez pas déçu. Combien de fois ai-je fait de l’étymologie avec mes troupes qui étaient, en prime, le plus généralement passionnées ? Mieux, elles en redemandaient ! L’ennui est que les vieux croûtons crétins  qui ont fait latin / grec deviennent des denrées de plus en plus rares et que, lorsque l'on en a point fait, il n'est pas aisé de commenter avec conviction et entrain contagieux ce type de tableaux pourtant éloquents et amusants... si l'on sait sélectionner ses illustrations http://www.etudes-litteraires.com/prefixes.php.  

... Et si la formation de notre orthographe vous intrigue, je vous engage à jeter un œil sur l’ouvrage de Jean Duché cité à la note 2. Il est déjà un peu ancien et donc difficile à trouver puisqu’il ne semble pas avoir été réédité (à vous les joies de chiner chez les bouquinistes ayant pignons sur rue et/ou un site web) mais, malgré certains passages un peu emphatiques qu’il suffit de sauter, il est facile à lire et contient une mine d’informations.  

 

(2) J’ai toujours entendu dire que cette anecdote était authentique, mais n’ayant jamais contrôlé moi-même sa véracité, il m’a paru utile d’utiliser le conditionnel. Concernant la réponse de Voltaire, les guillemets et les caractères italiques laissent entendre une citation rigoureuse. C’est que je fais confiance à  l’emprunt que je fais à Jean Duché, Mémoires de Madame la Langue Française, Olivier Orban, 1985, p. 125.

(3) Jean Duché, loc.cit., p. 123

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Le Niortaignais (bientôt parigot...) 25/05/2013 10:44

Salut Canard,
Faudra que tu ma parles de ton zoom Angénieux... Mais là j'approuve ta démonstration sur l'orthographe. Un autre mal que tu pourrais aborder, c'est la désaffection progressive de l'écriture
manuscrite. Et de mon propre aveu, je ne SAIS plus écrire avec un stylo...
A++

Mr Canard 26/05/2013 06:09



Salut le Niortaignais,


Vrai ? C'est sûr tu deviens Parisien ?... Bravo !


Zoom Angénieux ?! Que veux-tu dire, en faire... tu n'as ni reflex, ni hybride que je sache ; simple curiosité ? La prochaine fois où tu passes boire un K-wa, tu n'as qu'à le monter et
essayer.


Ma 'démonstration' sur l'orthographe n'en est pas une du tout ; c'est une simple constatation, rien de plus. Ajoutons que me concerant -et j'ai autour de moi beaucoup de gens qui ont fait la
même observation-, je fais beaucoup moins de fautes d'orthographe ou de distraction lorsque j'écris avec ce stylo que tu te plains de ne plus savoir utiliser qu'avec un clavier. De même que
je vois moins bien les fautes d'orthographe d'un texte que je lis sur un écran que sur du papier, et ce n'est pas là un problème de génération puisque bien des étudiants m'ont dit qu'il en
était de même pour eux.


Cela dit, nous serions mieux à parler au téléphone que sur ce blog ; non ?


A+